Le spatial : un secteur d'excellence et de souveraineté pour la France et l'Europe

Par Geneviève Fioraso, Députée, ancienne ministre

Leader en Europe et troisième contributeur mondial pour le budget public par habitant, la France peut être légitimement fière de son expertise spatiale, dont l’excellence s’appuie sur plus de 50 ans d’investissement public constant. Le rayonnement de notre agence, le CNES, la fiabilité exceptionnelle d’Arianespace avec 76 lancements d’affilée sans incident, le dynamisme de nos entreprises, des grands groupes (Airbus Defence and Space, Thalès Alenia Space, Safran, Airbus Safran Launchers, Air Liquide) aux start-up en passant par les ETI (Sofradir, Sodern…) et les PME, sont reconnus en Europe et dans le monde entier. Aujourd’hui, ce domaine d’excellence vit une véritable révolution, liée à l’accélération numérique, à la baisse des coûts et à la culture de nouveaux acteurs venus du digital et des start-up.

Le nouvel « or noir » de la donnée numérique

Quatre-vingts ans après la mise au point du premier ordinateur et quarante ans après l’invention d’Internet, nous sommes entrés dans un « âge d’or » de la donnée numérique, dont l’utilisation représente une opportunité de croissance et bouleverse l’ordre économique établi. On estime que le marché de la métadonnée, le big data , qui a crû de 23,5 % en 2015, devrait passer de 18,3 Md$ en 2014 à 92,2 Md$ en 2026, soit une augmentation de 14,4 % par an. Les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) sont aux avant-postes dans cette « course aux données » et si un secteur attire de plus en plus leur attention, c’est bien celui de l’espace, dont ils valorisent les données dans de nombreux domaines. L’espace est le premier pourvoyeur de données et il est, de ce point de vue, un acteur majeur, mais encore trop méconnu, du numérique.

Les Français et les Européens ont très longtemps considéré le spatial à travers le prisme de la souveraineté, de la capacité d’observation, de l’exploration et des missions scientifiques. Si ces dimensions sont toujours valables, l’espace est devenu, avant tout, une source incroyable de données aux applications multiples et quotidiennes : accès à Internet sur tous les territoires, agriculture, prévention et gestion des catastrophes naturelles, mobilité des flottes de véhicules, géolocalisation, positionnement, régulation des trains, des flux financiers, santé, défense, cybersécurité, surveillance des côtes maritimes, des plans d’eau, adaptation au réchauffement climatique, repérage des poches de pollution, cartographie… La liste des cas d’usage est longue et fait apparaître des constantes : une énorme quantité de données, une révolution induite par le numérique en termes de miniaturisation avec des performances accrues et une moindre consommation d’énergie, la croissance exponentielle de la puissance de calcul. Sans compter le changement culturel amené par les nouveaux acteurs du digital, qui s’adressent directement à l’utilisateur final, modifiant ainsi en profondeur et de façon irrévocable le monde du spatial, dans son organisation, ses modèles économiques, ses procédés de conception et de production, sa plus grande prise de risque, son agilité..

Sur le positionnement de la France et, globalement, de l’Europe, le constat est sans appel : autant nous occupons une position de leader en amont de la filière spatiale, qui va permettre de créer de la donnée, autant nous sommes à la traîne pour l’aval de la filière qui concerne les applications issues de ces données. Avec le projet européen du nouveau lanceur Ariane 6 engagé fin 2012, confirmé en 2014 et formalisé fin 2016 par l’ESA, nous avons assuré notre autonomie d’accès à l’espace. Le centre spatial de Kourou, le système de géolocalisation et positionnement Galileo, plus performant que le GPS, qui offre aujourd’hui ses premiers services pour des applications duales, sont aussi des éléments majeurs de notre souveraineté. Mais nous exploitons insuffisamment les données issues par exemple des programmes européens Copernicus pour l’observation de la terre ou Microcarb pour l’environnement.

Une priorité : développer l’aval de la filière et les services associés

Nous devons donc désormais nous concentrer sur la façon de développer des applications et des services en aval, avec les emplois associés. Ils représentent l’essentiel du marché. C’est l’objet de la mission que m’a confiée le Premier ministre Manuel Valls en 2016, qui a donné lieu à la remise du rapport « Open Space : l’ouverture comme réponse aux défis de la filière spatiale ». Un exemple montre bien l’intérêt d’une telle démarche : celui du marché des satellites télécoms. Une étude d’Euroconsult montre que pour un investissement public mondial de 5,8 milliards $ et une mise en oeuvre de 13 milliards $ en financement public-privé, le marché potentiel en services est ensuite de 123 milliards $. Le levier de l’investissement public amont est donc très efficace. Or, dans le budget du CNES comme celui de l’ESA, les télécoms se placent respectivement en 6ème et 5ème position, loin derrière les lanceurs, l’observation de la terre, la navigation et la science. Sans pour autant fragiliser l’investissement indispensable dans le socle stratégique (lanceurs, infrastructures, science), l’orientation de nos investissements doit donc évoluer. C’est la raison pour laquelle le budget du CNES, première agence européenne en personnel et en moyens financiers, a été augmenté de 200 millions€ en 2017. D’autant que nos voisins européens ont pris de l’avance pour les services télécoms : le Royaume-Uni en s’appuyant sur l’ECSAT, le centre européen des applications spatiales et télécommunications installé en 2012 près d’Oxford, à Harwell, grâce à un accord entre l’ESA et le Royaume-Uni et l’Allemagne en y consacrant un budget renforcé.

