REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

L’UE (entre)ouvre ses portes à l’Ukraine et à la Moldavie

Après l’acceptation des candidatures de l’Ukraine et de la Moldavie le jeudi 23 juin, lors d’un sommet européen à Bruxelles, un long processus d’adhésion s’ouvre maintenant pour les deux pays.

Une semaine après la visite éclair à Kiev le 16 juin dernier d’Emmanuel Macron, Olaf Scholz, Mario Draghi et du président roumain, Klaus Iohannis au cours de laquelle le président français a soutenu publiquement l’octroi « immédiat » à l’Ukraine du statut de candidat à l’Union européenne, la décision prise ce 23 juin est un « moment historique » comme l’a dit le président du Conseil de l’Europe, Charles Michel, le soir du vote. La journée d’« aujourd’hui marque une étape cruciale sur votre chemin vers l’UE » a-t-il poursuivi lors de sa visioconférence avec Volodymyr Zelensky et la présidente moldave, Maïa Sandu. Emmanuel Macron, qui avait dans un premier temps temporisé et proposé une autre forme d’association avec la création d’une Communauté politique européenne (CPE), s’est félicité de ce vote : « Nous avons avancé à pas de géant », en soulignant qu’il s’agissait d’un « signal très fort vis-à-vis de la Russie ». « Tout cela, nous le devons au peuple ukrainien qui se bat pour défendre nos valeurs, leur souveraineté, leur intégrité territoriale, nous le devons aussi à la Moldavie compte tenu de sa situation politique, des déstabilisations qu’elle subit et de la générosité dont elle a su faire preuve » a insisté Emmanuel Macron. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s’est pour sa part félicitée d’« un moment majeur, d’un très bon jour pour l’Europe ». Cette décision « nous renforce tous », « elle renforce l’Ukraine, la Moldavie et la Géorgie face à l’agression russe », a-t-elle encore estimé.

La Géorgie se voit accorder « une perspective européenne » sous réserve de réaliser encore plusieurs réformes avant d’obtenir le statut de candidat.

Un cheminement controversé

Il faut dire que cette adhésion n’était pas gagnée d’avance pour les deux pays, alors même que Volodymyr Zelensky avait appelé, dès la fin février à ce que l’UE intègre son pays « sans délais », en invoquant la mise en place d’une « procédure spéciale ». Une demande qui n’a pas reçu l’accueil escompté. Le Premier ministre néerlandais fut à l’époque catégorique : « il n’existe pas de procédure rapide ». Le président Français et de l’Union européenne ne fut pas plus souple d’ailleurs, au contraire. La possibilité d’ouvrir les portes de l’UE à l’Ukraine paraissait exclue dans l’immédiat : « Est-ce qu’on peut aujourd’hui ouvrir une procédure d’adhésion avec un pays en guerre ? Je ne le crois pas. Est -ce qu’on doit fermer la porte et dire jamais ? Ce serait injuste » avait-il expliqué. Mais rapidement, à mesure que le conflit sévissait en Ukraine, la position des Européens s’est assouplie, face à la demande pressante des deux pays, ainsi que de la Géorgie d’intégrer l’UE. Le 7 mars dernier, les 27 pays de l’UE avaient déjà pris acte de la demande d’adhésion de ces trois pays, dans un communiqué indiquant que les Etats membres à Bruxelles avaient « trouvé un accord pour inviter la Commission européenne à présenter un avis sur chacune des demandes d’adhésion à l’UE présentées par l’Ukraine, la Géorgie et la Moldavie ».

Communication

Le contexte très particulier de cette guerre avec la Russie, qui depuis le mois de février est devenue l’ennemi commun des Européens, a permis au président Zelensky de mettre la pression et de quasiment leur forcer la main pour accepter une adhésion accélérée. Le gouvernement ukrainien a d’ailleurs su mener habilement sa communication, en réponse en particulier au refus du Bundestag allemand au mois de mai, de mettre en place un « raccourci » en vue de l’adhésion à l’UE. Le chef de la Diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba dénonçait alors au mois de mai un « traitement de seconde zone qui blesse les Ukrainiens ». Au lendemain de la candidature de l’Ukraine à l’UE, une photo d’une députée ukrainienne en larmes, visiblement émue par la nouvelle circulait fort opportunément sur tous les réseaux sociaux.

Prendre le temps

Si les candidatures de ces trois pays en confrontation ou en guerre avec la Russie se sont faites dans des délais raccourcis, les conditions à réunir pour une adhésion pleine et entière sont encore nombreuses. Au début de l’histoire, Clément Beaune qui n’était encore que Secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes avant de devenir ministre délégué chargé de l’Europe – affirmait que le processus prendrait « 15 ou 20 ans ». Pour que le processus aboutisse, il faut en effet que les candidats, dans le cadre du processus de pré-adhésion à l’UE, alignent leur législation sur le droit européen, fassent preuve de stabilité politique et aient une économie de marché viable. Et pour ces trois pays, ce n’est pas chose simple. L’Ukraine et la Moldavie figurent par exemple parmi les quarante pays les plus corrompus au monde, selon le classement de l’ONG Transparency International. Au niveau européen, l’Ukraine est presque à égalité avec la Russie, toujours selon la même étude. Il ne faudrait pas oublier enfin que des candidats à l’adhésion au lendemain de la chute de l’URSS, en 1991, comme la Hongrie et la Pologne, ont attendu 2004 pour intégrer l’UE. La Turquie de son côté a déposé une candidature en 1987 et n’a obtenu son statut de candidat qu’en 1999.

