REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Bienvenue à “Narcoville”

Quatre magistrats du tribunal judiciaire de Marseille, spécialistes de la lutte contre le trafic de drogue ont été auditionnés par la commission d’enquête sénatoriale narcotrafic. Des témoignages accablants. Pour ne pas « être dépassés », ils demandent un « plan Marshall » de lutte contre le narcotrafic, « car il y va de notre Etat de droit et de la stabilité républicaine ».

“Nous venons de faire une promenade au bord du gouffre” lâche choqué Jérôme Durain (SER), le président de la commission à l’issue de l’audition des magistrats marseillais qui s’est tenue le 5 mars dernier au Sénat. Une « promenade » marseillaise qui a laissé les membres de la commission sans voix. La réalité de ce qu’ils ont entendu va bien au-delà de ce que la fiction imagine parfois. En 2023, avec une cinquantaine de morts et 123 blessés, le nombre d’assassinats et de tentatives d’assassinat liés aux stupéfiants a explosé, ont rappelé les magistrats auditionnés. Des chiffres effrayants qui font craindre à Isabelle Couderc, la vice-présidente du pôle criminalité organisée de la JIRS de Marseille « que nous soyons en train de perdre la guerre contre les trafiquants à Marseille ». Une guerre qui « est asymétrique entre l’Etat, en situation de vulnérabilité, et des trafiquants qui disposent d’une force de frappe considérable sur le plan des moyens financiers, humains, technologiques et même législatifs » confirme sans se cacher derrière son petit doigt Olivier Leurent, président du tribunal judiciaire de Marseille. Au fil du temps, la cité phocéenne est ainsi devenue « l’épicentre du phénomène national » du trafic de drogue. D’une seule voix, ils n’hésitent même plus à désigner Marseille comme une « narcoville ».

Les témoignages sans fard de ces magistrats sont brutaux. Ils décrivent notamment la violence des réseaux sociaux qui montrent en ligne des jeunes gens torturés dans des caves et parfois même exécutés ou l’incendie du local d’un expert judiciaire. Mais au-delà de ces images choquantes, les magistrats n’ont pas non plus hésité à évoquer la corruption dite « de basse intensité » qui sévit à Marseille, facilitée par les « moyens financiers infinis » des narcotrafiquants. Policiers, greffiers, agents pénitentiaires, le phénomène ne cesse d’augmenter déplore Nicolas Bessone, le procureur de la République. Une « réflexion sur l’hypothèse de cabinets d’instruction qui pourraient être sujets à beaucoup d’annulations de procédures est en cours » indique alors le magistrat qui estime, faussement naïf, que « cela pourrait être dû à l’incompétence mais aussi à la corruption ». Et de préciser que deux enquêtes sont actuellement en cours visant des greffiers soupçonnés de renseigner les narcotrafiquants.

Isabelle Couderc a également profité de son audition pour aborder la délicate question de la rémunération des avocats de ces trafiquants de drogue du haut de la pyramide tranquillement planqués aux Emirats arabes unis, au Maghreb, en Espagne ou aux Pays Bas, menant grand train tout en s’occupant à distance de leurs petites affaires et payant à grand frais plusieurs avocats « et non des moindres » en cas de mise en cause. « Les délinquants paient très cher une défense qui ne va pas se battre sur le fond du dossier mais sur la procédure, avec en ligne de mire la détention, en multipliant les plaintes contre les juges d’instruction, les remises en cause systématiques de certains actes d’enquête, et utilisent des stratagèmes pour obtenir une remise en liberté » pointe la magistrate qui aimerait alors voir le législateur « encadrer de manière plus contraignante la possibilité de recours ».

La détention justement. Elle est devenue aujourd’hui un « véritable problème » constatent amèrement les magistrats marseillais. « Elle ne met plus fin aux activités des têtes de réseau, Même avec dix mandats de dépôt criminel, ils continuent à commanditer des assassinats ou gèrent leurs points de deal comme s’ils étaient à l’extérieur » se plaint Isabelle Fort, cheffe de la division de lutte contre le crime organisé du parquet de Marseille qui raconte aux sénateurs que récemment la sonorisation d’un cellule avait permis d’enregistrer un ordre d’assassinat.

