Print this page

L’école de la République menacée ?

L’école est finie. Pas les débats. Après les incidents de janvier dernier pendant la minute de silence organisée dans toutes les écoles, a été créée, à l’initiative du groupe les Républicains du Sénat une commission d’enquête pour mieux cerner l’ampleur du phénomène et les problèmes de fond qu’ont révélés ces incidents. Après cinq mois d’enquête, le rapport confirme le diagnostic d’un profond malaise de l’école et de la perte des repères républicains chez beaucoup d’élèves. Parce qu’il est urgent de « redresser la barre », le rapport* propose vingt mesures fortes. Non sans polémique.

Une minute de silence qui a fait grand bruit. Après les tragiques événements de janvier dernier, il a été décidé dans la précipitation et avec une certaine improvisation et impréparation, qu’une minute de silence serait observée dans tous les écoles de France en solidarité aux victimes des attentats de Charlie Hebdo. Une intention louable. Or, les incidents qui ont émaillé cette minute de silence et dont le nombre n’a pas été clairement quantifié – auditionnée, la ministre de l’Education a laconiquement répondu qu’elle avait été avertie « de 200 incidents », mais qu’elle ne pouvait pas « affirmer qu’il n’y en a pas eu plus » (1) -, ont été le révélateur d’un « mal-être diffus assez généralisé au sein de l’Education national » écrit Jacques Grosperrin (LR, Doubs).

 

Article complet payant. Vous pouvez l'acheter en CLIQUANT ICI

 

 

 

4139 K2_VIEWS