REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

“La gestion durable de l’eau : un defi technique et politique”

Par Rémy Pointereau, Sénateur (Cher), Président de la mission d’information du Sénat sur la gestion durable de l’eau

La sécheresse de l’été 2022 a mis un puissant coup de projecteur médiatique sur la disponibilité de la ressource en eau. Dans un climat d’éco-anxiété croissant, ce sujet, comme beaucoup d’autres, est abordé de manière idéologique et mal fondée scientifiquement.

Président de la mission d’information du Sénat sur la gestion durable de l’eau, qui a travaillé entre février et juillet 2023 dans un esprit transpartisan avec notre rapporteur le sénateur socialiste de Gironde Hervé Gillé, j’ai voulu d’abord que l’on fasse un état des lieux objectifs de la situation de la ressource en eau dans notre pays, pour ensuite pouvoir faire des propositions concrètes d’évolution de nos politiques publiques en évitant deux écueils.

Le premier écueil est celui du déni de réalité : le changement climatique produit déjà ses effets sur le cycle de l’eau. L’hexagone est globalement bien arrosé : plus de 500 milliards de m3 par an de précipitations, dont un peu plus d’un tiers sont des pluies dites « utiles », allant dans les nappes ou les cours d’eau. On devrait donc largement couvrir nos besoins, qui sont assez stables, puisqu’on ne prélève qu’un peu moins de 30 milliards de m3 chaque année, dont la moitié pour le refroidissement des centrales nucléaires, qui sont fortement sollicitées en hiver, lorsque l’eau ne manque pas.

Les chiffres globaux sont rassurants, mais certaines tendances sont inquiétantes. D’abord rappelons que 90 % de l’eau tombe en automne et en hiver. Par ailleurs, les territoires sont dans des situations très différentes selon le relief, le profil du réseau hydrique, la nature du sous-sol et l’existence ou pas de nappes profondes. Nous avons la chance d’avoir des massifs montagneux qui sont autant de « châteaux d’eau » bénéficiant de gros volumes de précipitations (jusqu’à 2 000 mm par an), capables de stocker l’eau de pluie sous terre ou de la restituer au printemps et en été quand la neige se met à fondre. Les régions du Sud de la France sont habituées aux variations saisonnières de pluviométrie et ont construit depuis bien longtemps des instruments de gestion quantitative de l’eau. À la fois pour se préserver contre les inondations et pour produire de l’électricité, nous avons aussi créé depuis un siècle de nombreuses retenues dans nos montagnes qui servent aussi à l’irrigation agricole.

Mais nous devons faire face à une réalité nouvelle : la ressource en eau renouvelable a baissé de 14 % depuis les années 1990. L’étude explore 2070 menée au début des années 2010 prédisait une baisse de la recharge des nappes de 10 à 25 %, une baisse des débits des cours d’eau de 15 à 40 % et une baisse des débits d’étiage encore plus prononcée, une augmentation de la variabilité des précipitations conduisant à alterner épisodes de pluies intenses et sécheresses prolongées. La version 2 de l’étude Explore, associant l’INRAE, Météo-France, le BRGM et des partenaires académiques est en cours et devrait affiner ces chiffres. Avec une augmentation plus rapide de température que ce qui était retenu dans la première version d’Explore, conduisant à une évapotranspiration accrue, avec une imperméabilisation des sols néfaste à l’infiltration de l’eau, les perspectives sont celles d’une aggravation des tensions sur l’utilisation de l’eau. On le voit déjà dans certains départements : ainsi les Pyrénées-Orientales sont frappées depuis plusieurs années par une sécheresse quasi-continue du fait de précipitations extrêmement faibles et trop peu fréquentes.

Les responsables politiques à l’échelle nationale comme ceux qui à l’échelle locale doivent gérer l’eau pour leurs administrés, ainsi que l’ensemble des utilisateurs : industriels, énergéticiens, agriculteurs irrigants, doivent donc tous prendre en compte la nouvelle donne.

