Mare nostrum

Le rapport d’information sur le rôle de la Marine nationale en Méditerranée des députés Jean-David Ciot (SER, Bouches-du-Rhône) et Alain Marleix (LR, Cantal) dresse surtout le portrait d’une mer, certes à la superficie relativement modeste mais qui constitue un espace d’intérêt majeur du fait de son caractère hautement stratégique. Enjeux, forces en présence, rôle et missions de la Royale… sur le pont.

“La Méditerranée est un espace de contradictions, de crises et de conflits. Son caractère central en fait également souvent un espace de transit et de projection vers d’autres espaces, ce qui lui confère une dimension stratégique très particulière. Elle est dès lors le lieu de rencontre, de croisement, voire d’affrontement des principales puissances économiques et militaires, même lointaines, ainsi qu’en témoigne la présence croissante de la Chine. Elle est une zone où se déploie tout l’éventail des grands enjeux contemporains : enjeux stratégiques, économiques, énergétiques, migratoires, enjeux de développement, enjeux juridiques (principe de liberté des mers), etc.”

Si le rapport des députés ne prétend pas à l’exhaustivité en établissant un audit complet de l’ensemble des missions menées par la Marine en Méditerranée, « il vise à faire état des grandes tendances actuellement à l’oeuvre ou prévisibles à moyen terme et à envisager leurs conséquences possibles sur la conduite de ces missions » soulignent les deux élus dans l’introduction du rapport. Rapport qui apparaît dès lors comme un coup de projecteur salutaire sur l’’ensemble des enjeux ayant trait à cet espace maritime si particulier.

Ces enjeux, quels sont-ils ? Si les rapporteurs n’ont pas souhaité s’intéresser à l’ensemble des « dossiers méditerranéens » et notamment ceux concernant les « enjeux régionaux historiques non encore résolus » comme la question israélo-palestinienne ou le cas chypriote, le choix a été fait de traiter ceux qui concernent « plus ou moins directement la France et sa Marine ».

Des gisements de gaz considérables, un enjeu énergétique

Premier enjeu : la question énergétique avec l’exploitation de champs gaziers en Méditerranée. Démarrée il y a une dizaine d’années, cette exploitation a connu une accélération depuis 2009 à la suite de la découverte de gisements au large d’Israël, de l’Egypte, du Liban et de Chypre. « Ces gisements sont considérables » notent les rapporteurs qui parlent de 3500 milliards de mètres cubes de gaz naturel, soit l’équivalent de la production mondiale annuelle. « La présence de telles ressources est susceptibles de produire des dynamiques de sens opposés » soulignent les élus, soit attiser des rivalités entre les pays concernés - c’est déjà le cas sur le tracé des frontières maritimes -, soit au contraire permettre à ces pays de s’entendre pour partager la ressource. « En réalité, estiment les députés, il est probable que les deux dynamiques se succèdent : les rivalités seront sans doute exacerbées à court terme, mais la recherche d’un compromis mutuellement avantageux pourrait l’emporter à moyen terme ».

Deuxième enjeu : « les possibles implications du pivot américain vers l’Asie ». Portée par Obama cette doctrine prend acte de la redistribution des puissances, du basculement de pôles mondiaux et du fait que les intérêts économiques et sécuritaires des Etats-Unis sont inextricablement liés à la zone Asie Pacifique. Or si ce basculement stratégique s’opérait à grande échelle, il pourrait concerner la Méditerranée, les Américains pourraient être alors amenés à redistribuer leurs capacités au profit de la zone Asie-Pacifique. A l’heure actuelle avec la nouvelle administration Trump, l’incertitude demeure sur le maintien ou non de ce choix. Mais, il ne fait cependant aucun doute pour les rapporteurs que « les Etats-Unis ne se désintéresseront jamais totalement de la Méditerranée » pour au moins trois raisons : l’attachement à la défense de la liberté de navigation, cruciale pour les échanges ; la nécessité de garantir la sécurité de leurs ressortissants présents dans la zone ; et la contribution à la sécurité d’Israël.

