Print this page

Abstention, blancs et nuls, cette autre France

Sans être un record, le taux d’abstention s’établit au second tour de la présidentielle à 28 %, en hausse par rapport à 2017. Plus de trois millions de personnes ont voté blanc ou nul le 24 avril dernier. En additionnant les abstentionnistes, les votes blancs et nuls, cela fait 16,7 millions de Français, soit un tiers du corps électoral, qui ont fait le choix de ne pas choisir.

L’image a tourné en boucle pendant plusieurs heures. Jean Lassalle, le député des Pyrénées-Atlantiques et candidats à la présidentielle – il a réuni sur son nom au premier tour un peu plus d’un million d’électeurs et 3,3 % des voix -, s’est une nouvelle fois fait remarquer par un geste inattendu en refusant devant l’urne de déposer son bulletin de vote le 24 avril dernier pour le second tour de la présidentielle. Le député a alors lancé face caméra qu’il se voyait comme « abstentionniste devant l’urne », histoire de « marquer sa désapprobation la plus totale contre la campagne électorale que nous venons de vivre ». Au-delà de la légalité ou pas de son action, le geste très médiatique du candidat malheureux peut aussi apparaître comme le reflet d’une certaine France qui ne se sent pas représentée. Mais cela a surtout eu comme première conséquence de voir tous les votes du bureau de vote du député annulés par sa faute.

L’abstention au second tour de la présidentielle s’établit à 28 %, soit 2,5 points de plus qu’en 2017 (25,44 %). A l’exception de 1969 où le choix devait se faire entre Georges Pompidou et Alain Poher, ce taux d’abstention est le plus élevé de la Cinquième République. A noter encore que c’est aussi la troisième fois, après 1969 et 2017, que l’abstention augmente entre le premier et le second tour. Comme en 2017, une partie des Français – treize millions six cent mille électeurs - a refusé de porter sa voix sur l’un ou l’autre des deux finalistes.

D’autres électeurs ont toutefois fait le choix de se déplacer mais de voter blanc ou nul. Ce 24 avril, ils ont ainsi été plus de trois millions à avoir glissé une enveloppe vide, un bulletin vierge, raturé ou déchiré dans l’urne, soit 6,19 % des inscrits et 8,6 % des votants. En 2017, lors de la présidentielle, 4,1 millions de bulletins blancs ou nuls avaient été comptabilisés par le ministère de l’Intérieur. Plus d’un votant sur dix ! Si le chiffre des votes blancs et nuls de la présidentielle de 2022 est en baisse de près d’un millions d’électeurs, on comptabilise en 2022, 2,2 millions d’électeurs à avoir voté blanc (enveloppe vide ou bulletin vierge) et 800 000 bulletins nuls (modifiés ou déchirés).

Pour la chercheuse Aurélia Troupel, Maîtresse de conférences en sciences politiques à l’université de Montpellier, « il est faux de dire que ces électeurs ne savent pas choisir ou qu’ils liassent les autres choisir. C’est une démarche civique et citoyenne. Ces votes sont porteurs d’une insatisfaction et d’une volonté de changement. Ce sont des porte-voix à faible résonnance, du fait du peu d’écho médiatique et politique qu’ils reçoivent » explique-elle à nos confrères du Monde. Jugeant que le vote blanc et nul a donc un vrai « un sens politique ».

Depuis 2014, le vote blanc n’est pas reconnu comme un suffrage exprimé et n’entre pas dans le score des candidats même s’il est bien décompté séparément des votes nuls et non plus moyés dans un grand fourre-tout contestataire. Sa reconnaissance comme le demande par exemple le Parti du vote blanc qui pense que c’est « la dernière possibilité pour réconcilier la jeunesse avec la politique », ferait de facto baisser le score des candidats. Emmanuel Macron ne recueillerait plus alors que 54,7 % des suffrages exprimés contre 58,5 %. Marine Le Pen pour sa part comptabiliserait 38,8 % des suffrages exprimés en tenant compte des votes blancs (contre 41,5 %). Le vote blanc représentant, dans cette configuration 6,5 % des suffrages exprimés.

En tenant compte des abstentionnistes, des bulletins blancs et nuls, Emmanuel Macron ne serait finalement réélu qu’avec 38,5 % des suffrages parmi les inscrits. 


Résultats du premier tour : Sur un total de 48 747 876 d’électeurs inscrits, le nombre de votants a été de 35 923 707, soit un taux d’abstention de 26,31 %. Le nombre des bulletins blancs est de 543 609. Le nombre de bulletins nuls est de 247 151. Le nombre de suffrages valablement exprimés est de 35 132 947.

85 K2_VIEWS