REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Portrait-robot du pharmacien d'officine de demain

La Commission Santé de la Fondation Concorde publie un rapport sur la pharmacie d’officine et ses évolutions « pour répondre aux besoins et défis de demain ». Le rapport met en exergue la transformation numérique (entre autres) de ce secteur, « qui replace le pharmacien au cœur d’une nouvelle organisation du diagnostic, de la prévention et du soin et lui offre de nouveaux rôles comme celui de vacciner, orienter et améliorer la pharmacovigilance ». Synthèse.

Dans un système de santé durablement transformé, à la fois par le numérique mais aussi par l’évolution des pratiques et des nouvelles approches thérapeutiques, le monde de la pharmacie et en particulier de l’officine sont condamnés à évoluer. S’il veut continuer à exister, le pharmacien doit non seulement suivre ces évolutions en adaptant son mode de fonctionnement mais surtout anticiper. C’est tout l’objet du rapport de la Commission Santé de la Fondation Concorde qui émet sa propre série de recommandations pour « une pharmacie d’officine modernisée et renforcée ».

Mais aujourd’hui de nouveaux paramètres sont déjà en partie et seront le quotidien des pharmaciens d’officine : pression toujours plus forte sur les marges, apparition de nouveaux traitements qui nécessitent une évolution des actes et parfois du métier avec le développement des objets connectés par exemple, la délégation des actes et les nouvelles missions du pharmacien notamment dans le domaine de l’observance. Et parce que l’officine est aussi un commerce de proximité, il faut encore « tenir compte de la concurrence accrue, tant de la grande distribution que des sites marchands » souligne la Fondation.

Justement, tenant compte de ces paramètres, pouvoirs publics et autorités de santé ont encouragé le développement de nouveaux services dispensés par le pharmacien comme par exemple les nouvelles activités rémunérées à l’acte. Pour autant, estime le rapport, cela ne suffira pas à « pallier l’érosion des marges et la baisse de l’activité de distribution ».

La vaccination trouvera sa place dans un système de santé en pleine révolution

Dans le même temps, « de nouvelles opportunités, nombreuses, apparaissent qui replacent le pharmacien au cœur d’une nouvelle organisation du diagnostic et du soin remarquent les rapporteurs. Un certain nombre d’entre elles ont été identifiées par la Fondation : évolution du dossier pharmaceutique, objets connectés, programmes d’observance et études dans la vie réelle, recueil, stockage et traitement des données de santé, etc. Toutes se positionnent le pharmacien comme la possible interface entre des services de santé connectés proposés par des opérateurs dont le nombre ne fera que croître et des consommateurs qui seront de plus en plus demandeurs d’un accompagnement personnalisé, humanisé et de proximité » explique Daniel Sereni, le président de la Commission Santé de la Fondation Concorde.

Parce qu’il « est très clair que le pharmacien n’a pas d’avenir en tant que simple fournisseur de boîtes de médicaments standardisés », il devra (re)trouver sa place dans un système de santé en pleine révolution, en fournissant encore plus de services. Quatre grands types de services nouveaux ou amplifiés connaissent déjà dans plusieurs pays un développement important ; et font la trame de la réflexion de la Fondation : la vaccination, la participation à l’aiguillage des patients dans le système de santé, les différentes actions liées à la pharmacovigilance et enfin, celles liées à l’amélioration de l’observance.

La vaccination, une évidence

La vaccination : « une évidence ». Sans bien sûr remettre en cause l’attribution de la vaccination aux médecins, « en desserrer l’exclusivité » serait la bienvenue dans l’intérêt de la santé publique estime le rapport. « La capacité, pour les pharmaciens qui le désirent et dans des zones à définir, de réaliser des actes de vaccination, serait ainsi de nature à accroître la couverture vaccinale de la population ». Pour la Fondation, il ne faut surtout pas voir là une forme de concurrence avec les médecins sur le vaccin « mais d’une intervention en complément ».

Orienter ensuite. Premier recours, le pharmacien pourrait s’appuyer sur la mise en place de « marches à suivre » lui permettant d’orienter le patient, en toute sécurité, vers le traitement ou l’équipe médicale adaptée sur la base d’un arbre décisionnel élaboré par les autorités de santé compétentes propose la rapport. Aujourd’hui, quatre millions de Français entrent chaque jour dans une officine, cette dernière est souvent le premier point de contact (et celui qui est le plus proche) en cas de problème de santé. « L’officine, estime le rapport, doit pouvoir les prendre en charge ou les aiguiller vers le médecin ou l’hôpital » avec une petite précision, « Il ne s’agit pas de faire un diagnostic, mais d’effectuer un premier triage nécessaire des patients ». Question pourtant : cela ne se fait-il pas déjà ?

Le pharmacien destinataire des données collectées par les objets connectés ?