Des mesures simples, lisibles, efficaces

Afin de relever ces nouveaux défis, le soutien national pour développer l’aval de la filière spatiale doit être simple, pragmatique et facile à comprendre. Comme ministre de la Recherche, avec les ministres de la Défense et de l’Economie, j’ai mis en place, dès 2013, le « Co-Space », un forum de partage entre tous les acteurs publics et privés, en intégrant les clients et les entreprises du numérique. Le Co-Space doit maintenant accélérer et faire vivre les outils mis en place pour favoriser la création de start-up dédiées aux nouvelles applications spatiales, avec une culture davantage tirée par les usages que poussée par les seules technologies. Des « boosters » ont été installés à cet effet sur le territoire national, dans les écosystèmes les plus dynamiques, au sein de pôles de compétitivité existants pour ne pas créer de structures supplémentaires : à Toulouse et Bordeaux, en Bretagne, PACA, Ile de France. Simultanément, le CNES a créé une direction de l’innovation et des applications. De leur côté, les industriels engagent des fonds dédiés pour l’accompagnement des start-up, s’engagent dans des projets innovants comme les constellations de satellites (OneWeb) et réduisent les coûts par l’innovation. Pour que les applications et les services se développent ces efforts doivent s’amplifier. De plus, comme ils sont au contact du marché international et des besoins, ils sont les mieux placés pour entraîner les ETI et PME dans leur conversion digitale, susciter la création de start-up, plus agiles, plus réactives, plus familières avec les « business plan » des logiciels et services, donc davantage aptes à répondre aux besoins des utilisateurs finaux. Tout cela nécessite une culture nouvelle, de prise de risques et de partenariat. Trois recommandations me paraissent prioritaires :

1 - L’ouverture du spatial à d’autres compétences

Les entreprises, centres et organismes de recherche technologique ont besoin d’ingénieurs et de chercheurs. Mais, pour faire face à de nouveaux « business plan », imaginer des solutions plus agiles vis-à-vis des utilisateurs, trouver des fonds publics et privés pour le développement de start-up ou encore anticiper les changements et les besoins de la société, elles ont aussi besoin de spécialistes en marketing, d’analystes de la donnée, d’informaticiens, de designers, d’économistes et même de sociologues. Cette ouverture de l’industrie du spatial doit aussi multiplier les partenariats avec les laboratoires de recherche, les écoles, les universités.

2 - La démocratisation de la culture spatiale

Afin d’élargir et diversifier son recrutement, mais aussi ses applications et services, l’industrie spatiale a besoin de s’adresser à l’ensemble de la population. Or, le rôle de l’espace est encore trop méconnu. Cela passe par une sensibilisation des scolaires et un soutien aux structures de culture et de diffusion scientifique. Cela passe aussi par le rêve et la culture de la prise de risques : les récits d’exploration spatiale dans lesquels notre pays joue un rôle important (Philae, Exomars…) doivent être davantage appropriés par les citoyens pour lesquels c’est un motif de fierté, à l’image des conquêtes de nouvelles frontières racontées aux Etats-Unis.

3 - L’augmentation ciblée des investissements publics

Enfin, j’ai fortement recommandé de concentrer les investissements publics, du ministère de la Recherche, du PIA3, sur les satellites télécoms, la réduction des coûts et la valorisation des données. Les gouvernements et les administrations, en France comme en Europe, doivent aussi stimuler plus fortement le secteur aval à travers leurs propres besoins et jouer ainsi le rôle de client de référence. La stratégie spatiale proposée par l’Europe fin 2016 reprend ces préconisations.

Ces suggestions ne sont pas exhaustives et le rapport propose 80 mesures très concrètes. Je suis convaincue que le marché émergent et à croissance rapide des données de l’espace est une opportunité à saisir pour notre pays, dans le cadre d’une Europe du spatial renforcée. Je compte sur l’excellence de notre expertise scientifique et technologique, notre inventivité, notre capacité à ouvrir le spatial à l’économie numérique pour permettre à notre pays de garder son leadership dans ce secteur passionnant et porteur d’avenir. 

 

2724 K2_VIEWS

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.