REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

La Commission souhaite l’achèvement de l’union bancaire d’ici à 2018

Les plans de la Commission visant à accélérer l’achèvement des éléments manquants de l’union bancaire approfondiront l’intégration financière et renforceront la stabilité du système financier, ce dont profiteront les entreprises et les citoyens européens.

“L’union bancaire doit être menée à son terme pour pouvoir donner sa pleine mesure en rendant l’Union économique et monétaire (UEM) plus stable et résistante aux chocs, tout en réduisant la nécessité d’un partage des risques avec le secteur public” est-il écrit dans un communiqué de la Commission européenne qui assure que « l’ensemble du marché unique profitera d’un tel processus ».

L’idée de la Commission d’une union bancaire remonte à 2012. Avec comme objectif d’assainir le secteur bancaire et de restaurer la confiance dans l’euro. Cette union bancaire repose sur des exigences prudentielles plus sévères s’adressant aux banques. Elle prévoit la surveillance des banques, des règles régissant la résolution des défaillances des banques et une protection accrue des déposants. Les deux premiers piliers ont été réalisés avec la mise sur pied du mécanisme de surveillance unique (MSU) et du mécanisme de résolution unique (MRU). « Un système commun de protection des dépôts doit toutefois encore être créé » précise la Commission qui a présenté une proposition de système européen de garantie des dépôts (SEGD) en novembre 2015. Mais « l’union bancaire ne peut donner pleinement sa mesure et fournir tous les outils nécessaires pour affronter les crises futures que si tous ses éléments sont totalement en place ». Le rapport des cinq présidents de 2015 et le document de réflexion sur l’approfondissement de l’Union économique et monétaire (UEM) ont déjà appelé à l’achèvement de l’union bancaire avant la fin de l’année 2019. La lettre d’intention qui a fait suite au discours sur l’état de l’Union du président Juncker (voir en bas) plaide pour un achèvement de tous les volets de l’union bancaire d’ici à 2018 confirme la Commission dans un communiqué.

Achèvement de l’union bancaire : « Un chemin ambitieux mais réaliste »

Ainsi, après les progrès qu’elle estime déjà « accomplis », la Commission veut encore accélérer le rythme en publiant une communication qui trace « un chemin ambitieux mais réaliste » vers un consensus sur tous les éléments en suspens de l’union bancaire, tout en tenant compte des engagements déjà pris par le Conseil. Cette communication précède le sommet de la zone euro qui se tiendra en décembre dans une configuration ouverte et qui abordera l’achèvement de l’union bancaire dans le cadre des discussions sur l’approfondissement de l’UEM. « Une union bancaire aboutie, associée à l’union des marchés des capitaux, favorisera la stabilité et l’intégration du système financier dans l’UE » insiste la Commission. « L’achèvement de l’union bancaire est essentiel pour l’avenir de l’Union économique et monétaire et pour un système financier qui favorise l’emploi et la croissance. Nous voulons un secteur bancaire qui absorbe les crises et partage les risques par le truchement des canaux privés, de manière à ce que les contribuables ne soient pas les premiers à passer à la caisse. Nous présentons aujourd’hui des idées pragmatiques afin d’avancer en parallèle sur la voie du partage des risques et celle de la réduction de ces derniers. Nous espérons ainsi apporter aux colégislateurs de l’UE une base de réflexion utile pour parvenir à un consensus sur les mesures restantes d’ici à 2018 » a déclaré à ce propos Valdis Dombrovskis, vice-président de la Commission chargé de la stabilité financière, des services financiers et de l’union des marchés des capitaux.

Trouver un accord rapide sur le paquet « secteur bancaire »

