REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Un plan Marshall pour la France périphérique

Par Charles Beigbeder, entrepreneur et élu de Paris

“La France fut longtemps considérée comme un modèle de mobilité sociale. Certes, tout n’y était pas parfait. Mais elle connaissait un mouvement continu qui allait dans le bon sens” estimait Jacques Chirac qui avait fait de la fracture sociale son thème privilégié de campagne en 1995. L’ancien Président déplorait la fin du modèle social français qui reposait sur la méritocratie et l’égalité des chances. « Une fracture sociale se creuse dont l’ensemble de la nation supporte la charge. La “machine France” ne fonctionne plus. Elle ne fonctionne plus pour tous les Français ».

Plus de vingt ans après, qu’en est-il ? En banlieue, des milliards ont été déversés, des « plans banlieues » se sont succédés à grand renfort de communication mais pour des résultats extrêmement limités, puisque l’Observatoire national de la politique de la ville a lui-même pointé du doigt en 2015 l’inefficacité des politiques menées depuis 10 ans, qui ont coûté 50 Mds€ sans permettre aucune amélioration notable. Preuve que le problème des banlieues n’est pas d’abord d’ordre économique mais relève de questions beaucoup plus profondes, liées à notre culture et à notre mode de vie.

En revanche, qu’a-t-on entrepris pour la France périphérique, qui correspond, selon le géographe Christophe Guilluy, aux villes moyennes de province et aux campagnes enclavées ? Véritables perdantes de la mondialisation, elles restent aussi les laissées-pour-compte des politiques publiques des quarante dernières années et tendent à décrocher sur tous les plans.

Dans ces territoires, les centres-villes se vident de leurs commerces, les services publics sont en déshérence, la fracture numérique se creuse, l’accès aux soins devient de plus en plus compliqué et l’éducation est particulièrement sinistrée, comme le relève un récent rapport du Conseil économique social et environnemental (CESE) publié le 10 janvier 2017. Sans parler des délocalisations.

Les études abondent sur le sujet mais les décisions politiques restent éminemment rares. Selon le rapport sur la revitalisation commerciale des centres-villes, publié en octobre 2016 par l’Inspection générale des finances (IGF) et le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), plus de la moitié des centres-villes des villes moyennes avait un taux de commerces vides supérieur à 10  % en 2015. Dans les centres anciens, les rues aux façades historiques sont désertées au profit de centres commerciaux d’une profonde laideur, construits en périphérie et où l’on trouve les rares commerces encore en activité. Une vie artificielle se crée ainsi en dehors de la ville réelle, pour le plus grand malheur de tous.

Récemment, c’est le maire de Joigny dans l’Yonne, pourtant situé à 1h15 de Paris, qui a tiré la sonnette d’alarme, déplorant le délabrement du centre historique et l’état d’abandon de ses maisons au style Renaissance. Près de nous, c’est aussi la ville de Noyon qui symbolise à elle seule l’état de désolation d’une France naguère prospère et aujourd’hui déclassée : une cathédrale illustre, dans laquelle fut couronné Hugues Capet mais dont les pierres s’effritent et se détachent, au point que le cloître attenant n’est plus accessible au public ; un taux de chômage de 26,7 % en 2013, selon l’INSEE, pour une ville pourtant située à 1h30 de Paris et dont la région alentour conserve encore un patrimoine historique exceptionnel, puisque la Picardie fut le berceau des premiers royaumes francs.

Le clivage est de plus en plus net entre les métropoles mondialisées et leurs banlieues - qui tirent parti de l’ouverture des frontières et bénéficient des retombées de la croissance, en concentrant à elles seules deux tiers du PIB Français -, et le reste du territoire, qui regroupe 60 % de la population française pour seulement un tiers des richesses produites. D’après France Stratégie, le PIB par habitant est en moyenne 50 % plus élevé dans les métropoles que dans la France périphérique, dont les villes sont, de plus, dépourvues de grandes infrastructures et d’axes de communication, ce qui accroît leur enclavement, comparativement aux banlieues.

