REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

L’enracinement du mal-logement et l’élargissement de la crise

Par Christophe Robert, Délégué Général de la Fondation Abbé Pierre

En 2017, 4 millions de personnes souffrent du mal-logement sachant que de nombreux indicateurs indiquent une dégradation de la situation.

Le cas des personnes privées de logement personnel est particulièrement inquiétant. Parmi les 896 000 personnes concernées, on compte 143 000 personnes sans domicile, soit une augmentation de 50 % en 10 ans (Insee). A ces situations les plus dures s’ajoutent les 85 000 personnes en habitations de fortune selon le recensement de la population (2012) et les 24 733 personnes vivant dans un hôtel de façon permanente (Insee 2013). Le nombre de personnes en hébergement contraint chez des tiers a quant à lui augmenté de 19 % entre 2002 et 2013.

De plus, si le nombre de personnes vivant dans des logements privés du confort sanitaire de base poursuit sa chute, 2 819 000 personnes vivent encore dans des conditions de logement très difficiles. Parmi elles, 2 090 000 sont privées de confort : leur logement ne possède pas d’eau courante, de WC intérieurs, de douche, de moyen de chauffage ou de coin cuisine, ou leur façade est très dégradée, avec des fissures profondes. Le surpeuplement accentué (ménages auxquels manquent deux pièces par rapport à la norme d’occupation) est quant à lui reparti à la hausse (+17 % entre 2006 et 2013, Insee), alors que la tendance était plutôt à la baisse depuis des décennies. À ces situations s’ajoutent 39 000 résidents de foyers de travailleurs migrants en attente de rénovation, dans des conditions de vétusté parfois dramatiques (Cilpi) et 206 600 personnes en habitat mobile vivent dans de mauvaises conditions (estimation Fnasat).

Autour de ce noyau dur de 4 millions de personnes mal-logées se dessine un halo beaucoup plus large de 12,1 millions de personnes affectées par la crise du logement ; de manière moins prégnante que les situations de mal-logement à proprement parler, mais avec de réelles répercussions sur la vie de famille, la santé, l’environnement quotidien, le confort ou le budget.

Si l’on regarde de plus près ces fragilités, on constate que la crise n’est pas forcément là où on l’attendait : la plupart des locataires continuent de payer leur loyer et le nombre d’impayés est globalement resté stable entre 2006 et 2013 (+2 %), malgré d’importantes disparités territoriales (en Île-de-France, le nombre de ménages en situation d’impayés a bondi de 23 %). Mais à quel prix : en 2013, 44 % de personnes de plus qu’en 2006 se privent de chauffage à cause de son coût. Résultat, le nombre de personnes modestes ayant eu froid à leur domicile pour des raisons liées à la précarité s’est accru de 25 %. Entre 2006 et 2013, 42 % de personnes de plus subissent par ailleurs un effort financier excessif pour payer leur logement. Il s’agit des ménages modestes, appauvris par des niveaux de loyers ou de charges insoutenables. Ainsi, 5 732 000 personnes consacrent plus de 35 % de leurs revenus à leurs dépenses de logement, ne leur restant pour vivre qu’un revenu inférieur à 650 euros par mois et par unité de consommation. Enfin, 4 299 000 personnes appartenant aux trois premiers déciles de la population, vivent en situation de surpeuplement dit « modéré », c’est-à-dire qu’il leur manque une pièce par rapport à la norme d’occupation.

Restent enfin ceux qui ne parviennent plus à payer leur loyer et/ou leurs charges. Si le nombre d’impayés est globalement contenu, celui des expulsions locatives a quant à lui atteint un nouveau record en 2016 : 15 222 expulsions effectives avec le concours de la force publique selon les statistiques publiées par le Ministère de l’Intérieur. Un chiffre en hausse de 140 % en 15 ans. Sans oublier que deux à trois fois plus de ménages quittent leur domicile avant l’arrivée des forces de l’ordre sous la pression de la procédure.

