REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

ENA : Discours de clôture

Le 5 mai s’est tenu le Conseil d’administration de l’ENA. Devant Amélie de Montchalin, la Ministre de la Transformation et de la Fonction publiques et l’ensemble des membres du conseil d’administration, Daniel Keller, Président de l’Association des Anciens Elèves de l’Ecole nationale d’Administration (AAEENA) a prononcé un discours sans concession sur la réforme annoncée récemment par le Chef de l’Etat signant la fin de l’Ecole. Daniel Keller appuie là où cela fait mal. Il n’hésite pas dans son discours à dénoncer une réforme qui, selon lui, « ne porte trace d’aucune véritable nouvelle ambition pour la formation des hauts fonctionnaires » et qui au final lui inspire à lui comme à d’autres « des sentiments de réprobation et de désolation ». Il finit par demander à la Ministre, sans grand espoir, « de ne pas commettre l’irréparable ». La Revue parlementaire vous livre le texte prononcé par Daniel Keller.

Madame la Ministre, je souhaite saisir l’occasion de votre présence à ce Conseil d’administration de notre Ecole pour me faire l’interprète de l’immense majorité des anciens élèves de l’ENA et vous faire part des sentiments de réprobation et de désolation qui sont les leurs aujourd’hui. Sentiments qu’inspirent tant le fond que la forme de la réforme que vous portez.

Soyez tout d’abord assurée, Madame la Ministre, de l’attachement viscéral des anciens élèves de l’ENA à une haute fonction publique impartiale, loyale, compétente et disponible, colonne vertébrale de l’administration à la française que la République a forgée patiemment depuis le début du XXème siècle ; une haute fonction publique exerçant des fonctions de responsabilité qui reposent avant tout sur le primat du mérite et l’acquisition des compétences spécifiques que requiert le service complexe et multiforme de l’Etat.

Ce modèle administratif est reconnu et souvent même envié à travers le monde et l’ENA y a jusqu’à présent concouru avec succès. Avec plus de 3 700 élèves étrangers depuis sa création, l’ENA a également été un vecteur du rayonnement de la France en Europe et à l’international. Elle est à l’origine d’une coopération internationale au service de nombreux pays souhaitant développer leur haute fonction publique. Cette réalité oblige la France et vous comprendrez, Madame la Ministre, que la disparition brutale et totale de la marque ENA suscite incompréhension, tristesse et même colère. Quelques mois avant la présidence française de l’Union européenne, quel dommage !

La haute fonction publique française sert l’intérêt général, le bien public et donc tous les concitoyens et concitoyennes de notre pays. Toute réforme de la haute fonction publique doit donc avoir comme objectifs prioritaires de garantir la bonne formation des hauts fonctionnaires, lors du recrutement et tout au long de la carrière, pour permettre à ceux-ci de répondre aux enjeux sociétaux et structurels du monde actuel, et d’organiser une gestion des carrières digne de ce nom. Cette réforme doit également assurer une meilleure diversification du recrutement sans transiger pour autant sur les principes méritocratiques qui garantissent l’évaluation objective des compétences. A ce titre, je ne peux que m’élever contre le procès en sorcellerie fait à l’ENA sur son manque de diversité. Outre qu’il est factuellement inexact, j’observe que personne ne s’est préoccupé d’une telle question pour les ingénieurs, les médecins, les pharmaciens, l’orchestre de l’Opéra de Paris, les exemples pourraient être nombreux. Avec 35,7 et 28,9 % d’élèves boursiers dans les deux dernières promotions, pointer le prétendu élitisme de l’ENA est une justification sans fondement à la volonté de supprimer l’Ecole.

