REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Réinventer la social-démocratie

Par Christian Pierret, ancien ministre en charge de l'industrie, et Philippe Latorre, cofondateur et associé d'un fonds français de capital investissement*

La victoire d'Emmanuel Macron vient bouleverser l'ordre politique ancien. Elle réorganise la vie politique non plus entre droite et gauche mais conduit à faire éclater le PS et LR pour disposer d'un parti présidentiel qui vise la majorité à l'Assemblée.

Ce camp des progressistes qui émerge aujourd'hui en France a une histoire. L'une de ses inspirations est la « troisième voie », philosophie politique qui a montré le chemin pour le Parti Travailliste britannique anglais il y a vingt ans, mêlant sans complexe économie de marché et exigence de solidarité. Théorisée par le sociologue et philosophe britannique Anthony Giddens dans son livre « Beyond left and right. The future of radical politics » publié en 1994, elle a inspiré en Europe le premier ministre britannique Tony Blair puis le chancelier allemand Gerhard Schroeder. Aujourd'hui l'élection d'Emmanuel Macron nous permet à nous, Français, de reprendre ce flambeau en faisant émerger ce courant progressiste.

Il faut rappeler que si le terme de « social-démocratie » n'a jamais été officiellement accepté par la gauche, en particulier le PS, celle-ci s'est déjà constituée en France et a déjà eu l'occasion de se réinventer à travers une riche histoire en Europe. A ses origines la social-démocratie au XIXème siècle en Allemagne où elle est née repose sur un triptyque : une volonté de lutter contre les inégalités et d'établir une société plus juste, ce qui l'apparente au mouvement socialiste dont elle est issue, mais de manière progressive et démocratique et non par rupture révolutionnaire, ce qui la distingue du socialisme marxiste et en faisant jouer un rôle de premier plan à l'Etat par les politiques économiques keynésiennes. Ce mouvement a connu son heure de gloire dans les années 60 à 80 avec les chanceliers Brandt et Schmidt en Allemagne, Kreisky en Autriche, Palme en Suède. Plusieurs évènements sont venus bousculer ces mouvements : à partir des années 90 l'endettement des Etats ne permettait plus des politiques budgétaires expansives, la mondialisation imposait d'adapter notre économie et de la rendre plus compétitive et donc plus flexible. Cette prise de conscience des réalités n'interdisait pas, au contraire, de préserver les solidarités et de corriger les injustices. C'est ce qui a inspiré Tony Blair et Gerhard Schroeder.

La méthode d'Emmanuel Macron repose sur trois fondements qui nous paraissent essentiels car ils conditionnent le succès futur. Le premier est que la France retrouve confiance en elle et optimisme. Chercher le soleil plutôt que l'ombre. Voir le verre à moitié plein qu'à moitié vide. Le cynisme, le French Bashing, le masochisme et l'autodénigrement ont été trop longtemps encouragés par les déclinistes de toutes sortes. L'exil fiscal en a été la forme la plus violente et la plus commentée, revenant à dire à ceux qui sont dans le pays : « la France est foutue, et je m'en fiche ». Aujourd'hui Paris et l'Europe vont attirer de nouveau quand Londres va devoir se consacrer à la gestion d'un Brexit coûteux pour elle et complexe.

Le deuxième fondement est la conviction que l'on doit accepter le monde tel qu'il est, c'est-à-dire accepter l'ouverture, les échanges libres et régulés, la mondialisation c'est-à-dire la liberté de circulation des hommes, des services, des produits. Les révolutions technologiques qui portent la mondialisation s'imposent à nous, même si nous avons des difficultés à imaginer comment l'entreprise, le travail, la famille s'organiseront demain. Cela ne veut pas dire que nous acceptons ces révolutions passivement mais qu'au contraire nous devons réhabiliter la politique, en construisant un discours de sursaut pour que notre pays réapparaisse avec plus de force dans la compétition mondiale et organise ces changements. Notre expérience nous conduit à toujours être frappés par la trop grande méconnaissance des mécanismes économiques chez les Français, à commencer par cette règle de base que l'on doit créer la richesse avant de la partager. Cette absence de culture économique se retrouve aussi chez une part importante des élites. Combien ont travaillé, même avec l'ouverture à la société civile, dans une entreprise alors que la majorité de la population active est salariée du secteur privé, les responsables politiques en charge des sujets économiques ont-ils cette expérience ? c'est pourtant cette expérience qui permet de comprendre les rouages du moteur de l'économie.

Le dernier fondement est ce conseil prêté à François Mitterrand, « tout ce que vous ne ferez pas dans les six premiers mois, vous ne le ferez jamais ». Il marquera certainement le quinquennat qui s'ouvre à Emmanuel Macron : éviter l'expérience malheureuse de la réforme du Code du travail qui a traîné des mois, quatre ans après le début de la présidence Hollande. C'est le sens du recours aux ordonnances pour réformer profondément dès juillet 2017.

Au-delà de ces fondements il faut approfondir ce projet progressiste. En le mettant en perspective et en prolongeant certaines pistes plus loin.

La social-démocratie que nous voulons construire doit placer l'Etat à sa juste place. C'est-à-dire aussi comprendre qu'il y a des responsabilités qui ne doivent pas être les siennes. L'Etat n'est par exemple pas un bon actionnaire. Il y a là des ressources que l'on peut réallouer ou des impôts que l'on peut ainsi réduire ! Une façon nouvelle et originale de regarder l'école est aussi de considérer que ce n'est pas seulement une question de moyens. Car il faut tourner le dos à l'attitude de tous les gouvernements, attendre ou arroser le sable. Il faut maintenant s'occuper de rendre l'école plus efficace sans que nécessairement les moyens alloués soient accrus.

