REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Energies renouvelables : Rêves et réalités

Par Rémy Prud’homme, Professeur des Universités*

En juin 2015 Corinne Lepage a remis à la ministre de l’Ecologie un rapport modestement intitulé L’Economie du Nouveau Monde. On y lit, page 25 : « En 2014, l’électricité solaire représente 10 % de l’électricité du monde ». En réalité la part du solaire dans l’électricité du globe est en 2014 de 0,8 %. Douze fois moins. Cette méga-bourde n’est pas anodine. Madame Lepage, qui a été ministre de l’Environnement, est considérée comme une autorité en matière de climat d’environnement. Il ne s’agit pas d’une erreur lâchée dans le feu d’une discussion, comme chacun peut en commettre, mais bien d’une phrase écrite, pensée, relue, contrôlée, qui exprime ce que pense vraiment son auteur. Enfin, cette contre-vérité grossière n’est pas le fait de la seule Madame Lepage, mais apparaît dans un rapport produit et approuvé par 27 spécialistes (ou soi-disant tels) assistés par les fonctionnaires du ministère de l’Ecologie. Elle est représentative du climat mythique (imprécision, fantasme, ignorance des faits, mépris des chiffres) qui caractérise la réflexion et les politiques relatives aux énergies nouvelles.

Pour l’essentiel « énergies renouvelables » égale « électricité solaire et éolienne ». Certes, il y a le bois, la géothermie, ou les biocarburants, qui produisent une énergie non-électrique ; et l’hydraulique qui produit de l’électricité et même qui en produit davantage que le solaire et l’éolien. Ces renouvelables-là sont les bienvenus. Mais dans la plupart des pays, et notamment en France, leurs possibilités de développement sont limitées. Restent les électricités solaire et éolienne dont le développement est techniquement infini. Dans le monde, les investissements dans les renouvelables se concentrent à 95 % sur ces deux formes.

Les renouvelables sont le débouché principal du discours dominant sur le réchauffement climatique. Si ce réchauffement est causé par les rejets de CO2 de l’homme, et si ses conséquences sont catastrophiques, alors la réduction de ces rejets est un impératif absolu. Elle impose la réduction à tout prix de notre consommation d’énergie, et le remplacement des énergies carbonées par des énergies décarbonées, c’est-à-dire (en faisant, Dieu sait pourquoi, l’impasse sur l’énergie nucléaire) par les énergies renouvelables. On a longtemps avancé une deuxième justification : l’épuisement rapide et prochain des combustibles fossiles (charbon, pétrole et gaz) annoncé par tous les experts. On sait maintenant qu’il ne s’agissait que d’un sabre de bois.

Depuis une quinzaine d’années, un certain nombre de gouvernements ont donc subventionné sans compter le développement du solaire et de l’éolien. Le secteur relève du big business globalisé, avec multinationales, grandes banques d’affaires, fonds dédiés, et puissants lobbies : en investissements annuels, il pèse maintenant plus lourd que l’industrie automobile. La production d’électricité qui en résulte augmente rapidement mais reste modeste : un peu plus de 5 % de l’électricité consommée dans le monde en 2016, soit 2 % de l’énergie consommée dans le monde. La contribution actuelle des renouvelables à la diminution des rejets annuels de CO2 du globe reste donc faible : à peine 2 %.

Le 5 % de part des renouvelables dans la production d’électricité est une moyenne. On trouve des taux bien inférieurs dans la plupart des pays en développement ; des taux comparables pour la France, les Etats-Unis, la Chine, le Canada, et des taux nettement supérieurs (supérieurs à 15 %) en Italie, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne, au Danemark.

Le développement des renouvelables pose deux problèmes (liés) : un problème d’intermittence, et un problème de coût.

Un problème d’intermittence : un panneau solaire produit de l’électricité seulement environ 1200 heures par an (en France), et une éolienne environ 2200 heures (sur les 8760 heures de l’année). Surtout, ces heures sont à la fois peu prévisibles et ne correspondent pas forcément aux heures de forte demande. Le solaire, en particulier, a la mauvaise habitude de briller davantage les midis d’été (lorsqu’on n’en a guère besoin) que les soirées d’hiver (lorsque l’on veut s’éclairer et se chauffer). Si l’on savait stocker l’électricité, cela ne serait pas trop grave. Mais pour le moment, on ne sait pas, et cela pose un grave problème d’adéquation de la demande à l’offre. En pratique, on utilise l’électricité non-renouvelable - mais pilotable - comme un filet de sécurité. Bref, un KWh de renouvelable ne vaut pas un KWh de thermique ou de nucléaire.

