Print this page

Cheverny, le temps d'une visite

Le Château de Cheverny en Val-de-Loire a été la première demeure privée à avoir ouvert ses portes au public en 1922. Entreprise familiale dirigée par le Marquis et la Marquise de Vibraye – le château est dans la famille depuis plus de six siècles (à quelques dizaines d’années près) -, Cheverny accueille chaque année plus de 350 000 visiteurs. Haut lieu de vénerie, le château a également servi de modèle à Hergé pour dessiner Moulinsart. Visite guidée.

Un « palais enchanté », c’est ainsi que, lors d’une visite à Cheverny, la Grande Mademoiselle, fille de Gaston d’Orléans qualifia le château. Un palais enchanté qui connut des heures plus ou moins somptueuses, selon l’intérêt que lui portèrent ses différents propriétaires au fil des siècles. Aujourd’hui, il est entre les mains du Marquis et de la Marquise de Vibraye, que l’on peut croiser au hasard de ses déambulations dans le parc ou dans le château. La décoration intérieure est l’œuvre du Blésois Jean Monier, qui en son temps avait pu bénéficier de la protection de la reine Marie de Médicis qui l’envoie parfaire son talent en Italie. A son retour, elle l’emploie au Palais du Luxembourg. Revenu à Blois, dont il est originaire, il est appelé à Cheverny. La visite des salles du château permet de découvrir les intérieurs d’une demeure familiale qui a toujours été habitée, ce qui explique la diversité de meubles d’époques différentes en parfait état de conservation. La chambre du roi est remarquable par son plafond à caissons (scènes de l’histoire de Persée et d’Andromède) et les lambris (support de l’histoire de Théagène et Chariclès). La salle d’armes au décor plus feutré permet d’admirer au-delà des hallebardes et autres épées et arcs exposés une très belle cheminée décorée à la feuille d’or et une magnifique tapisserie des Gobelins.

Sortons maintenant pour nous promener dans le parc aux larges parterres de gazon rectilignes bordés par de grands arbres aux essences rares plantés entre 1820 et 1860. A voir aussi le jardin contemporain d’agrément créé en 2006 entre le château et l’orangerie à l’endroit précis où semble-t-il, un jardin à la française avait été imaginé quelques siècles plus tôt.

Parce que Cheverny a inspiré Hergé pour Moulinsart (les deux imposantes ailes de l’édifice en moins) une exposition Tintin, permet aux grands et petits de découvrir à travers plusieurs reconstitutions grandeur nature la demeure du chevalier François de Haddoque, fier commandant du vaisseau de la Marine royale de Louis XIV, La Licorne, et ancêtre du capitaine Haddock, fidèle ami de Tintin (A voir notamment des planches originales des albums des aventures de Tintin).

Enfin, ne manquez pas, la soupe des chiens. Un spectacle insolite qui permet d’assister au repas de la centaine de chiens qui attendent l’ordre du piqueux, l’homme qui les a élevés et s’occupe d’eux pour se précipiter sur leur nourriture. Ces chiens marqués aux ciseaux sur le flanc d’un « V » pour Vibraye forment la meute de l’équipe de chasse à courre de Cheverny fondée en 1850. Aujourd’hui encore l’Equipage prélève 25 cerfs par an, attribués dans le cadre du plan de chasse départemental (la chasse à courre, pratique millénaire est encadrée par plusieurs textes de loi).

Cheverny constitue à la fois un héritage de pierres, de terres mais aussi de traditions qui ont fait et font encore l’Histoire de la France. 


En savoir plus : www.chateau-cheverny.com

 

1594 K2_VIEWS