REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Urgence climatique : la “disruption énergétique” par le nucléaire est La solution

Par Fabien Bouglé*

La transition énergétique allemande est un échec retentissant. Malgré 500 milliards d’euros d’argent public dépensés dans les énergies renouvelables (1) l’Allemagne est toujours le mauvais élève de l’Union Européenne pour ses émissions de gaz à effet de serre au titre de sa production électrique et reste très en retard dans ses objectifs européens de décarbonation.

En 2019 notre voisin qui a produit son électricité à hauteur de 31,7 % par les énergies renouvelables (éolienne, photovoltaïque et hydroélectrique) et 47,5 % par l’énergie fossile (charbon, gaz et lignite) (2) émettait jusqu’à 10 fois plus de gaz à effet de serre que la France membre du peloton de tête des pays les plus décarbonés en Europe et dans le monde grâce à ses centrales nucléaires et à son hydroélectricité représentant environ 80 % de sa production électrique. Selon Sylvain David, chercheur du CNRS, « Il y a effectivement un facteur 10 sur le taux d’émission de CO2 : la France est autour de 50 gCO2eq/kWh, l’Allemagne entre 400 et 600 g CO2eq/kWh selon les années » (3).

C’est dans ce contexte d’échec retentissant de l’Energiewende que la cour fédérale des comptes Allemande a renouvelé au premier trimestre 2021 son alerte soulignant les risques d’explosions des factures d’électricité et surtout la probabilité de plus en plus forte de déstabilisation de son réseau électrique avec des coupures généralisées. Le modèle d’une transition énergétique basée sur les énergies renouvelables comme les éoliennes couplées au charbon puis au gaz promu par les lobbies Allemands soutenus par les ONG environnementalistes est aujourd’hui totalement dépassé.

Il est maintenant établi que sortir d’une nucléaire pour le substituer par des éoliennes ou des panneaux photovoltaïques n’est en rien une solution pour baisser massivement les émissions de gaz à effet de serre, bien au contraire. Le Ministère de la transition écologique l’a confirmé dans un rapport intitulé « Stratégie bas Carbone » en affirmant que le remplacement en France du nucléaire par des énergies renouvelables intermittentes conduirait in fine à une augmentation importante des émissions de gaz à effet de serre. Ce rapport précise :

« Le Gouvernement a pris acte des études menées par RTE qui montrent que la réduction de la part du nucléaire à 50 % à l’échéance de 2025, telle que prévue dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte, soulève d’importantes difficultés de mise en œuvre au regard de nos engagements en matière climatique. Malgré le développement volontariste des énergies renouvelables entrepris par le Gouvernement, et du fait de la faible maturité à court terme des solutions de stockage, la France serait en effet contrainte de construire jusqu’à une vingtaine de nouvelles centrales à gaz dans les sept prochaines années pour assurer la sécurité d’approvisionnement lors des pointes de consommation, conduisant à une augmentation forte et durable de nos émissions de gaz à effet de serre » (4).

Faut-il dès lors continuer cette politique paradoxale d’installation d’éoliennes intermittentes qui ont un impact négatif sur le climat ? La question mérite d’être posée d’autant que l’argent public est largement mis à contribution dans cette politique inefficiente en France.

En étudiant les différents rapports, celui de la Cour des comptes au Sénat de mars 2018, de l’Assemblée nationale de 2019, des chiffres de la CRE, il est possible d’évaluer les engagements dans les éoliennes à un chiffre proche de 150 milliards d’euros auxquels il faut ajouter une grande partie des 100 milliards annoncés par RTE pour raccorder les ENR aux réseaux soit un total minimum de l’ordre de 250 milliards d’euros d’engagement. Une dépense pour rien ! La « transition énergétique » Allemande est une fausse route en particulier en France pour la simple raison que la décarbonation de notre électricité est déjà réalisée et n’est plus à faire. Elle est même tellement performante que le modèle électrique français fondé sur les centrales nucléaires fait partie des exemples à suivre dans le monde dans cette lutte pour le climat. Et en ce sens, la Commission Européenne n’a pas d’autre choix que d’intégrer le nucléaire dans la taxonomie des énergies vertes actuellement en discussion.

