REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

David Cameron : la victoire de la société civile

Par Eudoxe Denis et Gaspard Koenig, président du think-tank GenerationLibre

 

 

Les réformes efficaces se préparent dans la période d’opposition

L’image de campagne choisie par le parti conservateur représentait une route droite vue depuis le siège du conducteur, avec cette phrase : « restons sur le chemin d’une économie plus forte » (1). Le message était simple et clair : continuer la voie poursuivie depuis cinq ans et qui incontestablement porte ses fruits, puisque le Royaume-Uni est en Europe un des pays dont la croissance est la plus forte, et le taux de chômage le plus bas.
La victoire de David Cameron en 2015 s’inscrit donc dans la continuation de son programme de 2010, dont la genèse mérite d’être rappelée. David Cameron avait en effet bénéficié du travail réalisé dans l’opposition par deux équipes : celle composée de membres du Trésor et cornaquée par George Osborne, qui deviendra son Chancelier, et l’équipe de policy unit dirigée par Oliver Letwin, futur Secrétaire d'État au Cabinet Office. Un « business plan » avait été préparé pour chaque département, détaillant les actions à entreprendre une fois au pouvoir. Les think tanks avaient aussi été mis à contribution : Policy Exchange pour les free schools, le Center for Social Justice pour l’Universal Credit, Res Publica pour la Big Society. Les politiques britanniques prennent les idées très au sérieux.
C’est grâce à ce travail de préparation que Michael Gove a pu disposer d’un projet de loi avant l’été 2010 pour sa réforme de l’éducation. Comme le souligne l’historien Anthony Seldon dans l’ouvrage qu’il a dirigé sur le bilan de la coalition au pouvoir, durant les premiers mois d’exercice de cette dernière, « le rythme des réformes était frénétique ». Il tranche dans tous les cas avec la timidité de nos gouvernements successifs, qui s’explique largement par la tradition d’impréparation et d’improvisation des partis français.

L’austérité paie, pourvu qu’elle soit appliquée avec détermination

Dans le débat sur « l’Europe de l’austérité », le Royaume- Uni offre le contre-exemple fascinant d’un gouvernement ayant annoncé et exécuté une politique d’austérité brutale, et ayant été triomphalement réélu en promettant de la poursuivre (avec une majorité absolue, le Parti Conservateur a remporté sa plus large victoire depuis 1992). En annonçant en 2010 un effort de consolidation budgétaire qui se présentait alors comme « l’effort d’austérité le plus important depuis la période d’aprèsguerre », le gouvernement britannique s’était attiré les cris d’orfraie d’une grande partie des économistes.
Aux Etats-Unis, Paul Krugman en a fait une affaire personnelle ; en avril 2013, l’économiste en chef du FMI, Olivier Blanchard, accusait George Osborne de « jouer avec le feu » en lançant de nouvelles mesures d’austérité.
Face à ces critiques, qui ne sont pas sans rappeler l’hostilité à laquelle avait dû faire face Margaret Thatcher en 1981, le gouvernement britannique n’a pas cédé. S’il a su faire preuve de souplesse en étalant dans le temps les nouvelles mesures d’austérité, l’ensemble des coupes budgétaires contenues dans la spending review de 2010 ont été mises en oeuvre.
Des réductions budgétaires extrêmement sévères, allant jusqu’à 50% dans certaines administrations, ont permis de réduire les dépenses publiques de 45% à 40% du PIB ; cinquante milliards de coupes supplémentaires sont prévues d’ici 2018, dans le but de retrouver l’équilibre budgétaire. Près de 800 000 emplois publics ont été supprimés ou transférés vers le secteur privé.
Depuis, la croissance britannique est revenue – à 2,8% l’année dernière, elle place même le Royaume-Uni en tête des pays du G7 – et le FMI a fait amende honorable. C’est, comme l’a conclu l’historien Niall Ferguson, la défaite du néo-keynésianisme, bien représenté par le programme interventionniste classique du Labour d’Ed Miliband. Le Royaume-Uni est en passe de réformer radicalement l’Etat-Providence.