À terme, si rien n’est entrepris, c’est une part éminente de l’âme française qui périra, emportant dans son flot plus de la moitié de la population française, qui connaîtra dès lors exode rural, précarité sociale et déracinement culturel, et à qui l’on proposera comme seul expédient de percevoir un revenu universel.

Devant un tel défi, c’est une politique globale de revitalisation qui doit être conduite, conjuguant éducation, emploi, tourisme, services publics, santé, urbanisme et aménagement du territoire. C’est un véritable plan Marshall pour la France périphérique que j’appelle de mes vœux.

Dans ces territoires, les ressources entrepreneuriales ne manquent pas. Certains fleurons artisanaux sont la fierté locale : maroquinerie Renouard à Plancoët, selleries de Nontron en Dordogne, maison Dubernet dans le Sud-Ouest ou savonnerie Le Chatelard en Provence. Pour revitaliser en profondeur ces régions, il faudrait favoriser l’implantation à grande échelle d’entreprises d’excellence de ce type.

En guise de première mesure, je propose l’instauration d’un dispositif d’exonération fiscale et sociale pour les entreprises nouvelles décidant de s’installer dans la France périphérique. À deux conditions toutefois : qu’elles incarnent par leur savoir-faire artisanal l’excellence française ou par leur histoire l’identité d’un territoire, et qu’elles consacrent une part de leurs activités à l’innovation. Un dispositif analogue à celui des Jeunes entreprises innovantes (JEI) qui bénéficient déjà d’une exonération partielle ou totale de certaines charges sociales et fiscales, au cours des premières années suivant leur création, lorsque plus de 15 % de leurs dépenses s’effectuent en R&D.

Comment plaider une telle dérogation au principe de libre concurrence auprès de la Commission européenne ? En arguant d’abord que l’aide serait ponctuelle dans le temps et non pérenne, liée à une situation particulière. Et que centrée sur les entreprises incarnant l’excellence française ou l’identité d’un territoire, elle pourrait s’apparenter à une transposition du dispositif régissant la culture française (spectacle, cinéma, théâtre, etc…). Dans ce domaine, l’État peut s’affranchir du principe de libre concurrence au nom de l’exception culturelle française, afin de défendre notre culture. Après tout, les entreprises incarnant l’excellence française ou l’identité d’un territoire ne relèvent-elles pas aussi de notre culture ?

Le diable se nichant souvent dans les détails, il importe de pouvoir discerner si une entreprise se trouve dans un territoire qui relève de la France périphérique, pour bénéficier de ce dispositif. Sur ce point, je propose de s’en remettre à la classification minutieusement élaborée par Christophe Guilluy, en vertu de laquelle une commune se trouve située dans la France périphérique dès lors qu’elle n’appartient pas aux 25 aires urbaines les plus peuplées de France ni ne bénéficie de son rayonnement immédiat. Ainsi, 2 640 communes se trouvent situées dans une aire urbaine alors que 34 014 autres relèvent de la France périphérique.

Il est aussi nécessaire de déterminer si une entreprise incarne l’excellence française ou l’identité d’un territoire. Sur ce point, il convient d’éviter un écueil principal : celui de confier ce pouvoir aux autorités publiques. En effet, si l’État procède lui-même à cette qualification, il est à craindre que l’arbitraire ou le clientélisme ne s’en trouvent renforcées, débouchant sur toute sorte de marchandage ou de corruption. Je propose donc un critère simple : l’entreprise qui prétend incarner l’excellence française devra comporter en son sein un nombre suffisamment important de salariés issus d’une formation diplômante labellisée “excellence française” ou “savoir-faire lié à l’identité d’un territoire”. C’est ainsi la société civile qui permettrait à des entreprises de bénéficier de ce dispositif d’exonération fiscale et sociale.

Il y a urgence à mettre en œuvre une telle mesure. Sans attendre un nécessaire rééquilibrage des prélèvements obligatoires qui entravent aujourd’hui toutes les entreprises françaises, il est indispensable d’instaurer un dispositif spécifique pour la France périphérique. L’enjeu est de taille car il concerne la survie de nos territoires et la préservation de notre identité économique et culturelle. Quel candidat à la Présidentielle retiendra cette proposition ?