REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Réformer l’ENA pour redonner à ses élèves le sens de la France

Par Pierre-Henri d’Argenson, Haut fonctionnaire*

Le président de la République a exprimé sa volonté de supprimer l’ENA, tout au moins de la réformer en profondeur. La mission qu’il a confiée à cet effet à F. Thiriez offre une occasion unique de repenser l’encadrement supérieur de l’Etat et de l’adapter aux défis du monde à venir.

La réforme envisagée court trois risques : être noyée par les mesures techniques, comme cela a été le cas des réformes passées, être entièrement commandée par un objectif démagogique (abattre un symbole), enfin se tromper de combat ; et c’est selon moi ce qui pourrait arriver si l’on suit la logique des critiques esquissées par le Président.

Le reproche fait tout d’abord à l’ENA d’être insuffisamment méritocratique, en dépit de la garantie du concours, est ancien et renvoie aux débats post-révolutionnaires entre égalité formelle et égalité réelle. Mais disons-le avec force : la représentativité sociale ne doit pas être un critère de sélection de la haute fonction publique, qui doit être recrutée sur le seul critère de l’excellence. La définition de l’excellence peut et doit être discutée, mais imposer à la haute administration un impératif de mixité sociale est un dévoiement de la méritocratie. On doit certes regretter sa moindre représentativité sociale, mais c’est l’effondrement de notre système éducatif qui en est responsable, et ce n’est pas à la haute fonction publique d’en subir les conséquences. Un tel objectif se traduirait nécessairement par un contournement de l’exigence des concours au profit d’une discrimination positive, laquelle n’a jamais été une revendication populaire et ne saurait servir d’emplâtre à la faillite du système scolaire. Sur une table d’opération, ce qui importe au malade est d’être pris en main par un bon chirurgien, pas qu’il soit fils d’ouvrier. Il en va de même pour nos préfets, administrateurs civils, diplomates et magistrats administratifs et financiers, dont les Français attendent avant tout compétence et engagement. A ce titre, les critiques oublient de mentionner que seule une minorité des postes de la haute administration sont pourvus par la voie de l’ENA, la promotion interne et les tours d’intégration « politiques » étant omniprésents, au détriment du recrutement étudiant direct, insuffisant selon moi, car c’est le seul à puiser dans le vivier concurrentiel des élites de niveau mondial.

En revanche, ce qui est vrai et souligné par les jurys, c’est l’incroyable conformisme idéologique des élèves, qui n’est d’ailleurs pas spécifique à l’ENA, et qui est lié au poids de la pensée unique dans la formation intellectuelle des élites. A défaut de pouvoir englober Sciences Po et les Ecoles normales supérieures dans sa réforme, celle de l’ENA aura du mal à s’attaquer à ce fléau, premier responsable du déclassement de la France. C’est une raison supplémentaire pour réaffirmer la place du concours dans l’accès à la haute fonction publique, qui est la norme de toutes les filières d’excellence de la République. Il convient à cet effet de préserver le principe d’une voie d’accès spécifique à l’encadrement supérieur de l’Etat, que l’on rejoint par un concours exigeant comportant des épreuves écrites et anonymes – seul moyen d’éviter les biais idéologiques et la politisation qui président aux recrutements sur dossier. Je préconise en revanche de rendre obligatoire une épreuve écrite de langues étrangères, de réintroduire une épreuve de sport, et de permettre aux élèves de choisir leur épreuve technique d’admission parmi les quatre actuellement imposées (finances publiques, questions sociales, européennes et internationales). Ces épreuves, trop nombreuses, privilégient les bêtes à concours généralistes, qui ne font pas forcément les meilleurs chefs. Le concours interne pourrait en outre diversifier ses épreuves pour favoriser le recrutement de corps qui n’ont pas un accès facile à l’ENA (armée, police), alors que les attachés d’administration bénéficient déjà largement du tour extérieur. Le troisième concours pourrait enfin prévoir plus de places, notamment au profit des cadres du privé.

S’agissant de la formation, le président de la République souhaite semble-t-il une école plus internationale. On ne voit pas toutefois comment l’ENA pourrait l’être plus, dans la mesure où de nombreux étrangers sont accueillis au sein de chaque promotion, que chaque élève suit un stage à l’étranger de quatre mois et que les langues vivantes, à défaut d’être valorisées dans les épreuves du concours, sont enseignées durant la scolarité. Or je crois que le problème majeur de l’ENA aujourd’hui, ce n’est pas son manque d’ « ouverture », mais, au contraire, sa déconnexion d’avec la nation. On ne salue pas le drapeau français à l’ENA, on n’y étudie pas sérieusement les questions de défense, on n’y reçoit pas d’enseignement sur notre tissu économique, sur les stratégies commerciales prédatrices, les prises de participation hostiles, l’espionnage, les batailles de normes juridiques, les nouvelles technologies (algorithmes, IA, spatial, cyberguerre, Big data…), l’intelligence économique… Concrètement, je n’ai pas le souvenir d’avoir étudié à l’ENA quoique ce soit d’utile à la vie économique et sécuritaire de notre pays. L’ENA devrait être le lieu où l’on cerne les contours de nos intérêts nationaux et de notre place dans le monde, et non un troisième cycle d’approfondissement du mondialisme. Si l’ENA doit devenir une école de guerre, comme on l’a parfois entendu, c’est au sens propre ! Je recommande à cet effet, outre la mise en place des enseignements évoqués, le passage des élèves par un service militaire de plusieurs mois, pouvant inclure un déplacement sur un théâtre d’OPEX, afin qu’ils vivent dans leur corps ce que signifie être au service de la France. Il serait également souhaitable que les élèves effectuent un stage dans une TPE-PME, afin de se rendre compte des contraintes propres à ces structures, qui n’ont rien à voir avec celles des entreprises du CAC, qui fonctionnent comme la haute administration. Il est malheureusement à craindre que la réforme envisagée prenne le chemin inverse : assimilation de l’ENA à une business school, contournement du concours par le recrutement sur étagère, européanisation à outrance, comme au temps où l’ENA s’était ridiculement sous-titrée « Ecole européenne de gouvernance ».

Enfin, le Président souhaite la disparition des grands corps. Peut-être a-t-il en tête le modèle de la haute fonction publique britannique, véritable corps interministériel A++ rattaché au Premier ministre, politiquement neutre, et très valorisée en termes de statut et de rémunérations. C’est une piste à explorer. La création de l’ENA en 1945 devait d’ailleurs initialement être suivie de la création d’un tel corps, qui n’a jamais vu le jour. L’intuition du Président, qui reprend le même constat que Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac avant lui, est que l’intégration directe à 25 ans dans les grands corps de contrôle et de juge suprême est une anomalie, et je ne peux qu’abonder dans ce sens. Un tel système reproduit les charges à vie d’Ancien régime, perpétue sa « cascade des mépris » (Saint-Simon), cloisonne et fige les carrières, et favorise un esprit de caste contraire à l’idéal méritocratique (soulignons qu’il n’est pas propre à l’ENA : les corps d’ingénieurs, plus discrets, n’en sont pas moins corporatistes). Sans supprimer les grands corps, qui font en France partie des structures fondamentales de l’Etat depuis des siècles, une réforme de la haute fonction publique doit fluidifier les carrières, et faire prévaloir la logique des compétences et des emplois sur celle des ministères et des corps.

En résumé, une réforme de la fonction publique devrait s’attacher à renforcer les quatre piliers d’un élitisme républicain sain et bénéfique : excellence, service de la nation, mobilité, humilité. 


*Auteur de « Réformer l’ENA, réformer l’élite » (L’Harmattan, 2008).