Le retour de la puissance russe

Troisième enjeu : le retour de la puissance russe pour la préservation de ses intérêts stratégiques. Au-delà de la volonté historique d’accès aux « mers chaudes » et d’une stratégie globale de démonstration de puissance, l’action de la Russie en Méditerranée s’explique par une volonté de préservation de ses capacités stratégiques, avec notamment les bases de Tartous et de Lattaquié en Syrie mais aussi par sa volonté de contenir une possible extension de la menace djihadiste vers son territoire. En effet, explique Jean-David Ciot à ses (rares) collègues présents en commission, « les combattants de Daech originaires de Russie forment l’un des principaux contingents étrangers de l’organisation terroriste. Aussi, aux yeux de Moscou, la Syrie constitue un « verrou » qui doit résister, au risque, dans le cas contraire, de provoquer une remontée de djihadistes par la Turquie, notamment au niveau des républiques à majorité musulmane du Caucase – Daghestan ou Tchétchénie ».

Le quatrième enjeu est celui de la Turquie dont « l’ambiguïté voire l’ambivalence » dans la crise syrienne et dans la lutte contre les différents groupes terroristes islamistes inquiètent les rapporteurs. Sans oublier sa situation intérieure qui reste « préoccupante »

Le cinquième enjeu a trait à la Chine, « dont on peut se demander s’il s’agit d’une puissance méditerranéenne en devenir » questionne Alain Marleix. Bien qu’encore relativement discrète dans la zone, la Chine est bien présente au travers notamment d’investissements importants dans des infrastructures portuaires et des flottes commerciales. Elle détient ainsi la majorité des parts du port du Pirée en Grèce, mais également des participations dans des ports en Algérie, en Égypte, en Israël, en Turquie, ou encore en Italie. Par ailleurs « sa présence et son action militaires se développent » constate le député qui rappelle d’ailleurs qu’en 2015 « et pour la première fois de son histoire, la flotte militaire chinoise a participé pendant dix jours à des exercices conjoints avec la Russie en Méditerranée orientale ».

Quelles capacités navales en Méditerranée ?

Suivent ensuite une série d’enjeux liés aux pays de la rive sud de la Méditerranée Maroc, Algérie, Tunisie, Libye qui sont tous, à des échelles diverses, plus ou moins concernés par l’onde de choc née des « printemps arabes ». L’Egypte, pour sa part constitue « un partenaire incontournable pour la sécurité de la mer Rouge et de la Méditerranée orientale » et constitue une ligne de défense majeure face à la menace djihadiste dans la zone Méditerranée et Afrique du Nord. Un partenariat et des liens « particulièrement précieux » qui « doivent être encore renforcés ».

Face à ces enjeux, le rapport dresse un panorama des capacités navales présentes en Méditerranée.

La France d’abord. La marine nationale française, « pour qui la Méditerranée constitue le centre névralgique et le principal point d’ancrage avec la base de Toulon » voit au total 35 % de ses bâtiments de surface et sous-marins et 14 % de ses aéronefs de la marine basés en Méditerranée, « ces unités permettant de couvrir une grande partie du spectre opérationnel ».

En ce qui concerne les pays de la rive sud, les rapporteurs constatent « une dynamique assez partagée de renforcement et de modernisation des capacités navales ». Concernant les pays de la rive nord, la marine espagnole compte 12 bâtiments de premier rang, trois bâtiments amphibies et trois sous-marins classiques. La marine italienne dispose de presque tout le spectre des capacités navales avec 27 bâtiments de premier rang dont des frégates de défense aérienne, des FREMM, des bâtiments amphibies, deux porte-aéronefs et huit sous-marins classiques. Les forces navales turques sont « puissantes ». La marine turque dispose de 24 bâtiments de premier rang et de 14 sous-marins classiques.

Une présence permanente des Etats-Unis et de la Russie en Méditerranée

A cette présence, il faut aussi ajouter les marines russes et américaines. Les États-Unis sont présents en permanence en Méditerranée avec la VIème flotte. Quatre bâtiments de premier rang sont basés à Rota en Espagne, en Andalousie atlantique, et un bâtiment de commandement est basé à Gaète en Italie. La marine russe entretient une présence navale permanente en Méditerranée et mer Noire depuis 2012. « Elle a fait la démonstration de ses capacités missiles de croisière, qui ont été employées à partir de la Méditerranée orientale à l’occasion de frappes à destination de la Syrie » indique Alain Marleix. La Russie a même déployé à plusieurs reprises son groupe aéronaval, emmené par le porte-avions Kuznetsov, entre novembre 2016 et janvier 2017. Pendant son déploiement en Méditerranée, celui-ci était notamment accompagné par deux sous-marins, lesquels ne sont apparemment pas repartis immédiatement avec le porte-avions ».

