REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Éoliennes : la Face noire de la transition écologique

En quelques années, les éoliennes sont devenues l’étendard international de la transition écologique. Symboles de l’électricité « verte », Fabien Bouglé les voit partout : sur les sites internet institutionnels, dans les livres scolaires, dans les publicités, dans les films, dans les médias. « Elles ont envahi les paysages du monde, ont investi avec brutalité les campagnes ou la mer et sont devenues, par une propagande systématique, le symbole de l’écologie et de la lutte pour le climat » dénonce-t-il. Mais il se pourrait bien que derrière cette image verte, se cachent nombre de secrets. Fruit de dix années de combat acharné contre le puissant lobby industriel du vent, ce livre ambitionne de dévoiler la face obscure de l’éolien. Synthèse documentée des données et des études mondiales sur le sujet, il dévoile à partir de la France en quoi l’éolien, sous couvert de la transition écologique, constitue en réalité pour l’auteur « un véritable scandale écologique et financier à l’échelle mondiale ». Pollution, matières premières non recyclables, déchets radioactifs, émissions de CO2 atteintes graves à la santé et à la biodiversité, détournement de fonds publics, augmentation du prix de l’électricité, déni de démocratie, destruction d’emplois, hyper fiscalité, ONG en conflit d’intérêt, corruption, mafia découvrez dans ce livre tout ce qu’il faut savoir et que l’on vous cache sur les éoliennes….

Auteur : Fabien Bouglé*

* Fabien Bouglé est un lanceur d’alerte écologiste français, auteur de nombreux articles et de tribunes sur les éoliennes dans Économie Matin sous le pseudonyme de Louis Marin. Depuis 10 ans, il dénonce le désastre écologique et financier des éoliennes. Il a également été auditionné par la commission d’enquête parlementaire sur les énergies renouvelables de l’Assemblée nationale organisée en 2019. Chef d’entreprise dans le secteur financier et culturel, Fabien Bouglé est également élu municipal.

Un très mauvais bilan carbone

En raisonnant sur un plan écologique, il n’est pas possible d’évoquer la question des éoliennes sans envisager leur bilan carbone. Celui-ci évalue les émissions de gaz à effet de serre qui vont être produites pour la construction d’une centrale éolienne et pendant toute son exploitation. À toutes les étapes, les éoliennes génèrent des émissions de CO2, qu’il s’agisse : d’extraire les matières premières qui leur sont nécessaires, de façonner et fabriquer les éléments des éoliennes ; de les transporter de Chine par porte-conteneurs, puis d’apporter au moyen d’immenses poids-lourds les différents composants sur site ; de procéder à l’installation des éoliennes ; de démanteler les aérogénérateurs ; de nettoyer les sites et recycler les matières premières ; etc.

[...] En outre, le taux de retour énergétique des éoliennes est d’environ vingt pour un. Cela signifie qu’il faut environ un an d’activité à l’éolienne pour produire l’électricité nécessaire à sa fabrication, sur vingt ans de production électrique. Ramené à sa durée de vie, une année entière est donc consacrée uniquement à produire l’électricité nécessaire à la construction de l’aérogénérateur. [...]

Le changement climatique par les éoliennes

L’image de marque de l’éolienne est très sérieusement écornée par les études scientifiques et les comptes rendus des émissions de carbone, liées cette fois-ci à l’activité des éoliennes et non plus seulement liées à leur fabrication et installation.

Une étude scientifique américaine récente a ainsi démontré que les éoliennes contribuaient dans leur fonctionnement au changement climatique. Les chercheurs Lee Miller et David Keith, professeurs d’ingénierie à l’université d’Harvard, ont réalisé une recherche sur les impacts environnementaux de l’activité des éoliennes. Leur résultat a été publié dans la revue scientifique américaine Joule à l’occasion d’un article intitulé « Impacts climatiques de l’énergie éolienne ».

Ces travaux ont un grand retentissement dans la presse scientifique. Les chercheurs ont ainsi pu calculer qu’alimenter l’ensemble des États-Unis en électricité d’origine éolienne aurait pour conséquence un réchauffement de la température au sol de 0,54 degré dans les régions recouvertes d’éoliennes, et de 0,24 degré sur le continent nord-américain. Ils soulignent par ailleurs que déjà dix études antérieures avaient mis en relief un réchauffement local par les centrales éoliennes aux États-Unis. [...]