Un problème de coût, ou pour mieux dire, de coûts. Les coûts directs, à la charge du producteur, ont longtemps été très élevés, bien plus élevés que les coûts directs des centrales thermiques ou nucléaires. C’est la raison pour laquelle les renouvelables ne se sont développés que grâce à des subventions considérables. Elles ont généralement pris la forme d’achats obligatoires à des prix élevés, bien plus élevés que les prix de gros de l’électricité. Ces subventions ne sont pas payées par les contribuables, mais par l’ensemble des consommateurs d’électricité : vous les trouverez sur votre facture d’électricité, à la rubrique CSPE (contribution au service public de l’électricité). En 2016, elles s’élèvent en France à environ 4 milliards d’euros, et augmentent chaque année ; et en Allemagne à plus de 20 milliards d’euros, chiffre également en augmentation. Les coûts directs ont beaucoup diminué au cours des années récentes. Ils restent élevés. Les résultats du dernier appel d’offre de la CRE (Commission de Régulation de l’Energie) pour le solaire (6 septembre 2017), 88 et 98 €/MWh, sont la moitié de ce qu’ils étaient en 2011, mais plus du double des prix de gros actuels.

Cependant l’essentiel concerne les coûts indirects, les coûts causés à la société par les renouvelables, mais non supportés par leurs auteurs : les coûts de raccordement au réseau électrique, les coûts de transport supplémentaires rendus nécessaires par l’éparpillement des sources renouvelables, les coûts engendrés par la brutalité des variations de production, les coûts de stockage, les dommages aux paysages, et surtout sans doute les coûts d’éviction des autres modes. La priorité donnée aux renouvelables, combinée avec la nécessité de maintenir plus ou moins constant le parc de non-renouvelable, fait que la durée de fonctionnement de ce parc diminue, et diminue fortement. En Espagne et en Allemagne, les deux pays où la production de renouvelable a le plus progressée, entre 2005 et 2014 le parc thermique a nettement augmenté (de plus de 20 %), et le nombre d’heures de fonctionnement a fortement diminué (de près de 50 % en Espagne, de 30 % en Allemagne), ce qui augmente mécaniquement le coût de production des énergies non renouvelables. Loin de diminuer dans le temps, ces coûts indirects augmentent au contraire avec le taux de pénétration des renouvelables.

Il en résulte que les prix de vente de l’électricité augmentent rapidement avec l’importance des renouvelables. En Europe, avec une vingtaine de pays grossièrement comparables, la corrélation est presque parfaite : 110 €/MWh en Hongrie avec 3 % de renouvelables ; 170 € en France avec 5 % ; 300 € en Allemagne avec 18 %. Cette hausse de prix est d’autant plus déplorable qu’elle frappe plus durement les pauvres que les riches. La consommation d’électricité augmente en effet nettement moins vite que les revenus, ce qui fait de l’impôt affecté aux renouvelables une taxe fortement régressive.

Le cas de la France est assez particulier. La demande d’électricité y stagne ou décline (comme dans beaucoup d’autres pays européens). Plus de renouvelable, c’est donc moins de nucléaire. La comparaison ne doit pas porter sur le coût du nucléaire neuf et le coût du renouvelable neuf, qui tendent à se rapprocher. La France dispose en effet d’un parc nucléaire amorti, qui peut encore fonctionner une bonne quinzaine d’années, à un coût d’entretien et d’uranium assez faible. La comparaison doit porter sur ce coût de fonctionnement du nucléaire et le coût du renouvelable neuf. Le nucléaire est alors trois ou quatre fois moins coûteux que le renouvelable, pour une électricité également décarbonée, et surtout non intermittente. Le refus très répandu de comprendre cette évidence est sans doute à mettre sur le compte du caractère mythique des renouvelables. 


* Vient de publier : Renouvelables : Quand on aime, on ne compte pas - Editions L’Artilleur