REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Gaz et pétrole de schiste : une énergie au service de la reprise économique

Par Thibault Mercier et Philippe François, Expert énergie à la Fondation iFRAP*

Alors que d'autres pays se sont montrés moins précautionneux, l'exploitation des hydrocarbures de schiste par fracturation hydraulique est interdite en France depuis la loi Jacob de 2011.

Les arguments en faveur des hydrocarbures dits « non conventionnels » sont pourtant nombreux : indépendance énergétique, état de l'économie française, objectifs de réduction du nucléaire et des émissions de CO2. Alors que de nouvelles études montrent que les risques liés à cette technique ne sont pas supérieurs à ceux résultant de l'exploitation des puits conventionnels, il convient de rouvrir objectivement le débat sur ce sujet.

Les États-Unis premier producteur de pétrole au monde grâce au schiste

Dépassant l'Arabie Saoudite, les USA sont devenus l'an dernier le premier producteur mondial d'hydrocarbure(1). Ce succès s'explique notamment par l'exploitation de ces nouveaux gisements qui en 2014 a apporté 430 milliards de dollars au PIB Américain et généré plus de 2,7 millions d'emplois.

Si le schiste a bénéficié aux filières pétrolières, la baisse des prix du gaz (divisé par trois entre 2008 et 2012) a favorisé les foyers américains mais également l'industrie, qui a bénéficié d'une énergie à bas coût par rapport notamment à l'Europe où les prix ont continué d'augmenter (2). À titre d'exemple, l'industrie pétrochimique y est redevenue compétitive et a investi plus de 138 milliards de dollars sur le sol américain.

Les bénéfices géopolitiques ont été immédiats : amélioration de la balance commerciale (les importations de pétrole aux USA ont diminué de 28% en dix ans), sécurisation des approvisionnements, renforcement de l'indépendance énergétique et forte réduction des émissions de CO2, alors même que les États-Unis n'ont pas ratifié le protocole de Kyoto (3).

Des risques comparables à ceux d'une exploitation classique du pétrole

Alors que plus de 2,5 millions de puits ont été forés dans le monde depuis 1947, les risques de pollution à long terme résultant de la méthode dite par fracturation hydraulique, sont régulièrement mis en avant par les médias et les associations.

Néanmoins, le 5 juin 2015, l'Agence américaine de protection de l'environnement (Environmental Protection Agency), réputée proche des Démocrates, a publié un rapport (4) concluant que la fracturation hydraulique n'entraînait pas de pollution, sauf dans de rares cas où de mauvaises techniques de forage et d'étanchéité étaient utilisées.

Ce rapport se fonde sur l'étude de milliers de gisements et précise que très peu de puits ont entraîné des épisodes de pollution. Ces derniers étant d'ailleurs inhérents à tout type de forage pétrolier, et donc non spécifiques à la fracturation hydraulique. Ainsi il ressort que les problèmes liés à la pollution des nappes phréatiques sont inexistants si la cimentation du puits est faite dans les règles de l'art.

Pourquoi dès lors interdire la fracturation hydraulique, celle-ci n'étant finalement qu'une méthode de forage comme une autre ?

De la nécessité d'une prise de conscience française à exploiter ses réserves

En 2014, un rapport d'experts commandé par Arnaud Montebourg (5), recommandait l'expérimentation en France de l'exploitation du schiste. En précisant combien la France pourrait en tirer parti, en termes de croissance, d'emplois, de compétitivité ou d'indépendance énergétique, ce rapport était l'argument phare face aux objections qui empêchent la France de tenter l'aventure du schiste. L'Exécutif a néanmoins enterré consciencieusement le dossier suite au veto absolu des Verts et du ministère de l'Écologie.

L'Agence Internationale de l'Énergie estime pourtant que les ressources de la France en gaz de schiste, parmi les plus importantes d'Europe, s'élèvent à 3.836 milliards de m3 (6). En effet, la France compte trois grands bassins (7) contenant des hydrocarbures, dont certains ont déjà été forés.

Exploiter ces ressources serait sans nul doute bénéfique pour le pays. En effet, en 2012, notre facture énergétique s'élevait à 69 milliards d'euros (8), dont 20% étaient imputables au gaz pour lequel nous dépendons à plus de 95% d'importations. Ainsi, l'exploitation des schistes à hauteur de 10% de la consommation domestique permettrait de réaliser une économie de 2,8 milliards d'euros sur la facture gazière. Par ailleurs elle pourrait permettre de réduire de 10% le coût des importations de gaz (soit une économie de 2,5 milliards d'euros).

