REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Le retour controversé des néonicotinoïdes

Le projet de loi autorisant la réintroduction temporaire de l’insecticide « tueur d’abeille » pourtant pleinement interdit en 2018 a été adopté à l'Assembléee, non sans douleur. De nombreux députés LREM ont voté contre ou se sont abstenus.

“C’est un texte difficile, important, qui ne veut pas opposer économie et écologie” justifie le Ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie face à la fronde de nombreux députés, non seulement de l’opposition mais de son propre camp aussi. « La question est celle de notre souveraineté » assure-t-il.

Pour préserver les cultures de betteraves sucrières touchées par un puceron envahissant, vecteur de la « jaunisse des betteraves » - 30 à 40 % des champs seraient contaminés, avec une perte de rendement entre 40 et 50 % dans les régions les plus touchées -, les députés ont voté, dans la douleur, la réintroduction jusqu’en 2023 des néonicotinoïdes. Cet insecticide permet de protéger les nouvelles semences et sa réintroduction temporaire doit permettre, dit-on, de sauver la filière sucrière française qui représente pas moins de 46 000 emplois, 26 000 planteurs dans les champs, 20 000 emplois indirects principalement dans les 20 sucreries françaises. On produit en France près de 40 millions de tonnes de betteraves sucrières dont on extrait environ 5 millions de tonnes de sucre blanc mais aussi d’autres produits (biocarburant, gel hydroalcoolique). Mais là où le bât blesse, c’est bien que ce violent insecticide, qualifié de « tueur d’abeilles », a été pleinement interdit en 2018, sous l’impulsion notamment de Barbara Pompili, alors députée aujourd’hui Ministre de la Transition écologique... « On est tous contre ces insecticides tueurs d’abeilles » a admis Julien Denormandie qui a soutenu qu’il n’existait pas « aujourd’hui d’autres alternatives ». Et « tuer une filière française pour importer des sucres polonais, allemands ou belges » n’est évidemment pas envisageable. Pour justifier l’adoption du texte, le gouvernement s’est alors appuyé sur le règlement européen sur les phytosanitaires permettant de déroger à l’interdiction. Mais ce revirement passe mal. Colère notamment de l’ex-ministre de l’environnement, Delphine Batho, (EDS, Deux-Sèvres) qui a dénoncé « un renoncement » et une « régression » vilipendant un « vote qui tourne le dos à des années de travail, à des années de combat avec les apiculteurs (...) qui se sont mobilisés pour interdire les néonicotinoïdes ». Jean-Luc Mélenchon (LFI, Bouches-du-Rhône) qui a défendu en vain une motion de rejet préalable du projet de loi, s’est quant à lui emporté contre « la faute que l’on va commettre ». « Nous allons décider quelque chose de dangereux pour nos semblables, pour nos enfants, nos petits-enfants » redoutant par avance d’autres dérogations. Selon lui, plus que des pucerons, « la betterave française est malade du libre-échange ». Mais dans les rangs de la majorité, l’opposition n’a pas été moindre. 32 députés LREM ont voté contre cette réintroduction temporaire et 36 se sont abstenus. Seuls 175 des 271 membres de LREM ont voté pour ce texte. Jamais la « fronde » n’avait été aussi forte. La dernière fois qu’une telle situation s’était produite, c’était en juillet 2019 à l’occasion du vote de ratification du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada (Ceta) ; 9 députés LREM avaient voté contre et 52 s’étaient abstenus.

Reste que pour Jean-Baptiste Moreau (LREM, Creuse), agriculteur de profession, il n’y avait pas vraiment d’autres choix que de voter ce texte qui est une « réponse pragmatique à la situation catastrophique dans laquelle se trouve la filière de la betterave française ». « Si nous ne faisons rien, la filière est menacée de disparaître, car faute de solution, les betteraviers planteront autre chose que de la betterave ». Même ligne pour Christian Jacob (LR, Seine-et-Marne), « Il ne faut pas être dans le dogme et faire en sorte que la France reste un grand pays agriculteur ».

