REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Un chasseur sachant chasser

A la suite d’une pétition sur la sécurisation de la chasse en France, le Sénat a créé une mission flash qui a rendu un avis discuté.

Voilà un rapport qui fait presque l’unanimité contre lui : Les chasseurs s’estiment stigmatisés et les associations de défense de la nature trouvent pour leur part que le rapport ne va pas assez loin.

Après plusieurs accidents survenus au cours de chasses ces dernières années et semaines, le collectif « Un jour, un chasseur » avait lancé en fin d’année dernière une grande consultation publique. La pétition qui a recueilli 122 000 signatures demandait une plus grande sécurisation de cette pratique sportive. Le Sénat s’est alors saisi de la question en créant une mission de contrôle commune aux commissions des affaires économiques et des lois. Elle a rencontré plus de 170 personnes et a organisé cinq déplacements sur le terrain pour étudier toutes les demandes de la pétition dont l’instauration de jours sans chasse, de distances de protection autour des zones d’habitation ou d’un test d’alcoolémie et d’un relèvement de l’âge pour obtenir son permis.

Après enquête, les sénateurs, chiffres à l’appui, n’ont pu que faire le constat d’une baisse sensible du nombre d’accidents de chasse. Selon les dernières données de l’Office français de la biodiversité (OFB), depuis vingt ans, le nombre d’accidents de chasse a baissé de 46 % et le nombre de morts de 74 %. Pour la saison de chasse 2021-2022, l’OFB a recensé 90 accidents de chasse au total dont 8 mortels, « parmi ces derniers, deux ont concerné des victimes non chasseurs ». Pour autant, ces chiffres peuvent être relativisés comme le soulignent les anti-chasse qui rappellent que si le nombre d’accidents baisse, celui du nombre de chasseurs aussi.

Mais les sénateurs insistent : Selon le dernier rapport de l’Institut national de veille sanitaire (INVS) de janvier 2020, la chasse représente 4 % des accidents traumatiques liés au sport, dix fois moins que les sports de montagne. Sur la route, les collisions avec les animaux sauvages causent plus de victimes que la chasse. La part des accidents liés à l’alcool est également plus faible à la chasse (9 %) que sur la route (13 à 28 % selon les circonstances). « Néanmoins, chaque accident est un accident de trop et les accidents de chasse ont deux spécificités : l’utilisation d’armes à feu et le fait que 12 % des victimes soient des non-chasseurs » reconnaît Patrick Chaize (LR, Ain), rapporteur de la mission de contrôle. « Cependant, plus des deux tiers des accidents résultent de fautes graves enfreignant les règles élémentaires de sécurité » complète-t-il.

A la demande d’« Un jour, un chasseur » d’avoir des jours sans chasse (le mercredi et le dimanche) pour assurer la tranquillité des autres usagers et le « partage » de la nature, le Sénat a répondu non. Selon les rapporteurs, « cette idée de partage a une dimension d’exclusion de certains au profit d’autres à laquelle la plupart des fédérations de sport d’extérieur et de nombreux autres acteurs s’opposent », craignant un « saucissonnage de la nature ». « Si l’on commence à fractionner l’utilisation de l’espace forestier, sur la base d’une logique d’interdiction plutôt que de partage, vous ouvrez la voie à des journées sans VTT, sans équitation, etc ». argumente Patrick Chaize. Les chasseurs ont aussi rappelé à la mission « qu’ils ne monopolisent pas l’espace, les jours et lieux de chasse étant limités, qu’ils exercent souvent ce loisir sur leur propriété ou contre un loyer et qu’ils doivent réguler le gibier dont ils payent seuls les dégâts ». Arguments bien entendus par la mission qui n’a donc pas retenu de règle nationale uniforme d’interdiction tout en restant convaincue que localement « les demandes doivent être entendues ». Les rapporteurs donnent la possibilité aux préfets « de limiter les jours et horaires de chasse pour assurer la sécurité des personnes ». Ils suggèrent également de rendre obligatoire une déclaration préalable des battues au grand gibier, les plus accidentogènes.

