REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Stade de France : le “carton jaune” des sénateurs

Début juillet, les sénateurs François-Noël Buffet (LR) et Laurent Lafon (UC) ont publié les conclusions de leur enquête sur les événements survenus au Stade de France le 28 mai dernier. Ils y soulignent en particulier la responsabilité de la préfecture ainsi que l’absence de coordination entre les différents organismes chargés de l’organisation de l’événement.

C’est le résultat de deux mois d’enquête mouvementés et très médiatisés qui sont désormais publics. Mais surtout, ce que souhaitent les deux sénateurs c’est que « ce rapport soit l’occasion de ne plus répéter les erreurs nombreuses commises dans la gestion des grands événements sportifs entre-autres » affirme le sénateur Laurent Lafon, co-rapporteur du rapport et président de la Commission des Affaires culturelles du Sénat. Aux côtés de François-Noël Buffet, qui est à l’initiative de l’enquête, il a auditionné de longues heures durant les différentes autorités concernées par l’organisation de la finale entre le Real Madrid et Liverpool. Du ministre l’Intérieur au préfet Lallement, à l’UEFA, en passant par les associations de supporters de Liverpool et de Madrid, chacun a pu être entendu et les différentes versions comparées. Cette enquête a débuté dans un contexte très polémique, dans la foulée des propos de Gérald Darmanin qui avait un peu trop rapidement rejeté la faute sur les « milliers de "supporters" britanniques, sans billet ou avec des faux billets [qui] ont forcé les entrées et, parfois, violenté les stadiers ».

Pour éviter qu’une telle situation ne se reproduise, François-Noël Buffet et Laurent Lafon ont émis quinze recommandations dans presque tous les domaines jugés « défaillants » le soir du match : la billetterie, la signalisation aux abords du stade, ou encore la sécurité sur les lieux du site. Autant de points qui ont été très largement visés pour leur mauvaise gestion, a posteriori, aussi-bien par les organisateurs privés – Fédération française de football (FFF), UEFA – que par la préfecture de police et le ministère de l’Intérieur, qui ont fini par reconnaître un « échec ».

Absence de coordination

Si les deux sénateurs souhaitent proposer des solutions plus que faire des reproches à l’administration, ils n’hésitent cependant pas à utiliser les mots justes pour qualifier son échec dans la gestion de l’événement : « les travaux menés par les commissions de la culture et des lois ont permis d’établir que les dispositifs mis en place comportaient des défaillances importantes concernant le renseignement [...] les voies d’acheminement des supporters, [...] et une communication insuffisante entre les acteurs ». Parmi les points soulignés, l’on trouve en particulier la mauvaise coordination des acteurs concernés par le sujet, en particulier le ministère de l’Intérieur, le préfet de police, la RATP et la SNCF, ou encore la Fédération française de football (FFF). Elle fut d’ailleurs défaillante à la fois pendant la préparation du match, mais aussi le jour même, alors que la situation commençait à se compliquer dès 12h00, soit neuf heures avant le coup d’envoi du match. Des délinquants étaient déjà en action, volant les supporters venus faire la queue très à l’avance. Les sénateurs jugent notamment que le plan de mobilité des supporters britanniques entre les RER B et D et le stade a été « défaillant », faute d’une anticipation des événements, en particulier la grève de cheminots du RER B, dont le préavis fut pourtant déposé une semaine avant le match. Les annonces de la RATP de se reporter sur RER D auraient entraîné un engorgement considérable des portes du stade proches de cette entrée et donc dépassé les services chargés du préfiltrage.

