REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Quel avenir pour l’opération “Barkhane” ?

A la veille du Sommet du G5 Sahel prévu à N’Djaména les 15 et 16 février, l’opération Barkhane a fait l’objet d’un débat au Sénat. L’occasion pour la Chambre haute d’en faire le bilan et de réfléchir aux perspectives d’évolution. Compte-rendu de séance.

Huit ans après l’opération Serval lancée en 2013, l’opération a changé de nom, de forme et s’est même étendue. Avec 5 100 personnels engagés sur un terrain qui touche maintenant tout le Golfe de Guinée, Barkhane fait aujourd’hui l’objet de débats sur sa légitimité et sur la nécessité de maintenir ou non nos forces sur place.

Alors que certaines voix semblent mettre en cause l’efficacité de Barkhane, Christian Cambon, le président de la Commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat a dès le début de son intervention en séance voulu atténuer les propos défaitistes. « Barkhane a remporté de très nombreux succès tactiques, explique-t-il. De nombreux chefs djihadistes ont été neutralisés. Nous sommes parvenus à mobiliser nos alliés européens, même si les moyens qu’ils mettent en œuvre peuvent paraître insuffisants. La task force Takuba a été renforcée. Le G5 Sahel a progressé ». « Grâce à une pression permanente, la constitution d’un sanctuaire djihadiste a pu être évité » se félicite le sénateur qui reconnaît toutefois que « le dénouement de cette crise ne sera pas militaire. La solution ne peut être que politique, est donc du ressort des Maliens ». Dans une tribune au Figaro, Françoise Dumas, la présidente de la Commission de la Défense de l’Assemblée avec ses collègues Sereine Mauborgne et Nathalie Serre, rapporteurs de la mission d’information sur Barkhane* ne disent pas autre chose. « Depuis quelques semaines, plusieurs voix dénoncent l’enlisement de la France au Sahel. Nous contestons fermement ce jugement, qui n’aborde pas la globalité des enjeux : nos forces remportent de précieux succès tactiques, avec le soutien de leurs partenaires sahéliens et internationaux » expliquent-elles avant d’en appeler à une stratégie globale partagée entre les pays du G5 Sahel, la France et leurs partenaires internationaux et en ne limitant pas nos efforts au seul volet militaire.

D’autres élus se sont cependant montrés plus sceptiques assurant même que de « plus en plus de Maliens, mais aussi de nos militaires, nos diplomates, nos universitaires » s’interrogent sur le bienfondé de Barkhane. « Le coût de la guerre – plus d’un milliard d’euros par an depuis huit ans est exorbitant. Certes, nous contenons le terrorisme mais nous ne le faisons pas reculer. Quelque 55 soldats français ont perdu la vie, comme plus de 5 000 Maliens. Un demi-million de personnes ont été déplacées. La situation empire et les islamistes continuent leur sinistre entreprise » lâche Pierre Laurent. « Nous devons créer les conditions d’un retrait de nos troupes. Il ne s’agit pas d’abandonner le Mali au chaos mais de préparer un nouvel agenda pour la région, discuté avec l’Union africaine et l’ONU » précise le sénateur qui insiste sur la mise en place de vastes plans d’action pour le développement. « Serval, Barkhane, ont permis d’éviter la création d’un sanctuaire djihadiste. Mais malgré de nombreuses victoires, la guerre est loin d’être gagnée. Ce type d’intervention est un conflit asymétrique, qui ne permet pas à nos forces de vaincre, la détermination, l’imagination et la mobilité opérationnelle de groupes en effectif réduit, sur un terrain qu’ils connaissent parfaitement. La situation s’est dégradée ; la tâche djihadiste s’est élargie jusqu’au Burkina Faso et aux pays riverains du golfe de Guinée » explique à son tour Olivier Cigolotti. « Il faut une stratégie claire mais aussi intégrée et financée. Il est plus facile de financer la guerre que la paix… Même s’il n’est pas envisageable de réduire massivement l’empreinte française sur le terrain, une réflexion s’impose sur un accompagnement à forte valeur ajoutée – drones, renseignements ou frappes aériennes ciblées » argumente-t-il.

« Il importe de mieux concilier effort pour la sécurité et effort de coopération. Chaque jour, l’opération militaire nous coûte 2 millions d’euros alors que nous mettons 200 000 euros dans la coopération. L’Europe doit pouvoir mieux aider, tout comme l’AFD, dont la logique nous dépasse parfois et dont la transparence doit être renforcée. L’éducation, la santé, l’accès à l’eau sont plus importants que bien des actions. […] Nos soldats au Sahel connaissent leur devoir. A nous de leur indiquer le sens de leur mission : c’est ce que nous attendons de vous » a fini par lancer le président du Groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau.

