REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

“Dégradation des finances publiques : entre pari et déni”

Par Jean-François Husson, Sénateur de Meurthe-et-Moselle, Rapporteur général du budget et rapporteur de la mission d’information sur la dégradation des finances publiques depuis 2023

À la suite de fuites dans la presse sur le déficit 2023 le 20 mars dernier, et au contrôle sur pièces et sur place que j’ai effectué le lendemain à Bercy, la commission des finances a créé le 27 mars, une mission d’information sur la dégradation des finances publiques dont j’ai été le rapporteur et Claude Raynal le président. Elle a rendu ses conclusions le 12 juin.

La mission a d’abord passé à la loupe les raisons de l’erreur de prévision sur le déficit public pour 2023.

Celui-ci a atteint le niveau inédit, hors période de crise, de 5,5 % du PIB. Il s’agit d’une augmentation de 77 milliards d’euros depuis 2017, soit un doublement, essentiellement porté par l’État et ses opérateurs dont le déficit a augmenté d’autant. Si la dépense locale a certes été plus élevée que prévu en 2023, les collectivités territoriales ne sont pas responsables de la dégradation des comptes publics.

L’écart négatif de 0,6 point de PIB entre les prévisions de solde gouvernementales de fin 2023 (-4,9 %) et l’exécution (-5,5 %) est inédit : sur la période analysée, un tel écart n’a été observé qu’en 2008, lors de la crise financière. À la différence de l’année 2008, il n’est pas dû à une erreur de prévision de croissance, mais à un niveau de recettes particulièrement faible. En 2023, pour 1 % de croissance, les prélèvements obligatoires, qui en moyenne croissent au même rythme que le PIB, n’augmentaient que de 0,4 %. L’année 2023 apparaît, de ce point de vue, comme une normalisation par rapport aux années antérieures.

Commençons par ce qui pose à mon sens le moins de difficulté : les soldes des administrations publiques locales et de sécurité sociale. S’agissant des premières, le solde exécuté s’est trouvé légèrement plus faible que prévu, à 0,4 % du PIB au lieu de – 0,3 %. Quant aux secondes, leur solde s’est aussi avéré inférieur aux prévisions, à + 0,5 % du PIB, principalement du fait d’une estimation trop optimiste de l’évolution de la masse salariale. L’excès d’optimisme de la prévision était faible mais il a eu un impact important du fait du poids des cotisations et contributions sociales parmi les recettes publiques. La mission a aussi tenu compte de l’effet du passage de la base 2014 à la base 2020 des comptes nationaux effectuée par l’Insee sous l’impulsion d’Eurostat, à l’origine de 0,14 point sur le 0,6 point d’écart entre la prévision et l’exécution.

Les choses sont plus problématiques s’agissant du budget de l’État. La dégradation du déficit par rapport à la prévision initiale s’explique par des moins-values fiscales de grande ampleur, malgré des expédients budgétaires pour limiter la dépense en fin d’année. Elle n’aurait pas eu lieu si les prévisions avaient été établies à un niveau plus réaliste.

Ainsi, le rendement de la contribution sur la rente inframarginale (CRIM) de la production d’électricité a été estimé à 12,3 milliards d’euros en loi de finances 2023. Pari risqué ! Car fonder l’intégralité de l’équilibre budgétaire d’une année sur une recette nouvelle, unanimement reconnue comme incertaine, manquait de prudence. Le produit final n’aura finalement été que de 600 millions d’euros. S’agissant de l’impôt sur les sociétés (IS), le Gouvernement, dans le cadre du programme de stabilité présenté en avril 2023, avait misé sur un accroissement de 12,1 milliards d’euros du produit de cet impôt par rapport à la loi de finances initiale, sans le dire explicitement. Aucune justification économique n’a pu être apportée pour expliquer ce niveau, pourtant unique dans l’histoire récente. Si cette évaluation a été réduite par la suite, le produit d’IS, et particulièrement celui du « cinquième acompte » versé en fin d’année, est resté fixé à un niveau étonnamment élevé, alors même que la difficulté à le prévoir aurait dû conduire à une estimation prudente. On ne peut pas exclure que le Gouvernement ait cherché à maintenir ses objectifs de déficit public en affichant des prévisions de recettes fiscales compensant l’effondrement des recettes attendues pour la CRIM. Pour l’éviter, notre mission a recommandé de ne pas inclure de prévision pour le cinquième acompte.

