REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.

Quand la corde est rompue : Gilets jaunes, subprimes, premiers de cordée et transition géographique

Par Patrick Poncet, Géographe*

Le parallèle est frappant entre la crise dont les « gilets jaunes » sont le symptôme et celle des « subprimes », qui a secoué l’économie américaine puis le Monde il y a une dizaine d’années.

À l’idée que chaque ménage pouvait accéder au rêve américain dans sa version immobilière, répond l’idée que chaque Français pourrait vivre à la campagne, et ne fréquenter la ville que pour y travailler. Dans les deux cas, par des mécanismes pernicieux, la société a incité à l’endettement des gens dont la solvabilité était incertaine. Ce sont les prêts « subprimes » aux États-Unis. En France, depuis cinquante ans, c’est toute une série de mesures ou des politiques de laisser-faire qui revenaient à « prêter de la distance » aux habitants, autorisant ces derniers à éloigner leur résidence des centres urbains, centres qui conservaient pourtant leur fonction de concentration des emplois, de l’activité, de la vie sociale.

2007 : hausse des taux d’intérêts variables des prêts et baisse du marché de l’immobilier ; 2008 : le système financier américain s’effondre, puis l’économie toute entière, percluse d’actifs pourris titrisés. En 2018, le mouvement des Gilets jaunes naît d’une révolte contre l’augmentation du prix du carburant, c’est-à-dire, dans le fond, du prix de l’éloignement du centre des agglomérations. Et ce alors que les perspectives de développement en périphérie sont minces. 2019 pourrait être l’année d’une crise politique majeure aux enjeux fondamentalement géographiques.

En effet, il faut ici rappeler un principe géographique universel souffrant peu d’exceptions : ce qu’on appelle les « centres », ce sont les lieux caractérisés par la valeur sociale la plus importante, par opposition à celle de sa périphérie. Une société absolument égalitaire devrait voir tous ses membres confondus en un seul lieu, ou bien, à la rigueur, tous à égale distance d’un centre. En pratique, la ville dense et compacte, dans la mesure où elle concentre la population, réalise un optimum en matière d’égalité des conditions géographiques. Au contraire, l’étalement urbain est au fondement d’une décomposition de la société en ce qu’on pourrait appeler des « classes spatiales », dont la divergence des intérêts repose sur la distance au centre de leurs membres et motive une lutte des classes géographique, qui se double de mécanismes affinitaires (l’effet de club, théorisé par Eric Charmes).

Selon sa configuration, le peuplement d’un territoire voit son coût varier. Une population rassemblée dépense moins en déplacements, mutualise les infrastructures, partage de nombreux espaces publics, une partie de l’habitat (immeubles), voire forme un corps politique mieux unifié. Une population dispersée multiplie au contraire ces coûts, et tend vers la désintégration politique. La périurbanisation croissante des aires urbaines françaises, ces grandes zones d’influence des villes peuplées d’urbains au mode de vie urbain, a donc été une évolution de la configuration géographique du peuplement dont le coût global était assurément plus lourd que celui d’une urbanisation qui aurait limité l’étalement et reposé sur la densification de la ville existante, quitte a assumer une désertification partielle du pays. En outre, l’extension des aires urbaines a eu pour effet d’intégrer dans la zone d’influence de plus grosses villes les plus petites de leur périphérie, une sorte de périurbanisation au deuxième degré, d’échelle régionale. Mais qui devait payer un tel surcoût ?

La société française dans son ensemble l’avait jusqu’ici assumé. Pour des habitants de centres urbains à la recherche de plus grands logements, au vu de l’augmentation des prix du foncier de centres-villes toujours plus accueillants, l’option d’un déménagement en zone périurbaine plutôt qu’en proche banlieue était, à coûts apparents équivalents (logement, mobilité, etc), une option apparemment raisonnable. Une ville diffuse et périphérique est née, juxtaposant des lotissements aux standings variables formellement accrochés à d’anciens villages « décoratifs », souvent sur le déclin – déjà ! Aucune urbanité durable n’en résultait.

