REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Les enjeux planétaires de la PMA

Par Jean-François Bouvet, Docteur d’État des sciences - Biologiste et essayiste*

Le 12 septembre dernier, la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, confirmait l’intention du gouvernement de proposer une extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples lesbiens et aux femmes célibataires. Cette déclaration d’intention, tirant en particulier argument de l’avis favorable émis le 15 juin 2017 par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE), n’a pas manqué de relancer le débat sur les enjeux éthiques de la PMA. Reste qu’en France, la révolution procréative qui se dessine s’inscrit essentiellement dans le champ sociétal. Ailleurs dans le monde se font jour des applications de la PMA interrogeant l’éthique de manière plus radicale : rien de moins que la sélection des embryons pour des raisons non médicales, ou leur manipulation génétique.

Depuis la naissance en 1978 du premier « bébé-éprouvette », la Britannique Louise Brown, la fécondation in vitro (FIV) a croisé sur sa trajectoire des révolutions biotechnologiques majeures. Dès les années 1990, c’est le diagnostic préimplantatoire (DPI) qui prend son essor. Il vise à détecter la présence d’anomalies génétiques chez les embryons conçus par FIV. En pratique, une ou deux cellules de l’embryon sont prélevées au troisième jour de développement lorsque cet embryon comporte huit cellules. Et ce, en vue d’une analyse génétique permettant de sélectionner les embryons « sains », susceptibles d’être transférés dans l’utérus de la future mère.

En France, le DPI est très encadré. Seuls cinq établissements de santé sont autorisés à le pratiquer. Et la loi du 7 juillet 2011 relative à la bioéthique le limite strictement à des cas, médicalement attestés, où « le couple, du fait de sa situation familiale, a une forte probabilité de donner naissance à un enfant atteint d’une maladie génétique d’une particulière gravité reconnue comme incurable au moment du diagnostic ». À l’échelle mondiale, l’encadrement du DPI n’est pas toujours strict, laissant prospérer les dérives. Déjà, plusieurs pays — tels la Thaïlande ou les États-Unis dans la plupart des États — offrent la possibilité de choisir, grâce au DPI, le sexe d’un enfant conçu par FIV. Plus près de nous, c’est le cas de l’Ukraine ou de la République turque de Chypre du Nord. Israël se singularise en ne rendant accessible le DPI en vue du choix garçon/fille qu’aux parents ayant déjà mis au monde quatre enfants de même sexe. Quant à l’Australie, elle envisageait récemment, avant de finalement y renoncer, d’autoriser dès le troisième enfant le DPI visant au rééquilibrage de la balance familiale. L’idée était d’éviter à de futurs parents désireux de choisir entre fille et garçon le recours au « tourisme procréatif »… et d’accompagner une évolution de la société considérée comme inéluctable. Une évolution vers le « bébé à la carte » ? Car, après le sexe, pourquoi ne pas choisir aussi la couleur des yeux, voire plus tard le potentiel intellectuel ?

Trier un jour les embryons par DPI en fonction de leurs supposés « gènes de l’intelligence » ? La chose est moins inenvisageable qu’il n’y paraît. Le 22 mai dernier, la revue Nature Genetics publiait une analyse génétique portant sur 78 308 personnes ayant été soumises à des tests d’intelligence, mesurant en particulier le QI. Cosignée par une trentaine de chercheurs de laboratoires néerlandais, suédois, britanniques et américains, cette étude a permis d’identifier quarante nouveaux gènes pouvant être corrélés aux résultats des individus à des tests de ce type. Et le travail de ces scientifiques n’est pas le seul sur la question : pour débusquer les gènes des capacités intellectuelles, la Chine aussi est à la manœuvre. En première ligne, le Cognitive Genomics Lab, un laboratoire lié à l’un des plus grands centres mondiaux de séquençage de l’ADN : le Beijing Genomics Institute (BGI), désormais implanté à Shenzhen, aux portes de Hong Kong. Créé en 2011, ce laboratoire veut explorer la génétique de la cognition humaine. Il s’agit pour les chercheurs de collecter des échantillons d’ADN chez des individus parmi les plus intelligents au monde… Du moins considérés comme tels parce que dotés d’un fort QI. Et ce, en vue de comparer leur génome à celui d’individus à QI plus modeste, dans l’espoir d’identifier les allèles — les variants des gènes — qui déterminent « l’intelligence »… Comme si cette dernière revêtait une forme unique et ne dépendait que de facteurs génétiques. Toujours est-il que les recherches effectuées au Cognitive Genomics Lab ne laissent pas d’inquiéter en raison de possibles visées eugénistes, non clairement démenties par les scientifiques de ce laboratoire.

