REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Le Grand stade de rugby dans la mêlée

Le projet de Grand stade de la Fédération Française de Rugby dans l’Essonne connaît un parcours semé d’embuches. Certaines voix jusqu’au sein même de la Fédération se font entendre pour dénoncer un projet pharaonique et coûteux qui viendrait concurrencer un Stade de France, pas toujours plein.

Sur le papier, le projet de Grand stade de rugby de 82 000 places au toit amovible et pelouse rétractable a tout pour plaire. Initié et porté à bout de bras par Pierre Camou, le président de la Fédération de Rugby (dont le mandat arrive à échéance à la fin de l’année) et son vice-président, l’ancien international Serge Blanco, ce projet répond à l’ambition de la FFR de se doter de son propre stade « pour accompagner sportivement et économiquement le formidable engouement du rugby en France et se donner les moyens de remplir les missions de service public qui lui sont confiées ». Pour la FFR, ce projet plus large que la simple enceinte sportive s’inscrit dans une vision de long terme qui entend répondre à deux grands besoins identifiés depuis plusieurs années : Garantir l’indépendance logistique de la FFR, notamment pour les rencontres du XV de France. « Aujourd’hui, la FFR est trop dépendante des autres contraintes (autres disciplines sportives, événements culturels, etc.) propres aux stades susceptibles d’accueillir les matchs internationaux en France. Le rugby français doit avoir « son jardin » au même titre que les autres grandes nations du rugby mondial » énonce Pierre Camou ; et doter la Fédération des moyens nécessaires pour assurer le développement du rugby et mener à bien ses missions de service public.

La Fédération a donc fait le choix de s’engager dans un projet de Grand stade. Son lieu d’implantation : l’ancien hippodrome de Ris-Orangis dans l’Essonne à 25 km de Paris. Un site préféré à Thiais-Orly à seulement 6 km de la capitale. Pour la FFR, la superficie de 133 hectares a été privilégiée par rapport à la proximité de Paris. Même si la question épineuse de l’adaptation des transports publics et des aménagements a sans doute été sous-estimée estiment plusieurs observateurs. Reste qu’après un débat public organisé par l’autorité de la Commission national du débat public (CNDP) en 2014, la FFR et les collectivités parties prenantes ont malgré tout décidé de poursuivre le projet d’implantation.

Un recours à l’emprunt de 400 millions d’euros

Se pose aussi la question de son coût : 600 millions annoncés (hors abords et viabilisation). Son financement repose à 90 % sur un appel de fonds extérieurs, sur fonds propres de la FFR et un recours à l’emprunt de 400 millions. Un montage qui selon le plan d’affaires établi en 2010/2011 « pourrait être garanti par le département de l’Essonne jusqu’à un plafond de 450 millions d’euros ». Or, la Cour des comptes dans une évaluation pour l’Etat de l’impact du projet de construction de Grand stade, réalisé à la demande du Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, montre alors que « l’amortissement de cet emprunt et la rémunération d’autres ressources, notamment en capital, sur 20 ans exigent un rendement élevé et régulier du stade, pour ne pas pénaliser les moyens de la FFR en faveur du sport de haut niveau (entraînement des équipes olympiques et nationales) et de la pratique du rugby par tous ». « L’État, insistent les Sages, ne peut ignorer, au-delà du risque de dégradation du soutien à la discipline sur une aussi longue période, un risque pour les finances de la collectivité locale qui apporterait sa garantie ». Un risque visiblement (en tout cas pour le moment) assumé par le nouveau président du Conseil départemental, François Durovray, qui assure que « tout le monde autour de la table veut que ce projet aboutisse » Une situation délicate qui incite la Cour à réclamer une « actualisation et une clarification » du plan d’affaires. Dans leur réponse, le Ministre des Sports, Patrick Kanner et son Secrétaire d’Etat aux sports, Thierry Braillard assurent qu’ils veilleront à cette « actualisation » du plan d’affaires afin qu’il soit « solidement étayé et offre un rendement suffisamment élevé pour sécuriser sur le long terme l’amortissement et l’investissement ». Dans le même temps, ils rappellent, bottant en touche, que « ce projet de stade de la FFR est porté par elle en tant qu’entité privée ».

