REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Les ingérences étrangères au crible de la délégation parlementaire au renseignement

Dans un rapport très largement « caviardé », « secret défense » oblige, la délégation parlementaire au renseignement (DPR) s’intéresse de (très) près aux ingérences étrangères et aux moyens de les contrecarrer.

“Les ingérences étrangères en France : une menace protéiforme, omniprésente et qui s’inscrit dans la durée” synthétisent les 8 parlementaires de la DPR dans ce rapport en partie classifiée. Et pour cause. Les élus à parité de l’Assemblée nationale et du Sénat décrivent dans ce chapitre III consacré aux ingérences étrangères les principaux pays impliqués, les modes d’actions et les moyens de contrecarrer ces actions hostiles. Et si l’ingérence a toujours existée, elle connaît aujourd’hui de nouvelles formes. Au-delà de l’espionnage que l’on pourrait qualifier de « classique » (manœuvres d’approche des élites politiques et administratives, espionnage économique, …), l’ingérence s’est très vite adaptée à l’air du temps en investissant notamment le cyber tout comme le domaine spatial (ex. : espionnage en 2017 d’un satellite franco-italien de communications militaires sécurisées par un satellite russe) mais aussi en menant de vastes opérations de désinformation et de manipulation de l’information (réseaux et médias sociaux) en vue de déstabiliser des processus démocratiques.

Dans le viseur, plusieurs pays avec en tête la Russie et la Chine. Mais pas seulement. Le rapport évoque la « signature russe » caractéristique qui s’inscrit dans la plus pure tradition soviétique avec l’infiltration d’agents du FSB (Service fédéral de sécurité, ex KGB), le SVR (Service de renseignement extérieur) et le GRU (Service de renseignement militaire) sous couverture diplomatique* ; et l’espionnage. La stratégie du pouvoir russe vise aussi à attirer dans sa sphère d’influence d’anciens dirigeants européens à travers leur participation aux conseils d’administration de grands groupes russes. Et le rapport de citer l’ancien Premier ministre François Fillon, l’ancien Chancelier allemand Gerhard Schröder, l’ancien Premier ministre finlandais Esko Aho ou encore l’ancien Chancelier autrichien Christian Kern et des anciens ministres autrichiens comme faisant partie des ex-dirigeants partis rejoindre de grands groupes russes. On trouve encore dans la « signature russe » les opérations de propagande et de manipulation de l’information, couplées à des ingérences fréquentes dans les processus électoraux comme le décrit un rapport du procureur américain Robert Mueller sur l’ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine de 2016.

La Russie mais aussi la Chine qui pour mener ses opérations d’ingérence n’hésite pas à recourir à la diaspora, aux médias, à la captation de données économiques et scientifiques et à la prédation économique. En guise d’information ou de rappel, le rapport cite un article de la loi chinoise du 28 juin 2017 sur le renseignement national qui fait de tout ressortissant chinois un potentiel espion. Tout est écrit ! A noter encore que lorsqu’il évoque l’ingérence de Pékin, le rapport ne cite à aucun moment (sauf qui sait dans sa partie caviardée) Jean-Pierre Raffarin bien connu pour son tropisme chinois. Au-delà de la Russie et de la Chine, la délégation pointe également du doigt la Turquie qui fait de l’ingérence à travers le levier de la pratique religieuse et en favorisant l’entrisme politique « via la participation aux élections locales et nationales par le biais de listes communautaires et / ou de consignes de votes diffusées sur les réseaux sociaux » ; mais aussi l’Iran et d’autres États du Maghreb et du Golfe.

Enfin, n’oublions pas, insiste la DPR, que « nos alliés n’agissent pas toujours comme des amis ». Auditionné dans le cadre de la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères présidée par le RN, François Fillon avait ainsi déclaré que le plus grand nombre d’ingérences auxquelles il avait personnellement été confronté émanaient « d’un pays ami et allié qui s’appelle les États-Unis » et qu’au cours de son passage à Matignon (2007-2012), il avait été « écouté avec le président Sarkozy pendant cinq ans par la NSA (National Security Agency) ». Souvenons-nous aussi de l’Affaire Pégasus du nom d’un logiciel espion israélien qui a révélé le plus que probable espionnage par le Maroc de plusieurs dirigeants politiques dont Emmanuel Macron.

