REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

L’URSSAF : un cancer français

Par François Taquet, avocat, Membre du Cercle Lafay* et Nicolas Delecourt, écrivain**

Les livres sur les l’URSSAF ne sont pas légions. Et pourtant, ce sont les Unions de Recouvrement de cotisations de Sécurité sociale et d’Allocations Familiales qui financent les différentes branches de la Sécurité sociale et permettent de pérenniser notre modèle social.

A croire que ces organismes se veulent discrets ou mieux encore qu’ils soient irréprochables… ! Sans doute n’est-il pas inutile de s’arrêter quelque temps sur ces entités afin d’analyser leur fonctionnement et de décortiquer leurs pratiques.

Un fonctionnement atypique

Administrativement, le recouvrement des cotisations est organisé autour de 22 URSSAF régionales. Autonomes (ce sont des organismes privés qui gèrent un service public), elles comptent toutes un Conseil d’Administration de 20 membres. Et, pour piloter ces 22 régions, une Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale, (ACOSS rebaptisé depuis peu : URSSAF Caisse Nationale) assure la tutelle budgétaire des unions régionales. Outre le recouvrement des cotisations et contributions sociales, la loi a prévu que les cotisations recouvrées par le RSI (15,8 milliards d’euros encaissés) le seraient par les URSSAF, qui seront aussi chargés de la récolte des fonds de formation (10 milliards d’euros), la Sécurité sociale des artistes auteurs. Idem pour la Contribution Sociale de Solidarité des Sociétés (C3S), qui était perçue par la Caisse Nationale Déléguée pour la Sécurité Sociale des Travailleurs Indépendants. L’URSSAF est aussi là pour récupérer l’argent de l’Assurance chômage, du Fonds National d’Aide au Logement, du Fonds de Solidarité Vieillesse, de la PUMA (Protection Universelle MAladie, qui a succédé au CMU), bientôt des caisses de retraite complémentaires… Dès qu’une nouvelle contribution est créée, il semble que l’Etat, satisfait de l’efficacité de ces organismes lui en confie la perception. C’est dire l’importance de ces entités qui chaque année récoltent plus de 500 milliards d’euros, soit 150 % du budget de l’Etat français.

Outre le recouvrement, les URSSAF ont pour mission de vérifier que les entreprises versent bien leurs cotisations (cotisations sociales, contributions, assurance chômage … et bientôt les retraites complémentaires …). Pour cela, les URSSAF disposent d’une armada de quelque 1 550 inspectrices et inspecteurs. Le discours bien rodé est que « les URSSAF sont au service de l’entreprise et de l’emploi ». Mais, dans la réalité, ces 1 550 agents ont un objectif : faire du chiffre. Chaque année, au printemps, l’ACOSS présente les résultats de l’année passée. Et, à chaque fois, l’ACOSS se réjouit de la bonne moisson. En une décennie, avec presque trois fois plus de contrôles URSSAF que de contrôles fiscaux, les URSSAF ont multiplié par 9 le nombre de redressements… avec un chiffre redoutable : sur 10 contrôles menés par l’URSSAF dans les entreprises de plus de 250 salariés, 9 donnent lieu à un redressement. C’est-à-dire que 90 % des PME inspectées doivent payer. A cette lecture, difficile de ne pas éprouver un sentiment de malaise : les URSSAF semblent se livrer à une course éperdue au résultat. Légitimement, on peut s’interroger : si 90 % des personnes ne respectent pas les règles, est-ce que cela revient à dire que 9 sur 10 sont des escrocs patentés. Ou cela ne signifie-t-il pas que les règles sont incompréhensibles, voire inapplicables ? Ne pas se poser la question, c’est faire preuve d’aveuglement, voire de mépris. On comprend mieux le discours de Patrick Schuster, secrétaire FO de la commission permanente des agents des corps extérieurs de recouvrement et de contrôle (ACERC) qui disait, en juillet 2018 : « les inspecteurs font du rendement, ils sont soumis à des objectifs quantifiés aberrants ». Et cette folie va se poursuivre puisque les Conventions d’Objectifs et de Gestion qui engagent les URSSAF demandent toujours plus de résultats. Quant à la Cour des Comptes, dans un rapport de 2018, elle incite les URSSAF à utiliser « les méthodes les plus modernes en termes de ciblage des contrôles » qui, pour l’instant, « sont restées pour l’essentiel au stade de l’expérimentation ». Traduction : le tir aux pigeons va s’amplifier … Et c’est surtout sur les méthodes mises en œuvre par les URSSAF que notre livre s’est arrêté

Des méthodes de contrôle pour le moins contestables

Si notre livre ne conteste ni notre système de protection sociale, ni l’existence des URSSAF, il dénonce en revanche les méthodes mises en œuvre par ces entités lors des vérifications. Certes, les contrôles sont nécessaires dans un système déclaratif. Mais, la fin ne justifie pas tous les moyens…

