REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Notre-Dame de Paris : Reprise des travaux (et des débats)

Les travaux de consolidation et de restauration de la Cathédrale ont sérieusement repris le 8 juin dernier avec la complexe opération de démontage de l’échafaudage qui menaçait l’édifice dans son ensemble.

Mais nul doute que le débat houleux entre experts, politiques et entrepreneurs autour de la reconstruction de Notre-Dame devrait vite reprendre à l’image de ce que l’on a pu entendre en janvier dernier lors d’une audition à l’Assemblée nationale au cours de laquelle le vice-président du Conseil national de l’Ordre des Architectes se prononçait en faveur d’une charpente en bois pour des questions d’écologie et de solidité.

Beaucoup de monde est présent ce 8 juin sur et autour du parvis de Notre-Dame de Paris. Les travaux de consolidation et de restauration de Notre-Dame de Paris vont enfin pouvoir reprendre après de trop longues semaines d’arrêt pour cause de confinement. Une reprise en fanfare puisqu’il a été décidé de s’attaquer au démontage de l’imposant corset de fer qui enserre la cathédrale. « La flèche de la cathédrale Notre-Dame de Paris était en restauration lors de l’incendie du 15 avril 2019. L’échafaudage installé pour cette opération a résisté à l’effondrement de la flèche mais il a été déformé par la chaleur de l’incendie » détaille un communiqué de l’établissement public chargé de la restauration de la cathédrale. Le démontage de l’échafaudage qui devrait durer « tout au long de l’été » est une étape importante dans le chantier de Notre-Dame. Le risque principal est celui de l’effondrement de la voûte fragilisée par l’incendie qui doit supporter le poids de ce corset de fer fait de 40 000 pièces de 200 tonnes dont la moitié se trouve à plus de 40 mètres de haut. Une des dernières opérations d’avant confinement avait été justement de consolider l’ensemble en ceinturant l’échafaudage de « poutres métalliques sur trois niveaux afin de le stabiliser et d’empêcher tout risque d’écroulement » explique l’établissement public. Cette étape a été suivie par la mise en place d’un autre échafaudage sur lequel opère « deux équipes en alternance de cinq cordistes [qui] descendront au plus près des parties calcinées pour découper, à l’aide de scies sabres, les tubes métalliques fondus les uns sur les autres » ajoute le communiqué avant que ces morceaux soient redescendus via une gigantesque grue de 80 mètres.

Quel matériau pour la charpente ?

Cet épisode n’en est qu’un parmi de nombreux autres. A plusieurs reprises, le chantier a subi des arrêts inopinés soit parce qu’il fallait procéder à la dépollution au plomb du site, soit parce que les vents trop forts empêchaient les ouvriers de travailler en toute sécurité. Puis la crise du Covid-19 est venue s’ajouter à ces aléas menaçant sérieusement le chantier et le délai de cinq ans imposé par le Chef de l’Etat au lendemain de l’incendie.

Mais il faut encore ajouter à ces questions que l’on pourrait qualifier d’opérationnelles, les débats et autres discussions sur la nature même de la restauration. Comme c’est le cas à chaque fois que l’un des protagonistes du chantier prend la parole.

En janvier dernier, lors d’une des dernières auditions organisées par la mission d’information pour le suivi de la loi pour la restauration de Notre-Dame de l’Assemblée nationale avant confinement, le vice-président du Conseil national de l’ordre des Architectes, Eric Wirth avait alors clairement exprimé sa préférence pour une charpente en bois pour remplacer la « forêt » millénaire partie en fumée dans la nuit du 14 au 15 avril 2019. « Le matériau le plus moderne, le plus écologique aujourd’hui, indiquait-il aux députés, c’est le bois, c’est celui qui stocke le carbone. Et il n’y a pas de contre-indications malgré toutes les fausses rumeurs ». Dans le viseur de l’architecte, les propos tenus par le général Georgelin, président de l’Etablissement public chargé du chantier de Notre-Dame, qui, sur Europe 1* avait fermement démenti que l’option du chêne aurait été retenue pour la charpente (et même pour la flèche) en lieu et place du métal ou du béton : « Il y aura une étude, examen de toutes les options possibles ». Fidèle à son franc-parler, le général avait ensuite lâché qu’on pouvait y voir là un « lobbying » de la filière bois. « Parler de lobbying sur un sujet comme celui-là, ce n’est pas à l’échelle et à l’honneur de cet édifice » protestait alors vivement devant les députés Eric Wirth. « Ça fait 800 ans que la cathédrale est là. Si l’ouvrage avait été en acier, il n’y aurait plus eu de cathédrale. Même avec toutes les protections, vu le brasier... le fer tient une demi-heure, une heure et après se tord, il tire sur les parois et fait tout écrouler » leur précisait-il « Il faut se méfier des fausses bonnes solutions » ajoutait l’architecte en évoquant l’option de charpentes en fer ou en béton « beaucoup plus légères ». « Ces cathédrales tiennent structurellement parce qu’il y a une masse sur une voûte [...] ça fonctionne parce que c’est lourd » insistait l’expert. En mai 2019, lors d’une audition publique au Sénat, l’architecte en chef des monuments historiques, Pascal Prunet avait aussi semblé plaider en faveur d’une charpente en bois. « L’usage du bois est probablement la bonne solution » énonçait-il alors : « Pour sa souplesse notamment. Et trouver du bois n’est pas un problème. A priori, tout permet de penser qu’on peut reconstruire la charpente en bois ».