Menaces sur l’emploi et le tourisme

Les promoteurs éoliens communiquent souvent de façon tonitruante sur les emplois créés par l’installation des éoliennes. À les entendre, le développement de la filière serait un rempart contre le chômage et une voie de développement économique incomparable, promettant des milliers, voire des dizaines de milliers d’emplois. Selon les chiffres de leurs syndicats, la filière éolienne représenterait en 2017 en France environ dix-sept mille emplois (directs ou indirects) avec mille deux cents nouveaux emplois créés dans l’année.

D’autre part, lorsque des pays envisagent une restriction des subventions, voire un arrêt des financements de l’éolien, les lobbyistes font du chantage à l’activité économique et à l’emploi4. Or les emplois créés par la filière éolienne ne sont pas l’expression de l’essor d’une activité classique, mais bien des emplois sous perfusion d’argent public.

En France, on peut mettre en relation directe les dix-sept mille emplois de la filière éolienne avec le milliard quatre cents millions d’euros de subventions publiques qui lui sont versées chaque année.

Chaque emploi créé dans le domaine de l’éolien coûte à la collectivité nationale quatre-vingt-deux mille euros par emploi et par an. On est donc loin d’une activité économique pérenne qui s’autofinance par une activité rentable et arrivée, selon les propres mots des promoteurs éoliens, à maturité. [...]

Pour remédier à ce déficit d’emplois locaux créés, les promoteurs éoliens ont inventé un nouveau concept : le tourisme éolien. Pas d’inquiétude, selon eux : les emplois pourront être générés par de nouvelles activités touristiques comme la visite de centrales éoliennes terrestres ou marines. En mer, affirment-ils, les pêcheurs pourraient ainsi se reconvertir dans des sociétés touristiques de visite d’éoliennes, tandis que, sur terre, les parcs éoliens deviendront de nouveaux parcs d’attractions.

Tout cela n’est malheureusement que de la poudre aux yeux, inventée par les communicants des sociétés éoliennes qui veulent coûte que coûte industrialiser la campagne ou la mer, au risque d’en détruire le tissu socioéconomique – qui vit d’activités économiques artisanales – appelé à être remplacé par ces nouveaux arrivants. Une industrie polluante et subventionnée veut se substituer à des activités économiques équilibrées comme la pêche, pourvoyeuse d’emplois stables, non subventionnés et souvent vertueux écologiquement. [...]

Lobbyistes, ONG, politiciens : des liaisons dangereuses

Alors que Nicolas Hulot, lors de sa démission, a dénoncé la présence des lobbies au sein des cercles de pouvoir, l’affaire des dîners de François de Rugy, son successeur au ministère de l’Écologie, a révélé que parmi les invités se trouvaient un certain nombre de lobbyistes de l’énergie, en particulier des représentants d’Engie, entreprise très investie dans l’installation d’éoliennes terrestres ou côtières.

Dans le domaine des éoliennes, la confusion voire la collusion sont totales entre élus, lobbyistes, ONG ou associations environnementales, et promoteurs. Tout ce monde se soutient, se coopte dans une organisation où tout est fait pour soutenir l’industrie des aérogénérateurs et simplifier leur installation en supprimant tous les freins prévus pour protéger l’environnement et les citoyens. [...]

En France, la proximité entre certaines personnalités et partis politiques, en particulier le PS et EELV (Europe écologie Les Verts), et les acteurs de l’industrie éolienne est édifiante. Si bien que, parfois, il est possible de se demander si certains élus ne sont pas tout simplement les représentants de la filière industrielle éolienne au sein des institutions républicaines. Cette imbrication est d’ailleurs également visible dans d’autres pays comme l’Allemagne par exemple. L’absence de réserve politique de certains élus sur le sujet et leurs interventions sans retenue de plus en plus fréquentes et de moins en moins nuancées lors des colloques des promoteurs éoliens relancent le débat sur la place du lobbying au sein de nos institutions. [...]

L’alerte sur les prises illégales d’intérêt par le SCPC

En juillet 2014, le SCPC, ayant constaté que les prises illégales d’intérêt étaient récurrentes, et avec un mode opératoire analogue, décide d’émettre une alerte dans son rapport d’activité pour 2013 à l’attention du Premier ministre et du ministre de la Justice.

Dans ce document est évoqué un « phénomène d’ampleur » : « Le développement de l’activité éolienne semble s’accompagner de nombreux cas de prises illégales d’intérêt impliquant des élus locaux. » Il ajoute que les élus visés sont attirés par « les revenus substantiels tirés de l’implantation d’éoliennes sur des terrains leur appartenant et par un régime fiscal favorable ». Il émet ensuite une alerte :

Le Service appelle donc l’attention des pouvoirs publics sur la gravité de ce phénomène et rappelle qu’il est impératif d’empêcher et de sanctionner toute confusion entre l’intérêt public, que doivent servir les élus dans le cadre de leur mandat, et l’ intérêt personnel qu’ils peuvent retirer d’une opération qui peut s’avérer litigieuse, particulièrement lorsque ces mêmes élus sont susceptibles de percevoir des redevances de location pour l’ implantation d’ éoliennes sur des terrains leur appartenant ou propriété de leurs proches. Il existe en effet un risque de développement d’atteintes à la probité beaucoup plus graves, comme celui de la corruption. Ce phénomène a déjà pu être constaté dans certains pays européens, dans lesquels serait impliquée la criminalité organisée.