Réduire le poids de l’Etat s’inscrit dans un projet philosophique, et non comptable

Un contresens répandu consiste à penser que les Britanniques, pragmatiques, feraient le choix d’un programme économique fade mais raisonnable. Au contraire, l’austérité, loin de se limiter à une vision comptable, représente un choix de société : la libération de la société civile. La finalité de la Big Society théorisée en 2010 par les think-tanks, ou de l’ « Etat maigre » invoqué par Cameron en 2013, est de réduire le rôle du pouvoir central pour laisser fleurir les initiatives locales.
C’est ainsi qu’en cinq ans, le paysage éducatif britannique a été entièrement transformé. Les free schools – ces établissements ouverts par des groupes de parents d’élèves ou d’enseignants, des associations caritatives ou religieuses, financés par des fonds publics et respectant un programme commun, mais autonomes dans leur gestion et dans leur pédagogie – ainsi que les academies, qui résultent de la conversion d’établissement publics existants mais fonctionnent sur le même modèle, ont bondi de quelques centaines à plus de 4 000. La révolution de l’autonomie scolaire concerne désormais près de trois millions d’élèves.
De manière moins spectaculaire mais tout aussi déterminée, l’ensemble des services publics ont été réformés. Dans un contexte de rigueur budgétaire, le gouvernement a souhaité privilégier une réflexion stratégique sur le périmètre adéquat de l’Etat à la logique de rabot qui prévaut chez nous, ce qui l’a conduit à externaliser certaines missions à des prestataires externes comme l’accompagnement des chômeurs de longue durée ou la réinsertion des prisonniers.
Cette logique d’externalisation s’est accompagnée de la généralisation des mécanismes de paiement au résultat, qui permettent de favoriser l’innovation chez les prestataires tout en s’assurant de leur efficience – notamment à travers les social impact bonds, une manière ingénieuse de mettre les mécanismes financiers au service des projets sociaux. Le gouvernement britannique a également encouragé les fonctionnaires à restructurer leurs services pour se constituer en « mutuelles de service public ». Le fait que leur contrôle soit assuré par les employés joue un rôle crucial dans leur développement. Le coup de force des Conservateurs britanniques aura été de recycler la vieille idée française d’autogestion pour la retourner contre l’Etat central, au bénéfice de tous.
Enfin, sur le plan sociétal, notons que David Cameron a su imposer à son propre parti des réformes telles que le mariage homosexuel, adopté sans trop d’émoi. Malgré leur nom, les Conservateurs ont su trouver des accents progressistes.

Changer de modèle de société suppose de s’appuyer sur une nouvelle base sociale

En cherchant à réduire le périmètre de l’Etat social, David Cameron ne s’est pas seulement attaqué aux effectifs des fonctionnaires. Il a entrepris de lutter contre les abus et les dérives de l’Etat-Providence, en instaurant pour les prestations sociales des limites plus strictes (le fameux benefit cap), et en commençant à rationaliser l’écheveau des allocations (avec l’universal credit).
L’opposition travailliste s’est donc empressée de voler au secours des « victimes de l’austérité budgétaire ». Cette stratégie correspondait à un autre siècle. Car derrière le miracle de l’emploi britannique, si l’on trouve certes des contrats « zéro-heure » (2,3% de la population active), ce sont surtout de nouveaux emplois indépendants qui ont émergé (un peu plus de la moitié des emplois créés depuis la crise). L’erreur des travaillistes aura été d’assimiler les seconds aux premiers, sans comprendre le réel désir d’autonomie qui avait poussé les intéressés à se mettre à leur compte. Loin de se résumer au précariat, le travail indépendant reflète un nouveau système de valeurs.
Le nombre de travailleurs indépendants devrait dépasser dans un avenir proche au Royaume-Uni celui des agents publics. David Cameron a peut-être trouvé ici une nouvelle base sociale sur laquelle les Conservateurs pourront appuyer leurs réformes : l’alliance entre les créateurs d’entreprise, les entrepreneurs sociaux et des travailleurs indépendants, bref, entre tous ceux qui veulent s’émanciper du salariat et de notre société bloquée.
Le Royaume-Uni est aujourd’hui un laboratoire politique de première importance pour l’Europe, et singulièrement pour la France. Les 300 000 Français qui y ont émigré pourraient en témoigner. Espérons que nos politiques sauront s’en inspirer.

(1) “Let’s stay on the road to a stronger economy”

* Eudoxe Denis est l’auteur de Royaume-Uni, l'autre modèle. La Big Society de David Cameron est ses enseignements pour la France (Institut de l'entreprise, 2014) ; Gaspard Koenig est l’auteur de Le Révolutionnaire, l’Expert et le Geek (Plon, 2015)