Il existe aussi un deuxième écueil : celui d’une surestimation des contraintes et d’une condamnation un peu trop rapide des cadres de notre politique de l’eau. Depuis la grande loi de 1964, la France dispose d’une gestion originale et performante, reposant sur les bassins hydrographiques avec pour chacun d’entre eux un outil administratif et financier, l’Agence de l’eau, et une planification à travers les Schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE). Ce cadre a été repris au niveau européen, preuve que les français peuvent être une source d’inspiration à Bruxelles. Il a su également évoluer, en particulier pour prendre en compte l’enjeu de la qualité de l’eau et de la préservation des écosystèmes aquatiques. Certes, nous sommes loin de l’atteinte de l’objectif de bon état de l’ensemble des masses d’eau fixé par la directive-cadre sur l’eau mais les pollutions d’origine domestique ou industrielle sont de mieux en mieux maîtrisées, même si nous devons rester vigilants face aux nouveaux polluants : résidus chimiques, de médicaments, de cosmétique, micro-plastiques.

Notre cadre de gestion de l’eau doit évoluer, mais en conservant l’acquis de 60 ans d’expérience. Le rapport de la mission du Sénat rappelle l’importance d’une approche par territoire, au plus près des utilisateurs et acteurs locaux. C’est à cette échelle que doit être appréhendé l’objectif de sobriété fixé par le Président de la République dans son « plan eau » de 53 mesures annoncé au printemps 2023.

Les collectivités territoriales sont en première ligne à travers leur mission de fourniture de services d’eau potable et d’assainissement, c’est-à-dire de gestion du petit cycle de l’eau. Beaucoup incitent déjà aux économies d’eau. Mais sur les près de 5 millions de m3 mis en distribution, nous avons presque 1 million de m3 perdus dans des fuites. Un soutien financier substantiel des Agences de l’eau doit encore être envisagé pour lutter contre les fuites, particulièrement dans les zones rurales et d’habitat dispersé. Par ailleurs, l’interconnexion des réseaux doit progresser pour être plus résilient face aux crises. Les collectivités sont aussi de plus en plus impliquées dans la gestion du grand cycle : préservation ou restauration des zones humides, entretien des digues, contrats de rivière. Mais là aussi les moyens ne suivent pas toujours en particulier pour les petites intercommunalités qui doivent faire face à des charges disproportionnées au titre de la GEMAPI. Une politique de l’eau efficace passe par le réarmement de nos collectivités pour faire face à tous ces enjeux.

Enfin, l’agriculture ne doit pas être la grande sacrifiée des futures orientations de la politique de l’eau. Certes, faire pousser des plantes consomme de l’eau : environ 3 milliards de m3 par an, dont l’essentiel au printemps et en été, quand l’eau se raréfie. Seulement 6,8 % de la surface agricole utilisée (SAU) est irriguée. Ce chiffre est en progression mais je note que malgré le réchauffement climatique, qui accroît le stress hydrique, la consommation totale d’eau par les agriculteurs reste stable. Les agriculteurs irrigants s’adaptent en optimisant leurs outils (irrigation de précision), en adoptant des variétés plus résistantes, en adaptant leurs pratiques. Ils ont d’ailleurs intérêt à maîtriser leur consommation car ils versent eux aussi des redevances pour prélèvement aux Agences de l’eau.

Stocker l’eau est la solution mise en œuvre depuis des décennies afin de faire face aux aléas de pluviométrie et aux décalages entre les moments où l’eau est abondante (en automne et en hiver) et ceux où l’on en a besoin sans que la nature puisse nous en fournir en quantité suffisante (au printemps et en été). Or, nous assistons à une remise en cause radicale de cette pratique de bon sens. La mission sénatoriale a tenté de comprendre pourquoi. Les effets des prélèvements sur les milieux doivent certainement être mieux connus. Mais condamner d’emblée les retenues relève du parti pris idéologique plus que de la science. L’évaporation de l’eau stockée n’est pas massive et probablement limitée à quelques pourcents des volumes stockés. Dans les territoires où les nappes sont très réactives et débordent l’hiver lorsque les pluies sont abondantes, il n’est pas stupide de la capter dans des retenues pour l’utiliser l’été. Cela permet même de ne plus pomper du tout d’eau l’été et d’améliorer les étiages. Nos agriculteurs n’ont aucun intérêt à dégrader leur environnement et les manifestations agricoles récentes sont venues rappeler qu’ils ne pouvaient plus être traités avec mépris et condescendance, y compris sur le sujet sensible de l’eau. Territoire par territoire, aux élus et aux parties prenantes de trouver des solutions équilibrées préservant tant la qualité que la quantité de notre or bleu. 

37 K2_VIEWS

ISSN 2402-5836 Mentions légales Contact