Il nous faut revoir nos paradigmes en passant d’un modèle de « transition énergétique » basé sur les ENR d’inspiration Allemande à une « disruption énergétique » fondée sur le nucléaire industriel français. Il ne s’agit pas seulement de lutter contre les modifications climatiques, non, il s’agit de profiter de l’opportunité liée à la nécessaire décarbonation de nos pays pour redynamiser notre filière industrielle nucléaire tout en profitant des exportations importantes des nouvelles technologies dans le domaine. Dans ce contexte, la France doit créer en urgence une « Silicon Valley » du nucléaire. Notre pays en a les moyens, la capacité scientifique et surtout l’expertise avec plus de 70 ans de recherches et de développement dans le domaine nucléaire depuis la création visionnaire par le Général De Gaulle du CEA (Commissariat à l’Energie Atomique).

L’abandon du projet Astrid est une erreur de poids (5). Il faut rappeler que ce nouveau type de réacteur à sodium liquide à l’étude est la suite de Phoenix et Superphénix et permet de produire de l’électricité en abondance et de manière quasi illimité dans le temps en réutilisant les déchets nucléaires radioactifs des actuelles centrales nucléaires en activité. Nos réserves de déchets présents constituent une opportunité incroyable et rendent notre pays totalement autosuffisant pendant des centaines voire des milliers d’années sans besoin d’importation de combustible de l’étranger assurant de facto notre souveraineté énergétique.

La Chine, la Russie et les USA ont tous annoncés le développement de la recherche dans ce type de réacteurs. La Russie propose même aux pays où elle construit des réacteurs à eau pressurisé de conserver les déchets radioactifs sachant pertinemment que ces derniers constitueront le combustible d’avenir du nouveau nucléaire. Aussi, la France a-t-elle un incroyable atout à jouer dans cette nouvelle donne énergétique mondiale. En 2018, le rapport du GIEC a recommandé pour lutter contre une augmentation de 1,5 °C de la température dans tous les scénarios, une amplification notable de l’électricité d’origine nucléaire dans le monde, allant de 100 % à 500 % de progression mondiale d’ici 2050. Dans le scénario P3, le GIEC envisage ainsi une multiplication par 6 de la production électrique basée sur le nucléaire dans ce même délai (6).

Il est urgent d’abandonner cette politique illusoire et sans fin d’installation d’énergies renouvelables intermittentes dans notre pays pour nous consacrer enfin dans le cadre d’une « disruption énergétique » sur ce que nous savons faire avec talent : une électricité nucléaire décarbonée par une industrie non délocalisable qui constitue un joyaux français pourvoyeur de plus de 400.000 emplois directes, indirectes et induits qui dans cette perspective peuvent être fortement développés. 

1. Philippe Manière, « Transition énergétique allemande : le fantasme fait place à la gueule de bois », in Challenges, 11 mai 2019

2. AG Energiebilanzen, bilan électrique 2019, cité par Cécile Crampon, « Allemagne et Energiewende, stop ou encore ? », Revue générale du nucléaire, 16 septembre 2020.

3. Julien Baldacchino, « L’Allemagne émet-elle vraiment 10 fois plus de gaz à effet de serre que la France ? » France-Inter, 27 novembre 2018. Voir aussi electricitymap.org qui nous donne des indicateurs journaliers des émissions de carbone pays par pays en tenant comptes des différents mix énergétiques.

4. « Stratégie bas nationale bas carbone : La transition écologique et solidaire vers la neutralité carbone », ministère de la Transition écologique et solidaire, mars 2020, p. 120, note 110.

5. Thomas Gassilloud et Stéphane Piednoir, « L’énergie nucléaire du futur et les conséquences de l’abandon du projet de réacteur nucléaire de quatrième génération Astrid », Office parlementaire des choix scientifiques et technologiques (OPECST), 8 juillet 2021.

6. « Global Warming of 1,5 °C », IPCC (GIEC) Summary for policymakers, 2018, p. 16

*Auteur du livre : « Nucléaire Les vérités cachées, face à l’illusion des énergies renouvelables » - Edition du Rocher, octobre 2021, « Eoliennes la face noire de la Transition écologique » - Edition du Rocher, octobre 2019.