Print this page

Électricité : La sécurité du territoire en danger

L’opinion de Jean–Louis Butré, Président de la Fédération Environnement Durable

Les déclarations à la télévision (1) du 19 novembre 2020 de Mme Barbara Pompili, Ministre de la Transition écologique et solidaire mettent en évidence la fragilité extrême de la production française d’électricité qui va conduire inexorablement à un programme de restrictions et de rationnement.

Mme Barbara Pompili envisage cet hiver des coupures de courant, l’arrêt de pans entiers de secteurs industriels et des baisses de tension du réseau au moment où le redressement économique de la France devrait être basé au contraire sur une électricité abondante, fiable et bon marché.

Pour rassurer les Français elle affirme qu’un black-out n’est pas possible en se basant sur un hiver normal, alors que personne ne peut exclure qu’il soit beaucoup plus rigoureux.

C’est ce qui se profile avec la publication du plan de restrictions paru le 23/11/2020 « monecowatt. », votre météo de l’électricité pour une « consommation responsable ». Désormais les citoyens seront « responsables de leur coupure d’électricité ». « En vous inscrivant à l’alerte vigilance coupure, vous serez averti en cas de risque de coupure ». Vous saurez quels éco-gestes sont les plus efficaces et à quel moment les appliquer. En participant à ce dispositif citoyen, vous contribuez à assurer l’alimentation de tous en électricité. Chaque geste compte, rejoignez le mouvement !

Hiver 2020-2021, une situation inédite qui nécessite une grande vigilance pour éviter des coupures... Mais, si toutes ces mesures s’avéraient insuffisantes, le recours à des coupures ciblées de foyers ne pourrait être totalement exclu. Cela ne correspond toutefois en rien à un risque de black-out sur l’ensemble du pays.

Nous revenons à la période de « l’occupation » au moment où le "Ministère de la Répartition" distribuait des carnets de tickets de rationnement. Aujourd’hui ce sont les citoyens eux-mêmes qui se restreignent au nom de l’écologie. Il est dommage que l’électricité ne se stocke pas facilement car on aurait pu voir renaître un « nouveau marché noir » de l’électricité.

Cette situation inimaginable il y a quelques années est le fruit d’une politique d’abandon de notre industrie de l’électricité dont le fondement nouveau est de la remplacer par des sources intermittentes comme l’éolien.

En période froide anticyclonique c’est-à-dire sans vent les éoliennes ne produisent pas d’électricité même si la France était couverte de centaines de milliers de ces machines. Contrairement à ce que prétend la Ministre, le coronavirus n’a fait que dévoiler et accélérer cette réalité, et il n’en est pas la cause.

Cette politique irresponsable de l’électricité actée par la signature de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) a non seulement sacrifié l’indépendance de la France, sa liberté d’action et son statut de grande puissance mais en plus comme le prouvent les déclarations inquiétantes de Mme Pompili, a désormais mis en danger la sécurité du territoire. 

(1) https://www.bfmtv.com/economie/consommation/electricite-barbara-pompili-assure-qu-il-n-y-aura-pas-de-blackout-cet-hiver_AV-202011190080.html

56 K2_VIEWS