Le décor géostratégique et capacitaire étant planté, le rapport poursuit avec l’action conduite par la marine nationale en Méditerranée, une action qui peut être opérationnelle, « diplomatique » ou encore menée en soutien à notre industrie de défense. L’action opérationnelle peut être déclinée en trois volets : l’action quotidienne menée à l’intérieur du bassin Méditerranéen : avec notamment l’action de l’État en mer ; les opérations non permanentes, de nature militaire ; la participation à la gestion des crises migratoires. « En termes statistiques, la Méditerranée représente environ 30 % des heures de mer et de vol réalisées au titre de l’AEM au niveau national » précise Jean-David Ciot. Pour ce qui est des opérations non permanentes, « globalement, depuis 2012, le nombre d’opérations augmente, se déclenchent de plus en plus rapidement compte tenu de l’actualité et de l’exigence de réactivité politique, ont tendance à s’inscrire dans la durée, et impliquent systématiquement des capacités de « haut du spectre » » constate le rapporteur.

Des opérations plus nombreuses, plus intenses et plus longues

En résumé, « ces opérations sont plus nombreuses, plus intenses et plus longues. Elles mobilisent donc davantage nos capacités maritimes ». De 183 jours de présence des forces en Méditerranée en 2012 on était passé à 533 jours en 2013, et 577 jours en 2015. Depuis 2015, on constate un pic d’activité sous l’effet, d’une part, d’une augmentation des zones où la présence de la marine est requise et, d’autre part, de l’élargissement du spectre des missions menées : participation du groupe aéronaval à l’opération Chammal ; missions ISR en Méditerranée centrale et orientale ; participation aux opérations de gestion de la crise migratoire ; relève de l’opération Daman, au Liban. « Au total, en 2015, 26 % des jours de mer des unités de la force d’action navale, 54 % des jours de mer des SNA et 23 % des heures de vol des aéronefs de la flotte ont été réalisés en Méditerranée ».

Quant aux actions « diplomatiques » ou relations entretenues avec les marines riveraines, on parle d’actions de coopération et d’actions de formation qui sont diverses et multiples suivant les pays.

Enfin, pour ce qui est de l’action « indispensable » de la marine en matière de soutien aux exportations (SOUTEX), saluée comme « remarquable » par les industriels, elle ne doit pas, insistent les parlementaires, se faire au détriment « des capacités opérationnelles de notre marine ». « Dans ce domaine comme dans celui de la formation, il existe un équilibre à préserver. Il ne faut pas « sacrifier » la capacité opérationnelle de notre marine sur l’autel des exportations, en réduisant ou en reportant les livraisons qui lui sont destinées pour satisfaire une demande étrangère. C’est un point très important et il convient d’être très attentif à ce sujet ».

En conclusion, si notre marine est la seule marine européenne « mùlti-missions » à être « réellement présente et crédible en Méditerranée », il apparaît donc nécessaire « de maintenir et même de renforcer ses capacités » insistent les rapporteurs qui citent en ultime clin d’œil le président américain, Theodore Roosevelt : « Une marine puissante ne constitue pas une provocation à la guerre. Elle représente la meilleure garantie pour la paix ». Une maxime qui vaut pour la marine comme pour toutes les autres armes. 


* Rapport d’information n°4451 sur le rôle de la marine nationale en Méditerranée Commission de la Défense - Jean-David Ciot et Alain Marleix – Février 2017

 

Importance de la Méditerranée en termes économiques et stratégiques
Alors qu’elle ne représente qu’1 % de la surface des mers du globe, la Méditerranée concentre 25 % du trafic maritime global, dont 30 % du trafic pétrolier mondial. Le canal de Suez est un vecteur-clé d’approvisionnement en hydrocarbures de l’Europe, mais également du continent américain, via le détroit de Gibraltar. Au total, ce sont près de 2 000 navires de toutes sortes qui, quotidiennement, sont présents à la mer ou dans un port méditerranéen.
La route qui traverse l’océan Indien puis la mer Rouge pour arriver en Méditerranée constitue la voie principale qui relie l’Asie à l’Europe, notamment pour ce qui concerne le trafic de marchandises.