Le préfiltrage remis en cause

La gestion de la mobilité des personnes est au cœur de la controverse elle-aussi et a d’ailleurs fait l’objet d’une critique de Michel Cadot, délégué interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques 2024 (Digoc) et auteur d’un rapport sur cette soirée du 28 mai au Stade de France. « Conçu pour prévenir les attaques terroristes débutent les sénateurs, le dispositif de préfiltrage mis en place par la préfecture de police a, dès lors qu’il s’est retrouvé combiné à un contrôle de validité des billets par les stadiers, créé un goulot d’étranglement au niveau de l’accès des spectateurs sortant du RER D ». Une situation justifiée par la préfecture de police, qui, dès le soir du 28 mai a mis en cause les nombreux supporters de Liverpool munis de faux billets, environ 10 000 à 15 000. Une version des faits très contestée, notamment sur l’ampleur de la fraude. Les sénateurs pèsent leurs mots, « ce sont les conditions mêmes créées par la préfecture de police et l’absence de réactivité suffisante qui sont les causes premières des incidents survenus lors du pré-filtrage ». Parmi les échecs pointés du doigt, François-Noël Buffet mentionne la mauvaise méthode de préfiltrage, expérimentée une seule fois auparavant et négligeant « le risque de délinquance sur le parvis entourant le stade ». Le retrait par ailleurs de la signalétique réorientant les supporters vers d’autres portes du stade en cas d’engorgement, le 23 mai – sur décision de la préfecture de police –, a rendu quasi inévitable l’engorgement aux portes X, Y et Z du Stade de France où devaient entrer les supportes de Liverpool. La présence de billets papiers pour les supporters de Liverpool – une décision de l’UEFA – a bien sûr accentué la lenteur des contrôles : « l’UEFA a involontairement contribué au blocage des points de contrôle » a regretté Laurent Lafon.

Une préparation qui a négligé les supporters

Au-delà du filtrage et du contrôle des billets, les rapporteurs dénoncent l’état d’esprit du ministère de l’intérieur dans la préparation de l’événement en amont et sa vision d’ensemble des supporters anglais souligne Laurent Lafon : « les auditions des associations de supporters ont mis en avant une organisation de sécurité du match fondée sur une vision datée des supporters britanniques, renvoyant aux hooligans des années 80 » déplore-t-il. Il va même plus loin en soulignant que « les responsables publics ont été presque exclusivement attachés à gérer sous l’angle du maintien de l’ordre les supporters sans billet », alors que ceux-ci « ont une habitude connue de venir soutenir leur équipe pour profiter de l’ambiance du match à l’extérieur ». Ces remarques vont dans le sens des propos des représentants des supporters de Liverpool, Ted Morris et Joe Blott, auditionnés au Sénat fin juin, qui s’étaient indignés du traitement infligé par la police aux supporters de Liverpool aussi-bien aux abords du Stade de France que dans la fan-zone de Vincennes. « L’analyse faite par le ministre de l’intérieur le soir et le lendemain du match n’était pas la bonne. C’était une analyse imprécise » ont sévèrement conclu les sénateurs.

Préparer les prochains Jeux Olympiques

Interrogés à plusieurs reprises sur leur désir de voir certains acteurs sanctionnés dans cette affaire, François-Noël Buffet a été clair : « ce n’est pas notre rôle, restons dans les prérogatives prévues par la Constitution ». Si l’objectif était de faire la lumière sur l’affaire et d’en définir les responsables, il y avait surtout une volonté d’éviter à l’avenir toute répétition d’un tel fiasco. Parmi les quinze recommandations émises par les sénateurs, il y a en particulier la nomination d’un responsable chargé de centraliser toutes les informations et de coordonner l’action des différents acteurs. « Nous serions favorables a plaidé Laurent Lafon à mieux distinguer les rôles de Diges et de délégué interministériel aux Jeux Olympiques et paralympiques (Digoc). Sinon, nous allons régulièrement nous retrouver dans la situation du 28 mai : impossible de trouver un responsable, chaque organisateur ayant une fonction différente et ne communication pas toujours avec les autres. Nous l’avons vu pendant l’enquête, personne n’a voulu se porter responsable à part entière des défaillances ». Ensuite, les sénateurs ont appelé le ministère de l’Intérieur à changer son regard sur les supporters et à accroître le dialogue avec leurs représentants. Enfin, parmi les autres mesures recommandées, l’imposition « au cas par cas » de la conservation des images de vidéosurveillance « dans les espaces accessibles au public », le jour des grands rendez-vous sportifs. Un moyen de faciliter les enquêtes en cas de nouveaux débordements et d’éviter l’écrasement trop rapide des images, comme cela s’est produit au lendemain des événements.

Interrogé en séance par Laurent Lafon lors des Questions d’actualité au Sénat, Gérald Darmanin s’est dit prêt à comparaître de nouveau devant les deux commissions et à prendre en compte toutes les recommandations du rapport. La Coupe du monde de Rugby de 2023 et les JO de 2024 seront certainement deux tests majeurs pour voir si le gouvernement et l’administration ont bien tiré les leçons du fiasco du 28 mai. 

688 K2_VIEWS