Au total, près de 15 millions de personnes sont donc touchées, à un titre ou à un autre, et à des degrés divers, par la crise du logement. Sans compter que le logement reflète et génère à son tour des inégalités : taux d’effort net moyen des ménages les plus pauvres trois fois supérieur à la moyenne, écarts accrus entre ceux qui se constituent un patrimoine et ceux qui n’ont pas accès à la propriété... sans que les politiques conduites dans le domaine de l’habitat ne jouent suffisamment le rôle correcteur qui devrait être le leur.

Pour une réorientation sociale de la politique du logement

Agir efficacement pour mieux lutter contre le mal-logement suppose d’articuler la politique du logement et de l’habitat autour de plusieurs piliers d’intervention.

L’impératif de réponses aux besoins d’urgence appelle tout d’abord la mise en oeuvre d’une politique ambitieuse de prévention des exclusions par le logement. La hausse des expulsions montre la nécessité d’une prévention renforcée et de la sécurisation des rapports locatifs. De plus, face au drame de la montée du sans-abrisme et aux nombreuses évacuations de bidonvilles et campements, il importe de réaffirmer l’inconditionnalité de l’hébergement d’urgence et d’apporter des solutions dignes pour chaque personne à la rue, tout en suivant la logique dite du « logement d’abord » qui vise à favoriser l’accès direct au logement des personnes en grandes difficultés plutôt que le recours, croissant, à l’hôtel ou à l’hébergement d’urgence. A ce titre, l’engagement du nouveau gouvernement de mettre en oeuvre « un plan quinquennal pour le logement d’abord » pourrait être prometteur.

L’impératif de réduction de la précarité énergétique et de lutte contre l’habitat indigne doit également figurer parmi les priorités de l’action publique. La mise en oeuvre des objectifs de la loi de transition énergétique (rénovation de 500 000 logements par an, dont la moitié pour les ménages modestes) appelle des efforts budgétaires et d’ingénierie importants de même que l’établissement de normes de décence reposant sur des critères de performance énergétique simples et chiffrés.

Par ailleurs, l’enjeu de la baisse du coût du logement pour les ménages qui dépensent trop pour se loger et/ou doivent se rabattre sur des formes d’habitat dégradé ou s’éloigner des centres-villes, est devenu aujourd’hui central. Cela implique de produire davantage de logements accessibles partout où les besoins se manifestent : produire 150 000 logements sociaux à bas loyers, libérer le foncier constructible par la cession plus rapide des terrains publics, mobiliser le parc privé à vocation sociale... La baisse du coût du logement impose enfin de réguler les marchés de l’immobilier : encadrer les loyers (loi Alur), sécuriser l’accession à la propriété, et mieux solvabiliser les ménages les plus modestes. Le rôle des APL dans ce domaine est déterminant, d’où les inquiétudes majeures quant aux récents choix budgétaires gouvernementaux.

Il importe enfin d’inscrire ces piliers dans une stratégie globale de lutte contre la ségrégation territoriale, en répartissant mieux l’offre de logements accessibles et en soutenant davantage les quartiers prioritaires de la politique de la Ville et leurs habitants, sans négliger les situations de mal-logement souvent invisibles en zones rurales ou dans les villes en déprise économique. Un impératif qui passe par un renforcement de la solidarité nationale, via notamment une plus grande péréquation financière entre territoires riches et territoires pauvres, mais aussi par une plus forte implication des intercommunalités.

Des investissements à la hauteur de ces multiples enjeux permettraient avant tout d’apporter des réponses dignes aux victimes du mal-logement. Mais ils conduiraient aussi à redonner du pouvoir d’achat aux ménages via la baisse des coûts du logement, à favoriser l’emploi dans le domaine du bâtiment et à réduire les coûts sanitaires, sociaux, environnementaux et économiques du mal-logement. Une réforme de la fiscalité de l’immobilier contribuerait utilement au financement d’une telle politique, sachant que les inégalités de patrimoine restent fortes dans notre pays. 

379 K2_VIEWS