 

2666 K2_VIEWS
La Revue Parlementaire

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

INFORMATIONS SUR LES COOKIES

1. Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est un fichier texte susceptible d’être enregistré, sous réserve de vos choix, dans un espace dédié du disque dur de votre terminal, à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation.

Un fichier cookie permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.

Les cookies utilisés sur notre site permettent d'identifier les services et rubriques que l'utilisateur a visités, et plus généralement son comportement en matière de visites. Ces informations sont utiles pour mieux personnaliser les services, contenus, offres promotionnelles et bannières qui apparaissent sur notre site et faciliter votre navigation sur notre site. Des cookies sont également nécessaires au bon fonctionnement de certains services ou encore pour mesurer leur audience.

Des cookies sont susceptibles d’être inclus dans les espaces publicitaires de notre site. Ces espaces contribuent au financement des contenus et services que nous mettons à votre disposition.

 

3. Les cookies que nous émettons sur notre site :

Lorsque vous vous connectez à notre site, nous pouvons être amenés, sous réserve de vos choix, à installer divers cookies dans votre terminal nous permettant de reconnaître le navigateur de votre terminal pendant la durée de validité du cookie concerné.
Les cookies que nous émettons sont utilisés aux fins décrites ci-dessous, sous réserve de vos choix qui résultent des paramètres de votre logiciel de navigation utilisé lors de votre visite de notre site.

Les cookies que nous émettons nous permettent de :

4. Faciliter votre navigation sur notre site :

- en adaptant la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc) lors de vos visites sur notre site, selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en mémorisant des informations relatives à un formulaire que vous avez rempli sur notre site (inscription ou accès à votre compte) ou à des produits, services ou informations que vous avez choisis sur notre site (service souscrit, contenu consulté, achat effectué etc …).

- en vous permettant d’accéder à des espaces réservés et personnels de notre site, tels que votre compte, grâce à des identifiants ou des données que vous nous avez éventuellement antérieurement confiés

- en mettant en œuvre des mesures de sécurité.

 

5. Améliorer nos services :

Ces cookies permettent d’établir des statistiques et volume de fréquentation et d’utilisation des divers éléments composant notre site (rubriques et contenus visité, parcours) afin d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services.

6. Adapter la publicité proposée sur notre site :

- en comptabilisant le nombre total de publicités affichées par nos soins sur nos espaces publicitaires, d’identifier ces publicités, le nombre d’utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et d’établir des statistiques,

- en adaptant nos espaces publicitaires aux préférences d’affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d’affichage, système d’exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal par nos espaces publicitaires, selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- en adaptant le cas échéant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- en adaptant les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous nous avez fournies

7. Les cookies émis sur notre site par des tiers

L'émission et l'utilisation de cookies par des tiers sont soumises aux politiques de protection de la vie privée de ces tiers. Nous vous informons de l'objet des cookies dont nous avons connaissance et des moyens dont vous disposez pour effectuer des choix à l'égard de ces cookies.

a) Du fait d'applications tierces intégrées à notre site

Nous sommes susceptibles d'inclure sur notre site/application, des applications informatiques émanant de tiers, qui vous permettent de partager des contenus de notre site avec d'autres personnes ou de faire connaître à ces autres personnes votre consultation ou votre opinion concernant un contenu de notre site/application. Tel est notamment le cas des boutons "Partager", "J'aime", issus de réseaux sociaux tels que Facebook "Twitter", LinkedIn", "Viadeo", etc.

Le réseau social fournissant un tel bouton applicatif est susceptible de vous identifier grâce à ce bouton, même si vous n'avez pas utilisé ce bouton lors de votre consultation de notre site/application. En effet, ce type de bouton applicatif peut permettre au réseau social concerné de suivre votre navigation sur notre site, du seul fait que votre compte au réseau social concerné était activé sur votre terminal (session ouverte) durant votre navigation sur notre site.
Nous n'avons aucun contrôle sur le processus employé par les réseaux sociaux pour collecter des informations relatives à votre navigation sur notre site et associées aux données personnelles dont ils disposent. Nous vous invitons à consulter les politiques de protection de la vie privée de ces réseaux sociaux afin de prendre connaissance des finalités d'utilisation, notamment publicitaires, des informations de navigation qu'ils peuvent recueillir grâce à ces boutons applicatifs. Ces politiques de protection doivent notamment vous permettre d'exercer vos choix auprès de ces réseaux sociaux, notamment en paramétrant vos comptes d'utilisation de chacun de ces réseaux.

b) Via des contenus de tiers diffusés dans nos espaces publicitaires

Les contenus publicitaires sont susceptibles de contenir des cookies émis par des tiers : soit l'annonceur à l'origine du contenu publicitaire concerné, soit une société tierce à l'annonceur (agence conseil en communication, société de mesure d'audience, prestataire de publicité ciblée, etc.), qui a associé un cookie au contenu publicitaire d'un annonceur.