La politique urbaine d’Emmanuel Macron, c’est donc la vérité des prix. Sous l’angle géographique, la cordée macronienne est un filet dont les mailles relient tous les habitants, posé sur une chaîne montagneuse dont les sommets sont les centres-villes, lieux de résidence des « premiers de cordée ». Aux périphéries évoluent les alpinistes les moins aguerris, souvent retenus de chuter dans le précipice par ce filet protecteur.

Mais dans la course au sommet, les premiers de cordée se sont vu déchargés de leur rôle : on a coupé les mailles du filet. Il s’agit de faire payer aux périurbains le prix réel de leur mode de vie. Les autres ont pour leur conscience deux séries d’arguments. Primo, animés d’une volonté de sauver la planète, ils voient dans l’étalement urbain un mésusage social des espaces naturels, qu’ils entendent tout au plus réserver aux loisirs (résidences secondaires, AMAP et randonnées). La nouvelle norme du peuplement durable est celle de la compacité urbaine, et de facto l’abandon volontaire de l’automobile. Secundo, ils valorisent l’environnement urbain pour le type de sociabilité qui s’y développe. Ils assument la ville, ils s’assument comme urbains. Réussir leur ville, c’est réussir leur vie. Et ces gens sont majoritaires, pour peu qu’ils rallient à leur cause ceux des banlieues les plus proches.

Il ne faut donc pas se méprendre sur le sens de l’augmentation du prix des carburants : c’est plus de taxes, certes, mais surtout la fin des subventions à un mode de vie fondé sur l’automobile. Emmanuel Macron retient là la fonction dissuasive de l’impôt pour augmenter le coût individuel du choix périurbain, use de la fonction collectrice de l’impôt pour promettre le financement de la transition écologique, et tire un trait sur des décennies d’une fonction relativement redistributrice de l’impôt, quand la faible taxation du carburant permettait de continuer à vivre en dehors des villes alors que s’y concentrait progressivement l’emploi. Un âge d’or prend fin.

Mais si la politique s’arme d’un programme, elle doit aussi assumer l’existant et gérer la transition. Et cette transition n’est pas qu’écologique, car c’est de l’évolution de la géographie de la France qu’il s’agit, à toutes les échelles. La crise des Gilets jaunes met sous haute tension plusieurs couples centre-périphéries. Celui, bien sûr, qui oppose les cœurs des aires urbaines et leurs grandes périphéries périurbaines, la France des ronds-points. La crise dessine aussi une géographie opposant les régions qui se peuplent, par l’attraction de capitales dynamiques, à celles qui se dépeuplent, sans perspectives de développement endogène réalistes (voiture autonome, internet haut débit, traditions séculaires ou authenticité de la « terre » n’y pourront rien). La crise souligne enfin un troisième clivage, entre la « France périphérique » et les « métropoles », ces grandes plateformes urbaines, incluant leurs campagnes résidentielles, dont la réussite économique repose plus sur les relations qu’elles tissent avec leurs homologues en Europe et dans le Monde qu’avec celles qu’elles entretiennent avec leur « arrière pays ». Mais cette crise occulte aussi un autre couple centre-périphéries, celui qui fait voisiner, dans le cœur des villes, la plus grande richesse et la plus grande pauvreté, quand l’univers périurbain reste un monde de faibles contrastes et de dégâts limités : peu de SDF, peu de « migrants » entassés dans des taudis, peu de minimums vieillesse dans des chambres de bonnes.

L’enjeu est donc clair : répartir équitablement le coût de cette transition géographique. Entre deux abîmes politiques, entre la solution facile mais inutilement clivante de faire payer aux périphériques le prix de leur « luxe » et, à l’inverse, l’invocation par ces derniers d’une géographie naturelle et immuable d’une France imaginaire pour demander le financement du statu quo ad vitam aeternam, la cordée doit désormais progresser, sur une ligne de crête. 


* Auteur d’« Intelligence spatiale » - Presse Universitaire de Rennes 2017 – 320 pages.


Lire également sa tribune « Les « gilets jaunes » sont nos subprimes » parue dans Le Figaro du 12 février 2019