Dans son référé, la Cour s’inquiète aussi des répercussions d’une telle construction pour l’Etat en tant que propriétaire et concédant du Stade de France. En effet, La Cour démontre que la concrétisation d’un tel projet pourrait bouleverser « l’économie des manifestations sportives et événementielles de grande ampleur en Île-de-France ». « Il se doit de prendre en compte deux risques, l’un budgétaire, l’autre patrimonial » explique le Premier président, Didier Migaud.

Un bouleversement de l’économie des manifestations sportives et événementielles de grande ampleur en Île-de-France

En avril 2015, l’État confiait par contrat, la conception, la construction et l’exploitation du Stade de France à un consortium jusqu’en 2025 (Consortium Stade de France), un contrat de concession fondé sur un niveau d’activité prévisible et pour partie garanti, incorporant les compétitions organisées par la FFR. Or, note la Cour, le retrait des manifestations de rugby du programme du Stade de France entraînerait pour l’État de lourdes conséquences financières. Par le contrat de concession et ses avenants, l’État garantit en effet au concessionnaire (Stade de France) l’organisation chaque année de neuf à dix matchs, dont quatre à cinq manifestations rugbystiques, dites « réservées ».

Un risque budgétaire certain pour l’Etat d’au moins 23 Me par an

Ainsi, en cas de retrait du Stade de France de la FFR, l’Etat serait contrait de verser au Consortium Stade de France, une indemnité annuelle de 6,3 Me, au double titre de la non-tenue des manifestations réservées et du non-renouvellement des accords avec une fédération contractante. « L’État, ajoute la Cour, deviendrait également à nouveau redevable envers le concessionnaire de l’indemnité d’absence de club résident, soit 17 Me par an ». Jusqu’à maintenant, l’Etat pouvait ne pas verser cette somme en échange de la tenue de matches de rugby…

Les Sages ont encore identifié d’autres zones de risques qui pourraient se dessiner selon l’interprétation faite des différents articles de la convention de concession. Le Consortium pourrait , notamment évoquer la situation de « déséquilibre financier » qui naîtrait des conséquences de la concurrence entre les deux stades, notamment pour les manifestations non sportives, dont le nombre au Stade de France pourrait être divisé par deux, avec des tarifs diminués.

Au total, conclut la Cour, « le retrait de la FFR de l’utilisation du Stade de France provoquera une charge supplémentaire annuelle minimale de l’ordre de 23 Me pour l’État, jusqu’au terme de la concession (mi-2025), soit entre 161 Me et 186 Me suivant la date d’entrée en fonctionnement du stade de rugby. Ce risque budgétaire pourrait s’avérer supérieur selon l’intensité des revendications du concessionnaire, déjà très actif au plan contentieux à l’encontre de l’État » pointe la rue Cambon..

Enfin, avec la concurrence d’une deuxième enceinte sportive dans le sud francilien, la valeur patrimoniale du Stade de France, propriété de l’Etat et dans lequel 760 Me de dépenses publiques ont été engagées depuis 1998 (au titre de la construction du stade, de ses équipements de desserte et des indemnités versées au concessionnaire).

Face à cet imbroglio, la Cour évoque plusieurs pistes déjà esquissées par d’autres : la recherche d’un nouvel exploitant généraliste, voire la vente du stade lui-même. D’autres solutions nécessitent une modification des intentions de la FFR (report ou abandon de son projet) : la prorogation au-delà de 2018 de la convention d’utilisation du Stade de France par la FFR, au moins jusqu’en 2025 ; un nouveau régime de concession à de meilleures conditions pour la fédération (participation au consortium délégataire) ; la vente du Stade de France à la FFR - « la valeur d’assurance du Stade de France est de l’ordre de 400 Me » précise la Cour, soit 200 millions de moins que le Grand stade de Rugby.

Les préconisations de la Cour des comptes

Contre vents et marées, Pierre Camou et Serge Blanco maintiennent pourtant le cap. « On veut investir le stade en 2021. Donc poser la première pierre en 2017 » affirme Serge Blanco. Face à eux, Bernard Laporte, candidat à la présidence de la Fédération veut, s’il est élu mettre un terme à ce projet. Le stade de Ris-Orangis ? « Ce n’est pas qu’il me préoccupe. C’est qu’il va nous mettre en faillite » expliquait-il en janvier dernier au magazine Rugby entre Rhône et Alpes. « Je ne veux pas que ma fédération s’endette de 600 millions d’euros. Je veux arrêter les frais de suite ». Suite au prochain épisode. En décembre prochain pour l’élection du nouveau comité directeur et d’un nouveau président. 

 

1756 K2_VIEWS