Pour autant ce défi du développement, essentiel pour traiter le mal à la racine, ne serait pas à la hauteur des enjeux pensent de nombreux élus. Si plus d’un milliard d’euros ont été dépensés dans les opérations militaires en 2019, « nous n’avons mobilisé que 85 millions d’euros en aide publique au développement au Mali » regrette Christian Cambon. « L’approche 3D – diplomatie, défense, développement – doit dépasser l’incantation » insiste Ludovic Haye. « L’aide au développement est essentielle a enchéri Guillaume Gontard, si les projets de développement ne servent qu’à favoriser l’acceptation des soldats français par les populations locales, ils ne seront qu’un paravent de la situation socio-économique très dégradée dans la région […] Que prévoit la France pour l’aide au développement et pour lutter contre les tensions communautaires ? ». Une remarque qui a eu du mal à passer auprès du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian qui a corrigé « quelques propos erronés ». Et de répondre au sénateur : « Nous oeuvrons en coopération étroite avec les acteurs locaux. A vous écouter, nous ne faisons rien… Prenons l’exemple de la bourgade de Kona au Mali, où il u a des participations croisées en faveur du port fluvial, de l’éducation des jeunes, de l’éclairage public. Si ce n’est pas du développement, qu’est-ce que c’est ? ».

« Pourquoi sommes-nous au Sahel ? Il y a huit ans, le Mali a fait appel à la France pour stopper des djihadistes fonçant sur Bamako. Nous avons répondu parce que c’est ainsi que nous nous comportons à l’égard de nos partenaires. […] Nous avons répondu également parce que nous ne voulons pas que le Sahel devienne un sanctuaire terroriste, où se préparent des attentats contre l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest voire l’Europe. Oui les forces françaises se sont adaptées, ajustées ; et l’opération Barkhane évoluera encore » a tenu à rappeler la ministre des Armées, Florence Parly. « Je l’ai dit : Barkhane n’est pas éternelle, mais à court terme, nous allons rester, ce qui n’empêche pas des évolutions. Les pays sahéliens veulent que nous restions. La stratégie au Sahel reste une priorité contre Daech et Al-Qaïda. Le risque d’expansion du djihad vers le golfe de Guinée est réel. Leur objectif est clair : faire de la région une base arrière du djihadisme » a poursuivi la ministre.

En visioconférence pour le sommet du G5 Sahel de N’Djamena, le président Emmanuel Macron a appelé à « décapiter » les groupes djihadistes affiliés à Al-Qaïda des pays de la région, toujours menaçants. Le président de la République a également indiqué que la France ne comptait pas réduire « dans l’immédiat » les effectifs de Barkhane au Sahel même si « des évolutions sans doute significatives seront apportées à notre dispositif militaire au Sahel en temps voulu ». « il serait paradoxal d’affaiblir notre dispositif au moment où nous disposons d’un alignement politique et militaire favorable à la réalisation de nos objectifs » a-t-il ajouté. « Retirer massivement les hommes, qui est un schéma que j’ai étudié, serait une erreur » mais « dans la durée et au-delà de l’été, je souhaite qu’on travaille avec nos partenaires pour une évolution de notre présence ». Et revoir notre présence sur place, c’est « sahéliser » l’opération – c’est-à-dire une implication plus forte des forces locales – en misant sur une « internationalisation » de l’effort pour les aider en ce sens. C’est le sens du groupement de forces spéciales européennes Takuba formé de plusieurs centaines de commandos français mais aussi Estoniens, Tchèques et Suédois. « Notre volonté est de sortir d’une logique d’opération extérieure pour nous concentrer sur la stricte lutte contre le terrorisme, c’est à dire des forces plus légères de projection avec un Takuba renforcé » a précisé Emmanuel Macron. « Notre objectif c’est d’arriver à 2.000 hommes sur Takuba, avec un pilier français autour de 500 hommes, dans la durée, et une coopération avec les armées de la région, avec plusieurs emprises mais à chaque fois en appui, avec des militaires qui seraient là dans la durée aux côtés des militaires sahéliens, ce qui est une logique différente de celle des opex ».

Lors de cette réunion, les chefs d’Etat ont collectivement reconnu qu’au-delà de l’effort militaire, c’est le retour de l’Etat, des administrations et des services aux populations ainsi que la consolidation de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance, qui garantiront une paix durable, répondront aux besoins actuels des populations, permettront la stabilisation des pays du G5 Sahel et feront durablement reculer les GAT.

Une nouvelle réunion des chefs d’Etat du G5 Sahel devrait se tenir au printemps et un sommet « avant l’été » a conclu Emmanuel Macron. 

282 K2_VIEWS