En même temps l'Etat doit agir pour accompagner les victimes des mutations économiques. Il doit donner sa chance au travail, au mérite, à la valeur personnelle, en multipliant les opportunités de rebondir pour les hommes et les femmes qui sont confrontés à l'échec sans que le contexte personnel, l'origine ethnique, le genre ou l'orientation sexuelle ne soient considérés comme des obstacles insurmontables. Il ne s'agit pas de rêver à une égalité impossible mais d'inventer les mécanismes susceptibles d'aider chacun à user de toutes ses potentialités pour occuper la place qu'il mérite dans la société. Evidemment certaines inégalités doivent être combattues comme par exemple celles qui concernent le système de santé. Qui sait qu'entre Paris intra-muros et la banlieue, la mortalité peut varier du simple au double ? D'où une défiance bien compréhensible envers un système dont le contrat social affirmé est couramment violé. Que dire des inégalités territoriales de toutes sortes ? Ainsi un français sur cinq est touché par les inégalités de logement qui affectent sa vie familiale. L'équité, à savoir le traitement personnalisé des situations particulières individuelles ou collectives, est la solution pour favoriser l'égalité des chances.

L'engagement européen doit être affirmé avec force. L'Europe est un destin et une chance historique. Mais il faut introduire de la souplesse pour gérer l'Union face aux coups de boutoir qu'elle subit aujourd'hui. Il faut s'appuyer sur le couple franco allemand et sur les pays fondateurs de l'Union élargie à la péninsule ibérique pour sortir des avatars d'une technocratie tatillonne qui fonctionne à vide, sans projet politique. Ré-enchanter la citoyenneté européenne passe par une régulation concertée de la mobilité des personnes, une incitation plus active à la découverte du continent par la jeunesse, une politique commune de l'énergie la moins carbonée possible, un rapprochement des politiques et des entreprises de défense dans le cadre d'une convergence stratégique européenne, une homogénéisation de la fiscalité de l'épargne et de l'impôt sur les sociétés à travers une coopération renforcée avec les Etats de la zone euro. L'euro est le pilier de la construction européenne, l'axe d'une croissance durable et saine qui jusqu'aujourd'hui a garanti une faible inflation et des bas taux d'intérêt. Il devrait être le moyen d'une double convergence des politiques budgétaires et de relance des investissements (productifs et collectifs). La constitution d'une Bourse européenne puissante est une nécessité face à Londres et aux conséquences du Brexit.

En matière de travail nous plaidons pour des conditions d'emplois plus souples. Nous stigmatisons le contrat « zéro heure » dont le coût humain et social est prohibitif mais nous savons que le « tout CDI » n'est plus adapté à la guerre économique mondiale. Nous nous prononçons pour un contrat de travail unique dont les droits progressifs se renforceraient dans le temps pour établir une continuité. Nous voulons mieux motiver les salariés et rendre l'initiative à tous, devenus de ce fait acteurs de leur travail. La révolution de la responsabilité dans l'entreprise est un thème absent des débats politiques et pourtant essentiel. La France est traditionnellement un pays très hiérarchisé et doit plus que tout autre s'adapter à des modes d'organisation plus souples. En même temps, plus que jamais, pour le salarié, l'intelligence et la compréhension du sens de son emploi sont devenues nécessaires pour favoriser l'implication dans son travail. Les progrès économiques et les résultats de l'entreprise dépendent aussi de leur implication.

Nous affirmons le rôle social du capital qui, mobile, se distingue de l'ordre inféodé à la naissance. Chacun devrait être convié à prendre un risque entrepreneurial raisonné pour créer de la valeur. Il y un effort très grand à accomplir pour faire comprendre l'économie. La figure de l'entrepreneur qui est au cœur de la création de richesse est en réalité mal connue. L'encourager est pourtant essentiel si l'on veut favoriser la croissance et la réduction du chômage. Elargir l'accès des salariés au capital de leur entreprise serait la meilleure des façons de les impliquer et les responsabiliser au moment où l'on attend qu'ils soient acteurs du changement. Cette piste devrait être poursuivie. Il nous paraîtrait normal que le capital soit moins imposé quand il est actif, et davantage soumis à l'impôt lors d'une succession. Il ne s'agit pas pour autant de défendre une politique du « renard libre dans le poulailler libre » : les questions de déontologie, la prise en compte des préoccupations de responsabilité sociale de l'entreprise font leur chemin et doivent être encouragées dans une perspective progressiste.

Car la meilleure des façons de construire cette social-démocratie réinventée c'est à la fois de recréer le climat de confiance et de stabilité qu'exige l'économie pour créer des richesses et de redonner un sens collectif, en affirmant, avec une force renouvelée, la nécessité de la Justice sociale, de la Fraternité, et de la Liberté. 

 

(*) Christian Pierret, ancien député socialiste des Vosges et ancien ministre en charge de l'industrie dans le gouvernement Jospin entre 1997 et 2002, et Philippe Latorre sont les auteurs de « Réinventer la social-démocratie », préface d'Hubert Védrine, paru chez l'Archipel en mars 2017