Dévoilé dans la presse, ce rapport a fait l’effet d’une bombe dans le secteur de l’éolien. Il fut suivi d’une série d’émissions de radio et télévisées et d’articles, y compris dans la presse étrangère. L’affaire eut un tel retentissement qu’un syndicat de promoteurs éoliens, France Énergie Éolienne, suggéra sans complexe dans une lettre à une cinquantaine de députés de l’Assemblée nationale d’accélérer la réforme du délit de prise illégale d’intérêt afin d’éviter « que cette infraction ne soit instrumentalisée par les anti-éoliens » qualifiés pour l’occasion dans ce courrier de « militants antirépublicains » (sic).

Immédiatement, la presse s’empara de l’information pour dénoncer ces pratiques de lobbying d’autant plus gênantes et agressives qu’en l’occurrence un syndicat professionnel suggérait nettement aux députés de réformer une infraction pénale qui concernait sa filière.

Cette démarche visait à assouplir la définition de la prise illégale d’intérêts. Si elle avait abouti, elle aurait amené, en vertu du principe d’application de la loi pénale la plus douce (qu’on appelle rétroactivité in mitius), à l’annulation rétroactive de l’ensemble des poursuites en cours, d’où l’insistance et la prise de risque que constituait un tel courrier aux députés.

Finalement, cette vaste opération de lobbying fut un échec cuisant pour les promoteurs : sa médiatisation eut l’effet paradoxal de clore les discussions justement en cours à l’Assemblée sur l’opportunité d’une réforme de la prise illégale d’intérêts. La commission des lois a même purement et simplement annulé la réforme en cours et le président du syndicat des promoteurs éoliens a démissionné.

Depuis, la justice française a prononcé de très nombreuses condamnations pour prise illégale d’intérêts, toutes régions confondues. [...]

L’ombre de Cosa Nostra

[...] Il est intéressant de noter que, tandis que les médias italiens analysent de façon assez précise la corruption et l’intervention de la mafia dans le domaine des éoliennes, en France le sujet reste plutôt tabou. Il est pourtant incontestable que la mafia, en particulier italienne, a véritablement infiltré la filière éolienne. On peut même se demander si elle ne l’a pas elle-même développée, la mafia étant toujours à la pointe des nouvelles technologies qui sont pour elle une opportunité de développement.

À la lumière des derniers rebondissements en Italie, il est même assez probable qu’elle continue à tirer les ficelles de ce secteur économique très rentable via ses holdings situées en Europe ou dans des paradis fiscaux.

La structure des sociétés éoliennes développées dans nos pays en Europe et en France ressemble étrangement aux systèmes en cascade dévoilés par le procureur antimafia italien. Chaque centrale éolienne dans un village (voire chaque éolienne) appartient à une société unique, cette société appartient à une holding « animatrice » qui détient souvent 100 % de ses filiales. La holding « animatrice », qui peut être domiciliée par exemple en France, peut être détenue elle-même par une société luxembourgeoise ou suisse, voire par une société immatriculée dans des paradis fiscaux plus ou moins respectables. Beaucoup de grands groupes éoliens ressemblent donc à une constellation de sociétés à la tête desquelles se trouve la holding de tête, et dont il est parfois impossible de déterminer avec certitude le véritable bénéficiaire économique final.

Une masse d’argent gigantesque comprenant aides européennes, tarifs subventionnés, outils de défiscalisation, etc. se trouve donc aspirée par le biais des éoliennes vers des canaux financiers dont le véritable bénéficiaire est souvent obscur. De petites contributions, au début indolores, imposées sur les factures d’électricité, puis sur l’essence à travers des taxes dites carbone, viennent alimenter des flux financiers importants, qui sont défiscalisés et exportés sans aucun contrôle et avec la complicité bienveillante – voire complice – des élus de certains États qui bénéficient directement ou indirectement de ce racket généralisé. [...] 


Éoliennes : la Face noire de la transition écologique - Fabien Bouglé – Editions du Rocher - 226 pages


© Avec l’aimable autorisation des éditions du Rocher

292 K2_VIEWS