Aussi pour ces experts, pour éviter un phénomène de contagion il importerait de séparer en prison les narcotrafiquants des détenus ordinaires. « Le régime pénitentiaire de la détention provisoire est inadapté à ce type de public » juge Nicolas Bessone. « La conséquence, c’est que nous assistons à une mexicanisation avec des bandes de criminels qui se retrouvent à la maison d’arrêt d’Aix et au centre pénitentiaire des Baumettes et poursuivent derrière les barreaux de ce qu’il se passait à l’extérieur. Nous avons eu deux assassinats et une tentative d’assassinat il y a une dizaine de jours » raconte-t-il à des sénateurs estomaqués. Une situation qui justifierait la mise en place d’un « régime carcéral très dur, sous forme de quartiers de sécurité où ils ne puissent avoir aucune communication avec l’extérieur » comme cela existe dans d’autres pays, aux Etats-Unis, en Italie. « Sinon on est dépassé » conclut-il.

Pour (tenter de) gagner cette guerre, en plus d’une augmentation des moyens financiers et humains, ils proposent aussi la création de cours d’assises spéciales pour juger les narcotrafiquants. « Qui, aujourd’hui, ferait juger les actes terroristes par des non-professionnels, des jurés ordinaires ? Les gens ont peur, il y a la menace dans ces audiences » note le procureur Bessone. Une peur qui gagne aussi les rangs de la justice. « J’avais questionné les juges d’instruction, il y a deux ans, sur la question de leur propre sécurité. Ils m’avaient dit qu’ils ne ressentaient aucun risque réel » raconte le procureur. Ce n’est plus le cas aujourd’hui confesse-t-il avant de se rappeler qu’à « Marseille, personne n’a oublié la figure emblématique de Pierre Michel », juge d’instruction assassiné en octobre 1981 par des trafiquants d’héroïne.

Finalement, au vu de l’ampleur de la tâche, les magistrats, siège et parquet réunis ont plaidé pour un grand « plan Marshall » de lutte contre le narcotrafic à Marseille, « à l’image de l’engagement contre les violences intrafamiliales, car il y va de notre Etat de droit et de la stabilité républicaine »

*Nicolas Bessone, Procureur de la République ; Isabelle Couderc, Vice présidente du tribunal judiciaire de Marseille, chargée de la coordination de la section « JIRS Criminalité organisée » de l’instruction ; Isabelle Fort, Procureure adjointe de la République responsable du service « JIRS Criminalité organisée » au parquet, Olivier Leurent, Président du tribunal judiciaire de Marseille.

En 2023, le narcotrafic a fait une cinquantaine de morts et 123 blessés.

En visite « surprise » à Marseille à l’occasion d’une opération « Place nette » contre le narcotrafic le 19 mars, Emmanuel Macron a annoncé le lancement d’une « opération sans précédent » dans la cité phocéenne intitulée « Place nette XXL ». Cette opération qui devait durer trois semaines avait pour finalité de « porter un coup d’arrêt aux trafics de drogues ». En deux jours, elle avait déjà permis l’interpellation de 91 personnes, la saisie de 4 armes et de 98 munitions mais aussi de 385 000 euros en liquide ou en avoirs, 12 véhicules, 8,7 kg de cannabis et 339 g de cocaïne. « Nous frapperons sur tous les fronts, nous allons taper les dealers au porte-monnaie et bloquer leurs avoirs » déclarait au même moment à l’Assemblée le premier ministre Gabriel Attal. Un lancement en fanfare qui fait suite aux arrestations récentes en France et au Maroc de plusieurs membres des deux principaux gangs marseillais - « DZ Mafia » et « Yoda » – qui se disputent le contrôle du trafic de drogue à Marseille.

Lancé en grand pompe le 2 septembre 2021 par Emmanuel Macron, le Plan « Marseille en grand » fait l’objet d’un rapport de la Cour régionale des comptes en PACA. Révélé par le site Marsactu, le rapport provisoire – le temps aux collectivités et services de l’Etat concernés d’y apporter des commentaires -, pointe les faiblesses d’un plan à cinq milliards d’euros. « ’Marseille en grand’ souffre d’un défaut majeur de formalisation ». Ce « catalogue de mesures », sans « vision cohérente et intégrée du développement du territoire » « ne s’appuie sur aucun autre document que la transcription du discours par lequel le président de la République l’annonce » regrettent les magistrats. C’est « un plan multithématique et multi-acteurs, dont la cohérence générale peut être difficile à appréhender » et qui s’apparente davantage à « un label » est-il écrit. Or, pour la cour régionale, ce plan nécessiterait « un cadre contractuel définissant ses périmètres, ses objectifs, ses calendriers et les méthodes mises en œuvre ».
Fort de ce constat, le député marseillais LFI Sébastien Delogu a dit vouloir la création d’une commission d’enquête sur le Plan.

189 K2_VIEWS

ISSN 2402-5836 Mentions légales Contact