Face à cette menace protéiforme, la délégation invite la France à « muscler le jeu » et à lutter contre la première de nos vulnérabilités : la naïveté « qui provient de la méconnaissance des dangers » précise le président sortant de la délégation, Sacha Houlié. Personne n’est à l’abri : décideurs publics (élus et hauts fonctionnaires), entreprises et milieux académiques, tout le monde est une cible. En 2021, sous l’égide du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN) et de la coordination nationale du renseignement et de la lutte contre le terrorisme (CNRLT), un plan global de sensibilisation des acteurs publics et privés aux ingérences étrangères a été mis en place. Il a conduit, entre juillet 2021 et juillet 2022, à près de 10 000 actions de sensibilisation qui ont concerné environ 55 000 personnes. La DGSI a aussi procédé à la sensibilisation, en 2022, de l’ensemble des cabinets ministériels. A la demande de la DPR, les présidents des deux chambres ont également demandé à la DGSI de sensibiliser les élus et leurs collaborateurs. Des infrastructures de communication sécurisées – messagerie ISIS, lignes téléphoniques sécurisées – ont également été installées, ou sont en voie de l’être, à l’Assemblée nationale et au Sénat. Pour les entreprises, les choses avancent aussi. En 2022, la DGSI et la Direction du renseignement et de la sécurité de la Défense (DRSD) ont effectué plus de 700 conférences au profit de dirigeants et de salariés. Dans le monde académique, la DGSI, en coordination avec le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, a élaboré à l’été 2021 un plan d’action dédié au renforcement et au suivi des structures et organismes de recherche les plus stratégiques.

Dans ce rapport, la délégation fait encore plusieurs propositions qui pourraient être regroupées « dans un projet de loi dédié à la lutte contre les ingérences étrangères afin de provoquer un débat public global sur ce sujet » juge Sacha Houlié. La DPR plaide ainsi fermement pour l’instauration d’un dispositif législatif ad hoc de prévention des ingérences étrangères, sur le modèle de la loi américaine (FARA). « Il s’agirait de rendre obligatoire l’enregistrement des acteurs influant sur la vie publique française pour le compte d’une puissance étrangère et de les soumettre à une série d’obligations déontologiques » décrit le rapport. « Cela permettrait de justifier des reconduites en cas de manquement à la règle » souligne Sacha Houlié. La France pourrait aussi recourir à la procédure des gels d’avoirs « à toute personne ou structure se livrant à des actions préjudiciables au maintien de la cohésion nationale ou destinée à favoriser les intérêts d’une puissance étrangère ». Le rapport suggère enfin que soit expérimentée pour une durée de 3 ans l’utilisation de la technique de l’algorithme, aujourd’hui réservée exclusivement à la prévention du terrorisme. « En matière de contre-espionnage et de contre-ingérence, la technique de l’algorithme serait de nature à renforcer les capacités de détection précoce de toute forme d’ingérence ou de tentative d’ingérence étrangère des services de renseignement » précise la DPR. 

* Le déclenchement de la guerre en Ukraine a conduit à l’expulsion de France de 41 espions russes sous couverture diplomatique.

Depuis les attentats de 2015, les crédits en fonds normaux consacrés au renseignement ont crû sans discontinuer pour atteindre 3,03 milliards d’euros en 2022 (935,9 millions rien que pour la DGSE).
La priorité donnée au renseignement se traduit dans l’expression budgétaire de la loi de programmation militaire 2024-2030 qui prévoit de consacrer 5 milliards d’euros supplémentaires aux services de renseignement du ministère des Armées, ce qui signifie un doublement des budgets de la DGSE, de la DRM et de la DRSD d’ici à 2030.
En matière de ressources humaines, le total des personnels tous services confondus s’est établi à 19 572 postes en 2022.

Pour une plus grande confidentialité des conversations
Depuis le 8 décembre, les membres du gouvernement ont l’obligation de désinstaller WhatsApp, Signal et Telegram de leurs appareils.
Afin de « renforcer la sécurité des échanges qui peuvent contenir des informations confidentielles », les membres du gouvernement ont été fermement invités à désinstaller de leurs appareils, téléphones et ordinateurs, les messageries WhatsApp, Telegram ou encore Signal. Dans une circulaire émanant des services de Matignon, il est demandé aux ministres, secrétaires d’État, directeurs de cabinet et membres des cabinets de remplacer ces applications par Olvid, une messagerie 100 % française développée par l’entreprise du même nom qui a été créée en 2019 par deux experts en cybersécurité.
« Les principales applications de messagerie instantanée grand public occupent une place grandissante dans nos communications du quotidien. Toutefois, ces outils numériques ne sont pas dénués de failles de sécurité et ne permettent ainsi pas d’assurer la sécurité des conversations et des informations partagées par leur intermédiaire » souligne la circulaire. Après une « vraie prise de conscience en matière de cybersécurité », Matignon espère bien « contrer les menaces qui découlent de l’utilisation de ces applications », en « garantissant la protection des données de ses utilisateurs grâce à un annuaire décentralisé et un chiffrement des messages de bout en bout ». En faisant le choix d’un fournisseur français, c’est aussi pour Matignon « une avancée vers une plus grande souveraineté technologique française ». « Elle est française, certifiée par l’ANSSI, chiffrée, ne collecte aucune donnée personnelle. Nous l’utilisons avec mon équipe depuis juillet 2022 » se félicitait le ministre délégué chargé du Numérique d'alors, Jean-Noël Barrot. Les cabinets ministériels pourront également installer s’ils le souhaitent la messagerie Tchap, qu’utilise déjà de nombreux fonctionnaires.

487 K2_VIEWS

ISSN 2402-5836 Mentions légales Contact