Une démarche risquée

Dans le cadre du processus de préadhésion, les Vingt-Sept ont posé plusieurs conditions, exprimées par la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen. Ces pays devront faire des efforts en matière « d’Etat de droit, d’oligarques, de lutte contre la corruption et [de défense des] droits fondamentaux », mais qui demeurent non-suspensives toutefois. De plus, le processus de pré-adhésion dans lequel rentrent les trois nouveaux candidats, leur permettra de participer à des programmes européens. Ils recevront surtout une aide financière pour se mettre au niveau exigé par la Commission européenne. Emmanuel Macron a prévenu : « le chemin sera long », le processus prendra peut-être « des décennies ». Une question se pose toutefois pour l’avenir de l’Europe : si l’Ukraine et la Moldavie – qui n’est pas en guerre – peuvent adhérer si vite à l’Europe, qu’en sera-t-il des autres candidats qui attendent parfois depuis plusieurs décennies ? Réunis à Bruxelles le jeudi 23 juin, pour discuter de l’avancement de leur statut – le jour même de l’octroi de ce même statut de candidat à l’Ukraine et à la Moldavie – les Etats des Balkans candidats de longue date à l’adhésion (Bosnie, Serbie, Montenegro, Kosovo, Macédoine du Nord, Albanie) sont ressortis bredouilles et surtout déçus de la rencontre. « Bel endroit, des gens sympas, de belles paroles, de belles images. Imaginez à quel point cela pourrait être plus agréable si les belles promesses étaient suivies d’effets » s’est même emporté sur twitter le Premier ministre albanais, Edi Rama, Vjosa Osmani, le président du Kosovo, a pour sa part averti : « Plus l’UE ne donne pas un signe unifié et clair aux Balkans occidentaux, plus d’autres acteurs malveillants utiliseront cet espace et ce vide ». Aussi, en guise de début de réponse, à nouveau, le président Macron a remis sur la table sa proposition de communauté politique européenne jugeant que tout le monde n’avait pas vocation à entrer dans l’Union européenne. « Nous devons réfléchir à la façon de stabiliser notre quartier. Et soyons honnêtes, peut-être que nous ne vivrons pas toujours dans la même maison, mais nous vivrons dans la même rue » a fini par déclarer Emmanuel Macron. 


Otan : la demande d’adhésion de la Finlande et de la Suède lancée
Le 29 juin, les membres de l’Otan réunis à Madrid ont trouvé un terrain d’entente pour lancer officiellement le processus d’adhésion de la Finlande et de la Suède.
Soulagement. Le président turque a accepté in extremis de lever son veto à l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’Otan. A Madrid qui accueillait le sommet, remerciant le président turc, le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez s’est félicité de cette décision « qui va nous renforcer tous ». Jusque-là, la demande d’adhésion de la Finlande et de la Suède déposée en mai dernier était bloquée par la Turquie qui reprochait aux deux pays nordiques leur soutien implicite aux « terroristes » du PKK-Kurde entre autres, en refusant notamment des demandes d’extradition. La Suède est une « pépinière d’organisations terroristes » s’agaçait-elle. La Turquie dénonçait aussi le gel par la Suède et la Finlande des exportations d’armes vers la Turquie.
Finalement et au grand soulagement des autres membres de l’Organisation, le président turc Recep Tayyip Erdogan a cédé. Mais sous condition. Le « mémorandum » signé semble en effet vouloir prendre en compte les aspirations turques. « Comme des alliés de l’Otan, la Finlande et la Suède s’engagent à soutenir complètement la Turquie face aux menaces contre sa sécurité » a même précisé le secrétaire général de l’Alliance, Jens Stoltenberg. Et dans la foulée, le ministère de la Justice turc indiquait que « dans le cadre du nouvel accord » son pays allait « demander à la Finlande l’extradition de six membres du PKK et six membres de Fetö ; et à la Suède d’extrader dix membres de Fetö et onze du PKK ». « Dans toutes les extraditions, nous continuons de suivre la législation suédoise, la législation internationale et la convention européenne sur les extraditions » a tranquillement répondu la Première ministre suédoise. Idem en Finlande. Les trente Parlements doivent maintenant ratifier la demande d’adhésion des deux pays nordiques. A terme, lorsque Helsinki et Stockholm auront rejoint l’Alliance, la mer Baltique se transformera de facto en « lac » Otan et créera une frontière Otan/Russie de plus de 1000 km. « La Russie voulait moins d’Otan, elle a obtenu l’inverse » s’est alors réjoui Jens Stoltenberg. « L’extension de l’Otan est un facteur de déstabilisation » a sobrement réagi Moscou.
Ces demandes d’adhésion mettent fin à la doctrine dite de « finlandisation » qui a perduré depuis des décennies et qui veillait à un principe de neutralité et de non-alignement militaire.

354 K2_VIEWS