Dans sa communication, la Commission met l’accent sur plusieurs points. Elle mise d’abord sur un accord « rapide » sur le paquet « secteur bancaire » en appelant le Parlement européen et les États membres à adopter aussi vite que possible ses propositions visant à réduire les risques et à renforcer la résistance des banques de l’UE. La Commission avait présenté ce paquet global de réformes en novembre 2016. Ses propositions visent « à compléter le programme réglementaire post-crise en veillant à ce que les règles s’attaquent aux menaces qui pèsent encore sur la stabilité financière ». Dans le même temps, « la réforme permettra aux banques de poursuivre le financement de l’économie réelle ». Autre point, celui concernant le système européen de garantie des dépôts (SEGD) unique. « Tous les déposants au sein de l’union bancaire devraient bénéficier du même niveau de protection, quelle que soit leur situation géographique » relève la Commission qui suggère quelques pistes possibles concernant les phases et le calendrier du SEGD qui tiennent compte, assure-t-elle des opinions et préoccupations divergentes exprimées au Parlement européen et au Conseil. Elle propose notamment de discuter d’une introduction du SEGD « plus progressive » que dans la proposition originale de novembre 2015. Elle serait limitée à deux phases : une phase de réassurance plus restreinte et ensuite la coassurance. « Le passage à cette seconde phase dépendrait toutefois des progrès accomplis en matière de réduction des risques. Lors de la phase de réassurance, le SEGD fournirait uniquement une couverture de liquidité aux systèmes nationaux de garantie des dépôts (SGD). Cela signifie qu’il apporterait, de manière temporaire, les moyens permettant de garantir des remboursements intégraux si une banque est en crise, tandis que les SGD nationaux devraient s’acquitter intégralement de cette aide, en veillant à ce que toutes les pertes éventuelles restent couvertes au niveau national. Dans la phase de coassurance, le SEGD couvrirait aussi progressivement les pertes ».

La Commission plaide ensuite pour un dispositif de soutien budgétaire pour l’union bancaire. Lors de la création du mécanisme de résolution unique (MRU), les États membres ont reconnu l’importance d’un dispositif de soutien commun pour le fonds de résolution unique (FRU) afin de préserver la stabilité financière. Le but est de faire en sorte que, si nécessaire et une fois les pertes prises en charge par les investisseurs privés moyennant un renflouement, le fonds dispose de ressources suffisantes pour faire face à une résolution bancaire importante, ou à plusieurs résolutions se succédant rapidement. Tous les coûts éventuels seront récupérés auprès du secteur bancaire de manière à ce qu’il n’y ait aucune incidence budgétaire à moyen terme comprend-t-on à la lecture de cette communication.

Trouver des « solutions pragmatiques pour briser le cercle vicieux entre les banques et les dettes souveraines »

La Commission planche également sur un paquet global, qui devrait être adopté au printemps 2018, de mesures visant à réduire le niveau des prêts non performants existants et à empêcher l’accumulation de ces prêts à l’avenir, ainsi qu’il avait été décidé lors du Conseil du 11 juillet 2017.

Afin de trouver des « solutions pragmatiques pour briser le cercle vicieux entre les banques et les dettes souveraines », la Commission évoque aussi dans sa communication les travaux en cours du comité européen du risque systémique sur les titres adossés à des obligations souveraines. La Commission assure qu’elle tiendra compte de l’issue de ces travaux pour présenter en 2018 une proposition permettant de développer des titres adossés à des obligations souveraines. Pour la Commission, « ces titres pourraient aider les banques à diversifier leur portefeuille d’obligations souveraines. Ils pourraient aussi être une source nouvelle de garanties de haute qualité lors des opérations financières transfrontières ».

Enfin, comme indiqué dans l’examen à mi-parcours de l’union des marchés des capitaux, la Commission proposera aussi en décembre 2017 que les grandes entreprises d’investissement ayant des activités semblables à celles des banques soient considérées comme des établissements de crédit et soient soumises à la surveillance bancaire. « Dans l’union bancaire, elles seraient surveillées dans le cadre du mécanisme de surveillance unique (MSU), notamment par la Banque centrale européenne. Cela permettra d’appliquer les règles prudentielles de manière cohérente et de soumettre les grandes entreprises d’investissement et les établissements de crédit aux mêmes normes élevées de surveillance » décrit la Commission. 


© Communiqué de presse de la Commission européenne


Discours sur l’état de l’Union 2017, Jean-Claude Juncker, président - Bruxelles, le 13 septembre 2017
« Si nous voulons que les banques soient soumises aux mêmes règles et à la même surveillance sur l’ensemble de notre continent, nous devons encourager tous les États membres à rejoindre l’union bancaire. Pour cela, il nous faut réduire les risques qui existent encore dans les systèmes bancaires de certains de nos États membres. L’union bancaire ne peut fonctionner que si la réduction et le partage de ces risques vont de pair. Pour y parvenir, comme chacun le sait, certaines conditions préalables doivent être remplies, comme la Commission l’a proposé en novembre 2015. Il ne pourra y avoir de garantie des dépôts commune qu’à partir du moment où chacun se sera mis en ordre sur le plan national ».

1167 K2_VIEWS

ISSN 2402-5836 Mentions légales Contact