Si le DPI — ce check-up génétique permettant une sélection des embryons — apparaît légitime lorsqu’il a pour but d’écarter un risque de maladie incurable, au nom de quoi le justifier lorsqu’il prétend sélectionner les individus en fonction de critères, tels la couleur des yeux ou le QI potentiel, qui n’ont plus rien à voir avec la pathologie ? Trier les humains, fut-ce au stade embryonnaire, n’est-ce pas déjà considérer que certains d’entre eux sont par essence supérieurs à d’autres ? Faire fi du principe d’égalité de la Déclaration universelle des droits de l’homme ?

Autre sujet majeur interrogeant l’éthique : la modification génétique d’embryons humains par les « ciseaux moléculaires » CRISPR/Cas9 récemment mis au point. La première annonce scientifique sur le sujet remonte à avril 2015 ; depuis, d’autres expérimentations génétiques sur l’embryon, ou sur l’œuf dont il est issu, ont été conduites en Chine, en Suède et aux États-Unis. Exemple parmi d’autres : une équipe chinoise est parvenue à doter des embryons humains d’un gène de résistance au virus du sida. Nous assistons bel et bien aux premières intrusions, avant la naissance, dans le patrimoine génétique de l’espèce humaine… Lesquelles sont loin de faire l’unanimité dans la communauté scientifique.

Imaginons ce à quoi aboutirait la modification génétique d’un embryon humain si celui-ci venait à être implanté in utero pour développement jusqu’à terme : dans la mesure où ses futures cellules reproductrices seraient aussi affectées, cela reviendrait à impacter non seulement le génome d’un individu, mais aussi celui de sa descendance. Et les conséquences seraient du même type si la modification ciblait en amont les gamètes ou l’œuf à l’origine de l’embryon. En mars-avril 2015, des scientifiques américains, et non des moindres, mettaient en garde, dans les prestigieuses revues Science et Nature, contre l’usage incontrôlé de telles manipulations génétiques. Ils s’inquiétaient en particulier du risque d’altérations parasites de la séquence de l’ADN en des points non spécifiquement visés. Postuler qu’une technique de manipulation génétique puisse être d’une fiabilité parfaite serait effectivement faire preuve d’un aveuglement d’autant plus coupable que les enjeux sont vertigineux. Conscients de leur ampleur, ces scientifiques américains en appelaient à un moratoire — sans grand effet pour l’instant.

Les décennies futures seront-elles celles du bébé OGM ? Oui, si l’on en croit la « loi de Gabor » énoncée par ce prix Nobel de physique et disant en substance que tout ce qui est techniquement réalisable se fera. Dernière prouesse technique : le 23 septembre dernier paraissait, dans la revue Protein&Cell, une étude d’une équipe scientifique de l’université Sun Yat-sen de Guangzhou ayant ciblé sur des embryons humains un gène impliqué dans une maladie génétique affectant le sang, la bêta-thalassémie… La nouveauté est qu’il s’agissait d’embryons formés par clonage.

Vu la vitesse ahurissante à laquelle s’enchaînent les « avancées » biotechnologiques en matière de reproduction humaine, on peut craindre que le questionnement éthique ait beaucoup de mal à suivre. 


*Auteur de Bébés à la carte (Équateurs, 2017)