Lors de leurs auditions respectives, Eric Wirth comme Pascal Prunet se félicitaient l’un comme l’autre d’avoir « toutes les informations, relevés topographiques, informatiques, numériques, pour reconstruire à l’identique » et ainsi d’avoir « une connaissance parfaite » de la charpente du Moyen-Âge. Quant à la question du coût, Eric Wirth a balayé le sujet d’un revers de main expliquant que l’on n’était pas « dans des logiques économiques, l’argent est là ».

Egalement interrogé sur la reconstruction de la flèche, Eric Wirth aimerait la voir rebâtie à l’identique. Selon lui, « les vrais innovations, c’est aux abords de Notre-Dame qu’il faudra les faire », sans pour autant les confier à des « architectes bling-bling ».

Quel délai ?

Questionné ensuite sur le délai de 5 ans préconisés par le Chef de l’Etat avant de voir la cathédrale réouverte, le vice-président du Conseil de l’Ordre des Architectes se montrait déjà circonspect : ce délai est « un objectif mais pas un impératif » surtout au regard du temps du diagnostic qui risque d’être encore « extrêmement long » a-t-il répondu aux députés. Nous n’étions alors qu’en janvier et l’arrêt du chantier pour cause de Covid-19 n’était pas encore à l’ordre du jour. Pour rattraper le retard pris, on peut miser sur le général Georgelin qui lors de son audition par les sénateurs de la Commission de la Culture le 21 janvier dernier avait très vite réenfilé son uniforme pour indiquer que son rôle à la tête de la « task force Notre-Dame », véritable « unité de commandement » était d’empêcher « toute procrastination ». « Je suis là pour que ça avance ». « Mon rôle est de faire la chasse à tout ce qui pourrait retarder le chantier par absence de mobilisation ». Pour le général, il est par exemple hors de question de « constituer une commission pendant trois mois pour décider d’un changement de pierre ». Le général Georgelin s’était aussi voulu rigoureux en assurant qu’il n’était pas prévu de faire « n’importe quoi pour arriver aux cinq ans, nous ne travaillons pas de manière bâclée. Nous travaillons pour les siècles ». Des propos prémonitoires puisqu’il apparaît que le chantier pourrait finalement durer plus longtemps que prévu et que l’ouverture dans son intégralité de la cathédrale semble aujourd’hui difficilement tenable pour le 16 avril 2024, date promise par Emmanuel Macron. Si pour Christophe Rousselot, délégué général de la Fondation Notre-Dame et premier pourvoyeur de fonds pour la restructuration de l’édifice, "ce délai semble tenable", il ne l’est que pour une ouverture partielle de la cathédrale. « Il n’est pas systématique que la cathédrale soit entièrement rouverte. Si on parle de l’ensemble de l’édifice, avec un ravalement extérieur par exemple, évidemment que ce sera beaucoup plus long » a-t-il déclaré sur BFMTV* avant d’imaginer que certaines parties de la cathédrale pourraient être ouvertes « dans des conditions de sécurité satisfaisantes dans ce délai », « des offices pourraient y être tenus et quelques points de visites » pourraient être mis en place.

Une forte hausse du budget à prévoir

Enfin, autre débat, celui du financement du chantier. Sur ce point, Christophe Rousselot juge que « l’enveloppe destinée aux travaux de rénovation devrait grossir ». Actuellement estimé à 85 millions d’euros, dont 45 % à la charge de la Fondation Notre-Dame, le budget de consolidation et de sécurisation de l’édifice « pourrait doubler » pour atteindre 160 millions d’euros. « Dans un chantier comme ça, vous avez toujours un budget qui évolue ». Cette augmentation est notamment due à la location de la grue de 80 mètres qui est restée inutilisée et par l’arrêt du chantier pendant les 2 mois du confinement a expliqué Christophe Rousselot. Suite au prochain épisode. 


* Le Général Jean-Louis Georgelin était l’invité du « Grand Rendez-vous » Europe 1-CNews – Les Echos – Dimanche 5 janvier 2020


** BFMTV 9 juin 2020

51 K2_VIEWS