Je voudrais à cette occasion rendre hommage à Patrick Gérard, Directeur de l’Ecole, et à son équipe pour la politique de transformation conduite depuis 2017, sans oublier la remise à flot de l’ENA dans un contexte de tensions budgétaires très fortes. Comme quoi on peut réussir et ne pas être payé en retour ! Mais quand j’entends que l’Ecole doit être supprimée parce qu’elle ne serait qu’une machine à classer et à organiser des stages, je rappellerai que la réduction de la durée de la scolarité à vingt mois s’est faite au nom de contraintes budgétaires imposées à l’Ecole, à son corps défendant et aux dépens d’une ambition formatrice qu’elle a été dans l’obligation de revoir à la baisse. Lui en faire le reproche n’est pas raisonnable.

En ce qui concerne le contenu de la réforme que vous portez Madame la Ministre, je mettrai l’accent sur les quelques points majeurs suivants que je souhaite également faire partager aux membres du conseil d’administration réunis en ce jour :

1.Cette réforme, dont tous les commentateurs peinent encore à cerner les objectifs et l’ambition, n’offre pas les garanties de cohérence qu’on serait en droit d’attendre d’elle

Le périmètre exact de la réforme comporte encore de nombreuses imprécisions : quel sera le périmètre du corps des administrateurs d’Etat ? Quelles seront les modalités de sortie de l’ISP et les modalités d’accès aux autres corps que celui d’administrateur d’Etat, comme celui des magistrats ou des diplomates ? Comment se fera la progression des carrières, les hauts fonctionnaires devront-ils passer un nouveau concours pour intégrer certains corps ? Quel sera le rôle de l’Ecole de guerre ? Quelle place sera réservée aux concours internes et voies professionnelles dans un dispositif qui n’apparait pas de prime abord conçu pour ces candidats ? Le projet d’ordonnance ne lève qu’un coin du voile, l’essentiel relèvera en fait de textes d’application dont nous n’avons aucune vision d’ensemble et sur lesquels chacun sera amené à avoir un avis avec un bandeau sur les yeux. Et que dire du calendrier d’entrée en vigueur de la réforme qui comporte encore de nombreuses inconnues !

2.La disparition du nom même de l’ENA n’est en rien indispensable à la réforme que vous conduisez

Cette interrogation n’a pas été exprimée que par des énarques, loin de là... Au regret de voir disparaître une école reconnue et populaire à l’étranger, s’ajoute le fait que rien n’est prévu pour préserver le rayonnement international actuel de l’ENA dans le cadre du nouvel ISP. Déjà aujourd’hui certains de nos camarades internationaux sont bouleversés de voir que le gouvernement met en cause leur formation et vilipende l’Ecole à laquelle ils sont si attachés. Que se passera-t-il quand, dans 10 ans, l’un de nos anciens camarades étrangers mettra sur son CV « Cycle de formation à l’ENA@FRANCE » ? En restera-t-il d’ailleurs pour le faire ? Qu’en sera-t-il de l’attractivité de la formation de ce futur Institut, de son rayon d’influence et de son rayonnement quand on sait que l’ENA a mis 50 ans à construire le sien ? Ne serait-il pas plus judicieux de garder la marque ENA ? J’observe d’ailleurs que le projet de création de l’ISP n’a été accompagné d’aucune étude d’impact qui aurait permis de poser objectivement ces questions.

3.Cette réforme ne porte trace d’aucune véritable nouvelle ambition pour la formation des hauts fonctionnaires

Une telle réforme aurait supposé une réflexion sur le statut de l’établissement et les perspectives diplômantes qu’il devrait offrir. Or l’ISP demeurera un EPA dont la délivrance des diplômes dépendra toujours d’accords d’association passés par l’ENA avec le monde universitaire. Le contenu académique de la formation initiale ne connaîtra aucun changement significatif par rapport à la situation actuelle, sous réserve de la formation commune aux 13 écoles concernées. En ce qui concerne la formation continue, puisse l’ISP faire aussi bien que l’ENA en la matière !

Une telle réforme aurait également supposé des moyens financiers nouveaux. Nous n’avons malgré nos demandes reçu aucune information sur le plan de financement de ce projet pour la simple raison que cette transformation se fera à moyens constants, sous réserve de ce que la Direction actuelle a d’ores et déjà obtenu s’agissant du maintien des primes pour les candidats du concours interne.

