REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

“Rénover mieux : leçons d’Europe”

Par le Haut conseil pour le climat

Le secteur du bâtiment est responsable de 18 % des émissions directes de gaz à effet de serre en France (principalement le chauffage) et 28 % en comptant la production d’électricité et de chaleur produites dans les centrales électriques et thermiques qui sont utilisées dans le bâtiment.

Décarboner les bâtiments est un enjeu majeur de la transition bas-carbone. Le gouvernement a donc demandé au Haut conseil pour le climat de se pencher sur les expériences croisées de quatre pays européens pour mieux mettre en perspective nos propres difficultés.

Les expériences étrangères et les expérimentations déjà en place dans les territoires ont permis de formuler de grands ensembles de recommandations afin de renforcer les politiques de rénovation énergétique française :

1. Massifier les aides et les efforts sur les rénovations en profondeur (soit globales soit isolées mais efficaces et encadrées). Les conditionner au gain de performance.

2. Développer plus fortement l’offre de chauffage bas-carbone (par exemple les pompes à chaleur électriques et les réseaux de chaleur urbains).

3. Rénover les bâtiments publics pour donner l’exemple, en définissant des feuilles de route par branche de ce parc, soutenir les obligations de rénovation qui réduisent les vulnérabilités et structurer les filières économiques.

4. D’urgence suivre et évaluer les politiques de rénovation énergétique des bâtiments, en publiant les travaux, même préliminaires, de l’observatoire de la rénovation énergétique.

Intégrer les enjeux d’adaptation au changement climatique dans la stratégie de rénovation, en particulier le confort d’été. Il faut limiter dès maintenant la consommation future des équipements d’air conditionné.

Le secteur du bâtiment peut et doit être complètement décarboné, pour que la France atteigne son objectif de neutralité carbone en 2050. La France s’est fixé des objectifs ambitieux dans le secteur des bâtiments, mais a déjà accumulé un retard important sur la trajectoire de la stratégie nationale bas-carbone (SNBC), avec un dépassement du premier budget carbone d’environ 11 % (période 2015-2018). Le rythme de réduction des émissions de ce secteur de 2 à 3 % par an, demeure plus de deux fois inférieur au rythme à atteindre tel que stipulé par la SNBC.

La rénovation énergétique du bâtiment, telle que définie dans ce rapport, comprend d’une part l’amélioration de l’efficacité énergétique du bâtiment lui-même - isolation de l’enveloppe et amélioration du rendement du système de chauffage - et d’autre part le changement de source d’énergie vers une source ou un vecteur énergétique décarboné (électricité, chauffage urbain, biomasse, solaire thermique, etc.).

La Commission européenne estime que le taux annuel de rénovation énergétique des bâtiments européens doit à minima doubler d’ici 2030, en portant une attention particulière sur les rénovations dites profondes, c’est-à-dire qui améliorent de façon significative l’efficacité énergétique du bâti, et en évitant des approches « par gestes », sans réflexion globale et cohérente.

L’effort de transition de ce secteur demande une planification sur plusieurs années, coordonnée entre le gouvernement et les territoires. Cette planification doit intégrer l’accompagnement et le financement des ménages et des entreprises, ainsi que le développement des filières de rénovation et de construction bas-carbone, afin que l’ensemble du parc des bâtiments soit décarboné en 2050. Elle doit également inclure les enjeux d’adaptation au changement climatique, tout particulièrement le confort thermique en saison chaude, dans un contexte d’augmentation de la fréquence des vagues de chaleur, qui s’intensifiera au cours des prochaines décennies.

Le problème identifié est principalement que les rénovations faites ne permettent pas d’améliorations suffisantes de la performance énergétique. Sur la période récente, seulement 0,2 % des bâtiments ont subi des rénovations performantes selon les dernières données disponibles (2012 – 2016), un objectif à multiplier par 5 d’ici 2022 et 10 d’ici 2030. Sur la période récente (2012-2016), le secteur résidentiel compte 60 à 70 000 rénovations profondes effectuées annuellement. Conformément aux objectifs fixés dans la SNBC, il faudrait 370 000 rénovations complètes par an à minima après 2022 et 700 000 par an à partir de 2030.

Le gouvernement nous a demandé de comparer dans ce rapport les actions de la France avec les politiques et mesures en place dans quatre pays, soit l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Suède. Tous les pays ont du mal à atteindre leurs objectifs mais tous nous enseignent quelque chose.

Les trois quarts des bâtiments européens demeurent inefficaces et mal isolés, entraînant des besoins énergétiques élevés, ainsi qu’un problème majeur de précarité énergétique. Les bâtiments consomment ainsi près de 40 % de l’énergie finale en Europe. Les systèmes de chauffage, premier poste de consommation des bâtiments, demeurent largement carbonés (principalement gaz naturel et fioul domestique).