En réalité, l’exécution d’un déficit de l’État proche des prévisions a été permise non pas par des économies mais par le décalage de dépenses vers l’exercice 2024. Depuis 2020, le Gouvernement a ainsi pris l’habitude de reporter des montants massifs de crédits non consommés d’année en année – 16 milliards de 2023 vers 2024. La mission a pu constater qu’il s’agit d’une politique systématique qui établit un circuit parallèle d’exécution des crédits, à l’opposé des principes de transparence et de bonne gestion. Elle est à proscrire, et peut-être faut-il commencer par là avant de décider d’annuler des crédits quand d’autres sont reportés trop massivement, car personne ne s’y retrouve.

Au total, le Gouvernement aurait dû être plus prudent. Il a semblé porté par un optimisme déraisonné, peut-être pour attester de l’efficacité de la politique économique menée depuis sept ans ou pour afficher un prétendu volontarisme qui ne convainc plus que lui-même.

Autre axe important du travail de la mission : comprendre quand le Gouvernement a eu connaissance des mauvais résultats pour 2023.

À partir du 30 octobre et de façon encore plus marquée à partir de la fin novembre, les signaux d’alertes se sont multipliés et ont convergé vers une première révision à la baisse de la prévision de solde public pour 2023 à hauteur de - 5,2 % du PIB, communiquée au ministre dans une note du 7 décembre 2023 de la direction générale du Trésor et de la direction du budget.

Certes, cette note recommande de ne pas communiquer autour de cette prévision encore entourée de forts aléas. Pour autant, comme par le passé, le Gouvernement aurait pu décider d’actualiser le projet de loi de finances alors en cours d’examen par le Parlement. C’est un choix politique, et il ne l’a pas fait pour le PLF 2024, ce qui a privé en particulier les députés, appelés à se prononcer sur une motion de censure déposée par l’opposition dans le cadre de la procédure prévu par l’article 49-3 de la Constitution, de voter en pleine connaissance de cause. À tout le moins, Bruno Le Maire et Thomas Cazenave auraient pu signaler au Parlement, ou même simplement aux Rapporteurs généraux et Présidents des commissions des finances, cette probable dégradation des comptes publics : ils ne l’ont pas fait.

Outre ce problème, les travaux de la mission ont mis au jour les graves lacunes dans les informations dont le Parlement dispose de la part du Gouvernement.

J’appelle d’abord l’exécutif à respecter ses obligations légales en matière de transmission d’information à la demande de la commission des finances. Nos travaux ont permis de montrer que le ministère des finances s’en était exonéré à l’occasion du décret d’annulation de février. Ce genre de rétention d’information ne doit pas se reproduire.

Au-delà du simple respect de la loi, plusieurs préconisations doivent être mises en œuvre pour améliorer l’information du Parlement : transmettre au Président et au Rapporteur général des deux commissions des finances les notes techniques des administrations relatives aux prévisions macroéconomiques, de déficit public et de recettes, saisir sans délai les commissions des finances en cas de fort dérapage attendu, mais aussi enrichir l’information associée au programme de stabilité – qui prendra une nouvelle forme très bientôt – en particulier par une présentation des hypothèses des diverses recettes fiscales.

Le Gouvernement, tout en mettant un terme à la pratique excessive des reports de crédits, doit également améliorer l’information du Parlement sur les conséquences des décrets ouvrant ou annulant des crédits, qui ne sont pas retracées de manière satisfaisante dans les lois de finances rectificatives ultérieures afférentes au même exercice.

Enfin, l’information dont disposent le Parlement et le Haut conseil des finances publiques (HCFP) doit être améliorée. Cela pourrait se faire dans le cadre d’un « recalibrage » du projet de loi de finances au cours de la discussion d’automne, en mettant à jour les hypothèses macroéconomiques pour l’année en cours et ses conséquences sur l’année à venir. 


*https://www.senat.fr/fileadmin/Presse/Documents_pdf/20240613_Rapport_MI_degradation_Finances_Publiques.pdf

182 K2_VIEWS

ISSN 2402-5836 Mentions légales Contact