Le texte a fini par être adopté tard dans la nuit du 5 au 6 octobre par 313 voix pour, 158 contre et 56 abstentions. L’ensemble de la gauche s’y est opposé, une majorité LR et MoDem a voté pour. Aucun groupe n’a connu d’unanimité sur le sujet.

Au-delà de la dérogation temporaire jusqu'en 2023 d’utilisation des semences traitées avec des pesticides de la famille des néonicotinoïdes, uniquement pour les producteurs de betteraves à sucre, le projet de loi prévoit la création d'un conseil de surveillance pour donner un avis sur les dérogations, ainsi que l'interdiction, sur des parcelles où ont été utilisés des néonicotinoïdes, d'implanter des cultures attirant les abeilles afin de ne pas les exposer. Les dérogations devront être pleinement effectives d’ici décembre pour permettre aux producteurs de produire les semences qui seront utilisées pour les semis de mars.

 

Néonicotinoïdes : le Sénat dit non puis oui
A la suite d’un incident de vote, les sénateurs ont d’abord voté contre la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes avant de rapidement se raviser.
Tout avait pourtant bien commencé. Le Ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie délivrait, comme quelques jours auparavant à l’Assemblée un discours bien rôdé de défense de la filière de la betterave sucrière française « aujourd’hui en danger ». Le ministre répétait avec détermination qu’avec ce projet de loi, il « ne s’agit pas d’opposer écologie et économie » ; c’est une « question de souveraineté ». La rapporteure LR Sophie Primas constatait pour sa part qu’autour de ce texte « deux visions politiques de l’écologie » s’affrontent : « une écologie de la défiance choisissant d’interdire » et une « écologie de la confiance [...] qui s’appuie sur la réalité de nos territoires, sur le progrès et sur la recherche ». Un débat entendu avant l’intervention du président du groupe écologiste Guillaume Gontard. Le sénateur a fait monter le ton d’un cran en dénonçant un texte qu’il voit comme « une immense victoire pour le lobby agrochimique, cheval de Troie de Bayer-Monsanto ». Et d’accuser dans la foulée et sans ciller le gouvernement de « porter un coup violent à toute la biodiversité mondiale ». « Vos propos sont absolument scandaleux » lui a vivement répondu Julien Denormandie pointant « une écologie de la diffamation ». « L’immense différence entre les agriculteurs et vous, c’est que les agriculteurs [...] ont le courage d’avoir les pieds, les bottes dans la terre ».
Après le débat est arrivé le temps du vote, en commençant par les amendements de suppression de l’article premier du projet de loi, présentés par la gauche. Rappelons que cet article 1er est le cœur du texte : il vise à autoriser, à titre dérogatoire, les producteurs de betteraves sucrières à utiliser jusqu’en 2023 des semences traitées avec des pesticides de la famille des néonicotinoïdes. Le résultat du vote tombe avec la victoire du oui à la suppression de l’article 1. A une voix près. Brouhaha dans les travées. Surprise. On s’interpelle. On s’interroge. L’erreur incomberait à un groupe qui se serait trompé en votant pour ces amendements et non contre. La séance est suspendue. Julien Denormandie demande une seconde délibération. Soulagement. Le texte du gouvernement est finalement adopté en première lecture au Sénat par 184 voix pour, 128 contre et 28 abstentions. Douze sénateurs LR ont voté contre, huit centristes et un Indépendant ont également voté contre. Abstention pour dix LR, dix centristes et trois Indépendants. Au groupe RDPI (En Marche), Xavier Lacovelli a voté contre et cinq élus se sont abstenus. Les groupes de gauche (PS RDSE, CRCE à majorité communiste et écologiste) ont voté contre, à l’exception au PS de Jean-Pierre Sueur.
La commission mixte paritaire a fini par trouver un compromis sur un texte commun, avant son adoption définitive.

113 K2_VIEWS