La mission flash s’est ensuite penchée sur la consommation d’alcool et de stupéfiants dans le monde de la chasse. Chacun a à l’esprit les images du sketch des inconnus du « bon et du mauvais chasseur » les représentant complètement avinés et tirant n’importe comment. Une image qui colle à la peau des chasseurs. Mais une stigmatisation, en raison de l’attitude d’une toute petite minorité, très mal vécue. Très clairement les sénateurs déclarent bien évidemment nécessaire d’interdire la chasse en état d’ébriété ou après la prise de stupéfiants et proposent donc « d’aligner le taux d’alcoolémie retenu et l’interdiction des stupéfiants ainsi que leurs sanctions respectives sur les règles en vigueur en matière de code de la route ». En outre les agents de l’Office français de la biodiversité auront la possibilité de contrôler et de sanctionner les infractions.

Avec la volonté d’assurer toujours une plus grande sécurité à la fois des chasseurs et des usagers de la forêt, la mission entend mettre l’accent sur la formation des chasseurs. Au nombre des 30 propositions, il est ainsi suggéré de « renforcer l’examen du permis de chasser en rendant obligatoire la maîtrise des armes semi-automatiques et une épreuve de performance au tir ». Sans repousser l’âge d’obtention du permis de chasse, les sénateurs souhaitent généraliser le tutorat des jeunes permis lors de la première année de chasse et des chasseurs mineurs jusqu’à leur majorité. La mission propose encore d’aligner la chasse sur les sports se pratiquant avec une arme (tir sportif, ball-trap et ski-biathlon) et d’exiger un certificat médical annuel.

A la suite de la présentation du rapport de la mission flash, dans un communiqué, le président de la Fédération des chasseurs Willy Schraen s’est emporté contre « un mille-feuille de contraintes inadaptées et irréalistes » et des « propositions totalement exagérées et pour certaine stigmatisantes ». « Les opposants à la chasse en rêvaient, les sénateurs de la mission parlementaire l’ont fait ! a-t-il poursuivi. Ce rapport sur la sécurité à la chasse avec ses 30 propositions liberticides a oublié d’en mentionner une 31ème : interdire tout bonnement la chasse ! ce qui reviendrait au même et serait plus sincère de la part de ces sénateurs sous influence des anti-chasse ».

Les associations anti-chasse ne sont pas plus satisfaites de ces conclusions. Neuf d’entre elles ont dans un communiqué commun dénoncé « un rapport indécent ». Ces mêmes associations sont d’ailleurs restées bouche bées lorsqu’elles ont découvert la proposition sénatoriale d’introduire dans le code pénal « un délit d’entrave au déroulement d’activités sportives ou de loisir légales ». La mesure cible principalement les opposants aux chasses à courre qui jusqu’à maintenant étaient sanctionnables d’une contravention et qui à l’avenir pourraient encourir une peine d’un an de prison. Pour le sénateur Daniel Salomon qui avec ses collègues écologistes a refusé d’adopter le rapport, cette mesure « ne semble pas aller dans une volonté de consensus ou d’apaisement ». « C’est carrément une entrave au droit de manifestation ! » a vertement reproché Guillaume Gontard, le président du groupe écologiste, solidarité et territoires au Sénat. « Nous avons proposé un dispositif équilibré qui protège à la fois les usagers et les chasseurs : une déclaration préalable obligatoire des zones de battue d’un côté et un délit d’entrave de l’autre, pour éviter que les pratiquants ne soient empêchés » a répliqué Patrick Chaize reconnaissant toutefois que « le terme d’entrave est peut-être mal choisi, un peu exagéré ».

Ce rapport devrait faire l’objet prochainement d’une proposition de loi qui sera sans aucun doute très discutée. 

4 % des accidents du sport
-46 % d’accidents de chasse en 20 ans
-74 % de morts à la chasse en 20 ans

La chasse en France* :
27 800 d’emplois en équivalent temps plein. A titre comparatif, le tennis en France en 2012 représentait 18 100 emplois.
1,03 millions de pratiquants en France.
25 750 de ces pratiquants sont des femmes.
2 168 euros en moyenne dépensés par saison. 12 % sont liés à l’exercice de la chasse, 41 % liés au territoire et 47 % à la pratique de la chasse.
8,2 millions d’euros de dégâts évités du fait de l’engagement des chasseurs, car ils contribuent à la limitation des dégâts de grand gibier.
50 millions d’euros d’indemnisations des dégâts et protection aux cultures payés par les chasseurs aux exploitants agricoles (en moyenne sur les 10 dernières années).
381 millions d’euros de plus-value apportés par les chasseurs en France.
*Etude BIPE 2015 sur le poids économique de la filière « Chasse ».

81 K2_VIEWS