Le cas échéant, les cookies émis par ces tiers peuvent leur permettre, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre d'affichages des contenus publicitaires diffusés via nos espaces publicitaires, d'identifier les publicités ainsi affichées, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité, leur permettant de calculer les sommes dues de ce fait et d'établir des statistiques,

- de reconnaître votre terminal lors de sa navigation ultérieure sur tout autre site ou service sur lequel ces annonceurs ou ces tiers émettent également des cookies et, le cas échéant, d'adapter ces sites et services tiers ou les publicités qu'ils diffusent, à la navigation de votre terminal dont ils peuvent avoir connaissance.

c) Par une régie publicitaire externe exploitant nos espaces publicitaires

Les espaces publicitaires de notre site sont susceptibles d'être exploités par une ou plusieurs régie(s) publicitaire(s) externe(s) et, le cas échéant, de contenir des cookies émis par l'une d'entre elles. Le cas échéant, les cookies émis par ces régies publicitaires externes leur permettent, pendant la durée de validité de ces cookies :

- de comptabiliser le nombre total de publicités affichées par leurs soins sur nos espaces publicitaires, d'identifier ces publicités, leur nombre d'affichages respectifs, le nombre d'utilisateurs ayant cliqué sur chaque publicité et, le cas échéant, les actions ultérieures effectuées par ces utilisateurs sur les pages auxquelles mènent ces publicités, afin de calculer les sommes dues aux acteurs de la chaîne de diffusion publicitaire (annonceur, agence de communication, régie publicitaire, site/support de diffusion) et d'établir des statistiques,

- d'adapter les espaces publicitaires qu'elles opèrent aux préférences d'affichage de votre terminal (langue utilisée, résolution d'affichage, système d'exploitation utilisé, etc), selon les matériels et les logiciels de visualisation ou de lecture que votre terminal comporte,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation de votre terminal sur notre site,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires selon la navigation antérieure ou ultérieure de votre terminal sur des sites de tiers au sein desquels la régie concernée émet également des cookies, sous réserve que ces cookies aient été enregistrés dans votre terminal conformément aux choix que vous avez exercés à l'égard de cette régie,

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal via nos espaces publicitaires en fonction des données de localisation (longitude et latitude) transmises par votre terminal avec votre accord préalable

- d'adapter les contenus publicitaires affichés sur votre terminal dans nos espaces publicitaires en fonction des données personnelles que vous auriez pu fournir à cette régie publicitaire.

8. Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et notre site ainsi que vos conditions d'accès à certains services nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez faire le choix à tout moment d'exprimer et de modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation :

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour plus d'informations, consultez la rubrique "Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?"

(a) L’accord sur les Cookies

L’enregistrement d’un cookie dans un terminal est subordonné à la volonté de l’utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l’enregistrement de cookies dans votre Terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

(b) Le refus des Cookies

Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à nos contenus ou services qui nécessitent de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous -ou nos prestataires- ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés.

(c) Comment exercer vos choix, selon le navigateur que vous utilisez ?

Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.
Pour Internet Explorer™
Pour Safari™
Pour Chrome™
Pour Firefox™
Pour Opera™
etc...

(d) Les cookies "Flash"© de "Adobe Flash Player"™

"Adobe Flash Player"™ est une application informatique qui permet le développement rapide des contenus dynamiques utilisant le langage informatique "Flash". Flash (et les applications de même type) mémorise les paramètres, les préférences et l'utilisation de ces contenus grâce à une technologie similaire aux cookies. Toutefois, "Adobe Flash Player"™ gère ces informations et vos choix via une interface différente de celle fournie par votre logiciel de navigation.

Dans la mesure où votre terminal serait susceptible de visualiser des contenus développés avec le langage Flash, nous vous invitons à accéder à vos outils de gestion des cookies Flash, directement depuis le site http://www.adobe.com/fr.