Dès lors, on comprend difficilement le refus catégorique des gouvernements français à œuvrer en faveur d'une exploitation réglementée, d'autant plus que la France dispose d'une industrie de pointe dans le secteur. L'Hexagone est en effet le 3e pays étranger ayant le plus investi dans le schiste américain. L'expérience acquise outre-Atlantique par les acteurs français serait sans nul doute bénéfique à d'éventuels projets domestiques et contribuerait à la baisse des coûts d'exploitation.(9)

Faire tomber les barrières à l'exploitation des hydrocarbures de schiste en France

Alors que la loi Jacob de 2011 (10) a interdit le recours à la fracturation hydraulique mais aussi toute exploration, et que le Conseil constitutionnel a validé ce dispositif législatif considérant qu'il ne violait ni la liberté d'entreprendre, ni le droit de propriété, pourtant constitutionnellement garantis (11), une autre barrière entrave plus avant la recherche en France : le principe de précaution(12) selon lequel « l'absence de certitude, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l'adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles à l'environnement à un coût économiquement acceptable ».

Ainsi il revient au Juge de sanctionner ce qui aurait dû être fait (ou ne pas être fait) en se fondant sur un ensemble d'informations qui n'était pas disponible au moment où l'action a été entreprise. L'insécurité juridique résultant de ce principe bride dès lors toute prise de risque (y inclus le risque de se tromper) nécessaire au processus d'expérimentation. Revenir sur ce principe pourrait ainsi libérer les énergies créatrices et permettre l'innovation.

Plus spécifiquement, un autre obstacle se dresse encore contre l'exploitation du schiste : en Europe, la propriété du gaz du sous-sol n'est pas dans les mains du propriétaire du sol, mais dans celles des États.

Le droit du sol en France prévoit que la propriété du sol « emporte la propriété du dessus et du dessous » (13). Toutefois, par dérogation à cet article, les substances qui relèvent de la classe des mines appartiennent à l'État. Le propriétaire du sol ne dispose donc d'aucun droit sur un gisement minier ou gazier.

Cette spoliation légale au profit de l'État apparait comme un frein à l'exploitation des ressources naturelles. En effet, tout propriétaire de terrain ne pourra que s'opposer à ce que l'État capte ses ressources tout en subissant les contraintes liées à leur exploitation (Puits sur son sol, allers et retours de camions de transports, risque de pollution, etc.).

Si l'indemnisation du propriétaire du tréfonds par le titulaire d'une concession est prévue légalement (14), les mouvements d'opinion des propriétaires terriens, largement en défaveur d'une exploitation du gaz de schiste, montrent bien que cette indemnisation n'est pas une incitation suffisante. La France pourrait sur ce point s'inspirer des États-Unis où les propriétaires possèdent également le sous-sol et les ressources s'y trouvant. La perspective de percevoir une partie des revenus liés à l'exploration et l'exploitation de ces ressources (15) a été un facteur significatif contribuant au développement massif du gaz de schiste. Les particuliers dont les terrains étaient situés sur des zones potentiellement riches en hydrocarbures avaient tout intérêt à faire sonder leur sol (16).

Permettre aux propriétaires français de rester propriétaires de leur sous-sol serait une incitation importante au développement de l'exploitation du gaz de schiste. Ce n'est malheureusement pas la voie empruntée par le projet de réforme du Code minier qui a été déposé au Parlement au dernier trimestre 2014. 

* Résumé d'une étude publiée par la Fondation iFRAP, Fondation pour la Recherche sur les Administrations et les Politiques Publiques

1. Voir "BP's statistical-review-of-world-energy " 2014
2. Notamment du fait de la baisse de la production de gaz conventionnel
3. Depuis 2005 leurs émissions de CO2 ont diminué de 25% (“U.S. Greenhouse Gas Inventory Report: 1990-2013,” Environmental Protection Agency, 2015) dont 25% sont imputables à l'exploitation du gaz de schiste. (“Lower Electricity-Related CO2 Emissions Reflect Lower Carbon Intensity and Electricity Use,” Energy Information Administration website, 2014.)
4. "Hydraulic fracturing study", 2015.
5. Rapport Montebourg sur le gaz de schiste, 2014
6. AIE, World Shale Gas and Shale Oil Resource Assessment, 2013.
7. Le bassin aquitain, le bassin Sud-Est et le bassin parisien.
8. Soit davantage que le déficit de la balance commerciale. « Quel est le montant de la facture énergétique française ? », www.connaissancedesenergies.org, 2013.
9. Aux USA, la courbe d'expérience a permis de diminuer jusqu'à 21 % les coûts de certains puits.
10. n° 2011-835 du 13/07/2011 « visant à interdire l'exploration et l'exploitation des mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux par fracturation hydraulique et à abroger les permis exclusifs de recherches comportant des projets ayant recours à cette technique »
11. Décision n° 2013-346 du 11/10/2013 suite à une Question prioritaire de constitutionnalité de la société Schuepbach Energy LLC, titulaire d'un des permis abrogés
12. Introduit par la loi Barnier de 1995
13. Article 552 du Code civil
14. L. 132-15 du Code minier
15. redevance d'exploration pouvant aller jusque 28 000$/ha ou d'exploitation de 12% à 25%
16. Le fort intéressement des propriétaires de terrains est une des raisons du succès des éoliennes terrestres en France