Le retard observé en France pour la décarbonation du secteur des bâtiments peut s’expliquer par les nombreux blocages liés à la rénovation énergétique : politiques et mesures inadaptées aux besoins de rénovation profonde, temps long nécessaire à la rénovation des bâtiments et à la structuration de la filière, faible capacité de financement des ménages, manque d’incitation et d’accompagnement dans le résidentiel mais aussi le tertiaire, défaut de maîtrise des solutions techniques, ou encore déficit d’information. Ces blocages freinent la mise en place des changements structurels nécessaires à la réduction des émissions, et se retrouvent à des degrés divers dans les quatre pays du parangonnage. La rénovation énergétique reste en effet un défi majeur pour les pays étudiés dans ce rapport, qui connaissent tous des rythmes de rénovation inférieurs à leurs objectifs.

Le défi pour décarboner le secteur en France est double, premièrement accélérer le rythme des rénovations profondes, et deuxièmement, conserver ce rythme dans la durée (plusieurs décennies). Aujourd’hui, une logique de gestes isolés de rénovation prédomine. Elle consomme des moyens importants mais avec peu d’efficacité, faute de contrôles et d’ambition.

Tous les pays étudiés dans ce rapport constatent une amélioration de la performance énergétique de leur parc de logements. La France apparaît comme ayant les logements les moins performants par rapport aux autres pays. La performance énergétique des bâtiments résidentiels en France progresse à un rythme similaire à la moyenne européenne, alors que celle des bâtiments tertiaires (bureaux, commerces et restaurants, écoles et hôpitaux) progresse moins vite.

La Suède, seul pays à avoir entièrement décarboné son secteur doit son succès à plusieurs facteurs : normes exigeantes d’isolation, réseaux de chaleur performants, chauffage électrique et pompes à chaleur, fiscalité favorable aux énergies renouvelables.

L’Allemagne offre d’importantes subventions aux ménages et aussi aux entreprises. Elles sont conditionnées à un niveau de performance élevée et un recours obligatoire à une assistance à maîtrise d’ouvrage.

Les Pays-Bas se concentrent sur la sortie du fioul et du gaz domestique, la concertation locale et des feuilles de route par sous-secteurs pour les bâtiments publics.

L’expérience échouée du Royaume-Uni est due à des politiques d’obligations trop complexes, avec des échéances trop courtes et des moyens insuffisants.

En conclusion, la massification de la rénovation énergétique nécessite d’accroître fortement et de manière pérenne les montants investis par rapport aux tendances passées. L’investissement annuel total (public et privé) en rénovation énergétique, actuellement estimé à environ 13 milliards d’euros, devra être multiplié au moins par deux en quelques années. Pour soutenir cet effort, les dispositifs de soutien public, actuellement de l’ordre de 4 milliards d’euros, devront être quadruplés. Les annonces du plan de relance, où une enveloppe de 7,9 milliards d’euros est dédiée à la rénovation énergétique, vont dans le bon sens. Il s’agit de concrétiser et d’amplifier cette dynamique et d’envoyer un message univoque aux acteurs du marché en planifiant l’accroissement de la dépense publique tout au long de la décennie. Les bénéfices attendus en matière d’emplois, d’activité économique, et de réduction de la facture énergétique, sont autant d’arguments additionnels à un rehaussement de l’effort financier des pouvoirs publics.

Une politique de rénovation fondée exclusivement sur l’incitation est insuffisante à la réalisation de l’ambition française et européenne ; c’est ce qu’illustre l’exemple allemand, malgré ses nombreux atouts. Il est donc nécessaire de mobiliser, aux côtés des dispositifs d’aide publique, d’autres instruments complémentaires, tels que les obligations réglementaires et les outils fiscaux. De plus, les difficultés de mise en œuvre de l’obligation de rénovation des passoires thermiques au Royaume-Uni soulignent l’importance de développer une approche globale, où les enjeux d’équité et les capacités des ménages et des entreprises sont bien pris en compte. Le renforcement des politiques de rénovation doit en effet se faire dans une logique de transition juste, dont les principes sont développés dans le rapport annuel 2020 du Haut conseil pour le climat.

La massification des rénovations permettra de répondre aux enjeux actuels de reprise économique et d’emploi, en plus de répondre aux enjeux du réchauffement climatique.

Les propositions de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) permettent de compléter le dispositif public dans le but d’atteindre les objectifs de rénovation que la France s’est fixées. La CCC propose en effet d’associer une trajectoire d’obligation de rénovation globale avec un fort soutien financier des ménages modestes, ceci dans une logique de justice sociale. Ces propositions permettent de réaliser la trajectoire de rénovation de la SNBC dans un esprit de transition juste et devraient être mises en œuvre par les pouvoirs publics. 

En savoir plus : https://www.hautconseilclimat.fr/publications/renover-mieux-lecons-deurope/

56 K2_VIEWS