Pèle mêle, plusieurs critiques sont formulées :

Ainsi, lors des contrôles, le dialogue et la procédure contradictoire sont réduits à la portion congrue. Ainsi, à titre d’exemple et suite procédure de vérification, l’URSSAF doit envoyer au cotisant un courrier d’observations auquel il a la faculté de répondre. C’est ce que l’on appelle la procédure contradictoire. Or, le cotisant va adresser sa réponse au même inspecteur qui l’a redressé et qui ne changera donc pas d’avis. Le système ne connaît pas en la matière, d’interlocuteur régional, comme en matière fiscale. Qui plus est la commission de recours amiable (qui n’a d’amiable que le nom), première étape du contentieux, relève du scandale. D’ailleurs, le rapport Fouquet de 2008 avait relevé que « la procédure suivie était imparfaite et respectait peu les exigences du contradictoire ». Déjà en 1986, le Directeur adjoint de l’URSSAF de Lyon, Gérard Pigalio, avait relevé dans un article de Droit social que les administrateurs composant ces commissions n’avaient ni ne temps, ni les compétences pour statuer sereinement. Le rapport parlementaire Bernard Gérard et Marc Goua de 2015 avait proposé que les cotisants puissent venir assurer leur défense devant la commission, comme cela se pratique en matière fiscale… Non seulement ces propositions sont restées lettre morte, mais la loi ESSOC a mis en œuvre une usine à gaz avec la Médiation qui complique encore les rapports URSSAF/Entreprise alors qu’il aurait suffi de revoir le fonctionnement de ces commissions...

Une deuxième critique vise le rôle des syndicats. En effet, ces organismes sont administrés par les partenaires sociaux, les présidents étant bien souvent issus du MEDEF ou de la CPME. Le problème est que ces représentants syndicaux sont dans un rôle honorifique (qu’ils acceptent), le véritable pouvoir étant détenu par le directeur de l’organisme et les salariés ! Pratiquement donc, les représentants MEDEF et CPME opinent à presque tout ce que propose le directeur… Beaucoup de chefs d’entreprise ont du mal à comprendre, lors d’une vérification, qu’ils sont maltraités par des organismes qu’ils financent. Mais quand on leur dit en plus que ces organismes sont administrés par des représentants des entreprises, l’incompréhension est totale !

Une autre critique vise l’utilisation abusive de la procédure relative au travail dissimulé. Comme aiment à le dire les URSSAF, leur mission est de « contribuer à une concurrence saine et loyale entre les entreprises, et en sécurisant le financement de système de protection sociale ». D’ailleurs, la moitié des redressements opérés concerne le travail dissimulé…On serait donc tenté d’approuver les actions de l’URSSAF dans ce domaine… Mais le problème est plus compliqué qu’il n’y paraît au premier abord ! En effet, notre législation a banalisé la notion de travail dissimulé, devenue au gré des années, une notion « attrape tout ». Et de même que Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, la plupart des citoyens et des entreprises pratiquent le travail dissimulé sans même s’en rendre compte. Ainsi pour les URSSAF constitue du travail dissimulé le cas de Mamie bistro qui aide bénévolement son conjoint dans son café, le client du bar qui vient rapporter son verre au comptoir, l’entraide entre voisins, la personne qui vient aider son frère sur un marché, les laissés-pour-compte qui reçoivent un modeste pécule, l’entraide familiale, le fait de payer des heures supplémentaires en primes exceptionnelles, même si l’URSSAF ne subit aucun préjudice …. Faut-il continuer ? Certes, il convient de lutter contre le travail dissimulé ! Mais pas de cette manière ! Comment peut-on accepter de mettre dans le même sac la multinationale qui fait travailler des salariés sur des chantiers sans les déclarer et le cas de Mamie bistro ? Aurions-nous perdu la raison ? Et gare aux entreprises qui tomberaient dans les filets de l’URSSAF ! Quels que soient les arguments invoqués, les sanctions sont impitoyables. Comme l’ont indiqué certains auteurs, il s’agit d’« un arsenal d’une violence juridique et économique inouïe », et souvent disproportionnée à l’infraction commise !

Sans nul doute notre système de protection sociale, financé majoritairement par les entreprises, mérite mieux que des procédures à la hussarde avec des garanties limitées pour les cotisants…Ce livre plaide au contraire pour un dialogue pendant le contrôle, l’amélioration les garanties des cotisants pendant et après la phase de vérification, une nouvelle définition du travail dissimulé...Finalement, tout le monde aurait intérêt à ces transformations, y compris et surtout les URSSAF... 


*Le cercle Lafay est un think tank qui œuvre pour améliorer les relations entre l’URSSAF et les entreprises


** auteurs de : « URSSAF : un cancer français » - Editions du Rocher