Il s’agit Madame la Ministre d’une réforme en trompe l’oeil qui ne renforcera pas la position de notre haute fonction publique dans le concert européen.

4.Cette réforme pourrait sérieusement réduire l’attractivité de la haute fonction publique

Votre réforme met en place un véritable parcours du combattant pour l’accès aux fonctions supérieures et dirigeantes. Les administrateurs d’Etat devront aller se frotter aux services déconcentrés de l’Etat, outre les affectations sur des emplois prioritaires, tout cela après un concours sélectif, une année de stages dans des lieux multiples, avec dans le rétroviseur des places en administration centrale occupées par des contractuels dociles ! Pensez-vous Madame la Ministre que dans de telles conditions les fonctionnaires issus des voies professionnelles (concours interne ou 3ème concours) et qui sont un élément essentiel de cette diversité des profils que vous recherchez continueront à se présenter au concours de l’ENA, pardon de l’ISP ? Ajoutons que ce parcours sera encore plus dissuasif pour les femmes et que la mixité des hauts emplois ne fera que reculer. Pensez-vous enfin que les meilleurs voudront toujours servir l’Etat et ne préfèreront pas aller directement dans le secteur privé ? Avec cette réforme vous prenez le risque, Madame la Ministre, d’affaiblir l’Etat à un moment où les Français attendent beaucoup de lui.

5.Cette réforme met dangereusement en cause l’impartialité de la haute fonction publique et l’expose au risque d’une politisation malsaine

En effet, il apparaît à beaucoup d’observateurs que cette réforme met en cause subrepticement, je dirais par effraction, la fonction publique de carrière et de métier qui garantit précisément la neutralité et la non-politisation du service public. C’est ce que laissent craindre les tortueuses garanties d’indépendance proposées aux futures inspections, le développement tous azimuts du contrat qui concerne déjà plus de 20 % des fonctionnaires, la fonctionnalisation des emplois au risque de fragiliser les compétences.

Il nous appartient d’alerter sur les risques d’une telle évolution ! La haute fonction publique est avant tout une fonction publique de métiers, qui a ses règles de spécialisation, ses logiques de parcours et d’acquisition des compétences dont l’Etat a besoin. Sans contester l’intérêt des mobilités, il faut porter la plus grande attention aux capacités ou aux aptitudes requises pour garantir le meilleur service sur les territoires, à l’échelon central et dans les missions internationales.

A terme, c’est au risque d’une politisation de la haute fonction publique que vous exposez le pays et cette menace ne doit pas être prise à la légère.

Je voudrais enfin, Madame la Ministre, mettre en cause la méthode retenue tant pour réformer, voire supprimer, l’ENA que pour transformer la haute fonction publique. Une telle réforme aurait dû faire l’objet d’une procédure parlementaire digne de ce nom. Le recours pour le moins expéditif à des ordonnances prive la Nation d’un débat auquel elle aurait eu droit s’agissant d’un pan essentiel de notre modèle républicain. On peut également regretter qu’aucune concertation n’ait eu lieu depuis la remise du rapport Thiriez en Février 2020 sur les orientations que vous souhaitiez donner à cette réforme de la haute fonction publique. Et ce n’est qu’hier que nous avons été saisis du projet d’ordonnance concernant la transformation de l’ENA, chacun aura pu apprécier la minceur du document fourni.

En conclusion, Madame la Ministre, l’AAEENA est représentative de l’engagement sans faille des hauts fonctionnaires passés par l’ENA depuis 1945. A l’heure où nos concitoyens demandent protection de l’Etat, où notre pays est en guerre comme l’a dit le Président de la République, il est inconcevable, pour de mauvaises raisons, de désarmer la fonction publique qui depuis quelques semaines et probablement pour longtemps se préoccupera d’abord de son sort futur et c’est bien compréhensible au détriment de ses missions. Il est encore temps de ne pas commettre l’irréparable !