Le rapport veut également voir les pharmaciens s’investir davantage dans la pharmacovigilance. Il est alors proposé de réfléchir à la mise en place d’entretiens pour faire le point sur la thérapie globale du patient (conciliation médicamenteuse) mais aussi de développer le suivi constant du patient via la récolte de données. « A l’avenir, le pharmacien pourrait être le destinataire, pour les patients qui en ont fait le choix, des données collectées par les objets connectés. Son rôle serait de détecter des problèmes éventuels et, dans bien des cas, de rassurer » précisent les auteurs.

Le rapport suggère encore d’améliorer l’observance des traitements qualifiée « d’éternel combat du pharmacien » et source de gaspillage, de coûts inutiles et parfois même d’inefficacité du traitement. Enfin, dans les déserts médicaux, pourquoi ne pas développer « la présence de cabine de téléconsultation au sein des officines » se demande la Fondation.

Mais les conditions du succès de la mise en place de ces nouveaux rôles « résident d’abord dans l’acceptation par le pharmacien lui-même de l’évolution de son métier ». La profession doit mettre au cœur de ses préoccupations le changement. Or, on constate souvent que le pharmacien n’est pas vraiment dans cet esprit-là et qu’il « a parfois du mal à prendre conscience que la recomposition du paysage de la proximité pourrait se faire sans lui ». Le pharmacien doit ensuite s’emparer pour se l’approprier de la délivrance dématérialisée, en plein développement. « Outre la simplification et l’accélération du processus pour le patient de l’envoi de la prescription par mail directement du médecin au pharmacien, on peut imaginer, propose le rapport, la livraison de médicaments à domicile ». « Ces différents niveaux d’automatisation permettraient au pharmacien de dégager du temps pour des actions à plus haute valeur ajoutée » complète-t-il.

Un nouveau rôle qui ne sera pas donné de droit

Les rapporteurs suggèrent encore de trouver les moyens d’une meilleure communication et collaboration entre officines, « pouvant aller jusqu’à prendre la forme de regroupement », ce qui se fait déjà plus ou moins ouvertement. Enfin, la Fondation mise sur le rapprochement entre pharmacie de ville et pharmacie hospitalière : « Il n’y aura pas d’ambulatoire efficace sans un réseau de ville organisé et étroitement coordonné par une pharmacie hospitalière. De façon générale, une collaboration active avec tous les autres professionnels de santé permettrait notamment d’éviter les ruptures de traitement et les erreurs ».

Si pour la Fondation, le pharmacien a un rôle à jouer dans le système de santé qui se dessine, et qu’il continuera plus que jamais à être « ce précieux intermédiaire » entre le médicament, la prescription médicale, et le patient, « ce rôle ne leur sera pas donné de droit ». Le pharmacien devra faire la preuve de sa valeur ajoutée et devra surtout « décider de prendre en main son avenir sans attendre qu’il soit dicté par les institutions ou, pire encore, par le fait accompli d’un ordre ayant émergé à ses dépens »

 

Au 1er janvier 2016, on compte 262 pharmaciens de plus (+0,35 %) par rapport à 2015
Dans son rapport démographique annuel, le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens montre une légère augmentation, tous secteurs confondus, du nombre de pharmaciens ; l’entrée de jeunes pharmaciens compensant le décalage de départ à la retraite des anciens. La profession est cependant toujours confrontée à sa moyenne d’âge élevée, notamment des pharmaciens d’officine et des biologistes. Si l’âge moyen reste stable (46,6 ans), on compte désormais 2 347 pharmaciens âgés de 66 ans et plus (+9,37 % par rapport à 2014). Cette tranche d’âge représente 3,1 % de la population globale. Au total, près de 39,5 % des effectifs ont 56 ans et plus. Les plus de 60 ans représentent 11,5 % de l’effectif total.
Un peu plus de 67 % des pharmaciens sont des femmes, une féminisation de la profession qui n’est pas un phénomène nouveau. Elle est particulièrement marquée dans la section des pharmaciens adjoints (81 %) et celle des pharmaciens hospitaliers (75 %).
L’Ordre note par ailleurs une légère baisse du nombre de pharmaciens d’officine (-0,9 %) avec 27 120 inscrits pour 21 591 officines. « En 2015, une pharmacie a fermé tous les deux jours » déplore l’Ordre qui s’inquiète de la baisse du nombre d’étudiants optant pour la filière officine. Alors que la moyenne d’âge des pharmaciens titulaires reste la plus élevée (50,2 ans), les étudiants ne sont plus que 30 % à suivre la filière officine (titulaires et adjoints) au cours de leurs études.
Enfin, si l’Ordre constate un renforcement de la concentration du secteur et l’exercice « groupé », le maillage territorial de proximité reste toujours harmonieux avec 3 943 officines dans les communes de moins de 2 000 habitants, 3651 dans les communes de 2000 à 5000 habitants.

 

1393 K2_VIEWS