Print this page

Paris 2024, un horizon commun pour l’accélération de la transformation écologique

Par Georgina Grenon, Directrice de l’excellence environnementale de Paris 2024

Nous savons désormais que le changement climatique et ses conséquences ne concernent pas demain mais aujourd’hui. Alors que les émissions de carbone atteignent des niveaux records, chacun peut d’ores et déjà constater les effets des activités humaines sur le climat. Pressions sur la biodiversité, pollution des sols, de l’air et de l’eau, surconsommation des ressources menacent l’équilibre de la planète et de l’Humanité.

Le monde du sport est interpellé par ces constats : la nature étant leur terrain de jeu, les sportifs observent au quotidien la dégradation des rivières, des montagnes et des océans. Les organisations sportives, maillon clé des territoires, sont exposées à ces bouleversements. Mais surtout, grâce à son pouvoir de mobilisation, le monde du sport doit être en première ligne pour agir.

Car face à cette réalité, les Jeux de Paris 2024 peuvent constituer un horizon positif pour relever les défis qui nous attendent. Nous voulons nous mobiliser aux côtés des initiatives qui se multiplient déjà sur les territoires pour inventer un nouveau modèle plus écologique et plus solidaire.

C’est fort de cette conviction que Paris 2024 s’engage à organiser des Jeux Olympiques et Paralympiques d’une nouvelle ère ; des Jeux qui contribuent à leur niveau à la transformation écologique de la société.

Le plus grand événement sportif au monde face aux grands défis de l’humanité

En organisant les Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024, nous voulons faire la preuve qu’il est possible de dépasser les paradoxes qui nous traversent tous, et de saisir les opportunités de transformations positives. Nous ne voulons pas renoncer face à ces défis, mais se réinventer.

2024 n’est pas qu’une échéance, c’est aussi un point de départ. Nous voulons qu’il y ait un avant et un après les Jeux de Paris 2024. En mettant en œuvre de nouvelles façons d’organiser un événement sportif de cette ampleur, nous espérons inspirer des changements qui seront enrichis et dépassés par les prochaines éditions, afin que le monde du sport vise à être toujours le plus exemplaire possible dans la prise en compte de l’environnement au plus haut niveau.

Réduire les impacts et lancer des transformations positives

Dès la phase de candidature, et dans la ligne de l’Accord de Paris, nous avons posé les bases d’une stratégie de durabilité exemplaire et ambitieuse. Travail étroit avec WWF France pour construire notre stratégie, concertation organisée sur les grands enjeux de durabilité avec de nombreuses parties prenantes (monde sportif, organisations internationales, collectivités territoriales), nous savons pouvoir compter sur l’élan fédérateur des Jeux pour atteindre nos objectifs partagés.

Le concept des Jeux de Paris 2024 repose sur 95 % d’infrastructures existantes ou temporaires. En organisant les épreuves au cœur des sites iconiques de France, nous offrons une célébration tout aussi spectaculaire en valorisant notre patrimoine et nos paysages, tout en maîtrisant notre impact environnemental.

Nous réduisons ainsi de moitié nos émissions de CO2 par rapport aux éditions précédentes. Et pour les émissions inévitables ? Nous avons choisi de les compenser. Et parce que nous voulons aller encore plus loin dans notre contribution positive pour le climat, nous compenserons plus que nous émettrons pour organiser les Jeux, en soutenant l’émergence et le développement de projets qui ont un impact positif sur le climat. Encore rare sur le territoire national, ce coup d’accélérateur permettra de développer un secteur en cours de maturation – un héritage matériel utile légué aux territoires.

Afin de mettre l’éphémère au service du durable, la seconde vie des infrastructures temporaires est pensée dès leur phase de conception. L’écoconception et le réemploi deviendront la règle et non plus l’exception. Nous mobilisons dès aujourd’hui les acteurs de l’économie circulaire et de l’économie sociale et solidaire, et accompagnons le développement de ces filières.

Organiser des Jeux exemplaires suppose de réinventer des modèles. Les Jeux ont toujours été un laboratoire, un accélérateur d’innovations technologiques, écologiques et sociales. Pour cela, nous voulons fédérer tous les acteurs capables de mettre en œuvre des solutions qui n’existent pas encore ou n’ont jamais été déployées à cette échelle. Ainsi, grâce à la créativité des entreprises impliquées dans la conception du Village Olympique et Paralympique, nous participerons à poser les fondations de la Ville de demain, plus sobre et plus inclusive.

Cette créativité collective nous permet de concevoir et d’apporter des solutions pour réussir une trajectoire zéro déchet et zéro plastique à usage unique pendant l’évènement. Elle invente de nouvelles approches en faveur de la logistique durable, de la préservation des sites et de la réduction des nuisances. Nous mobilisons l’écosystème des Jeux – grands groupes, PME, entreprises de l’ESS, partenaires, associations, centres de recherche – afin qu’ils continuent à développer les applications industrielles technologiques et organisationnelles qui seront utiles à la société tout entière, au-delà de l’événement.

Pour Paris 2024, le gigantisme des Jeux n’est plus synonyme de démesure, il est au contraire, un levier pour répondre aux besoins des territoires et de ses habitants. Avec des millions de spectateurs à mobiliser sur une très courte période, les transports en commun et les modes actifs seront en mesure d’assurer tous les déplacements et contribueront à l’essor des déplacements piétons et à vélo. Le défi de servir plusieurs millions de repas issus d’une alimentation durable nécessite de contribuer à la structuration des réseaux locaux de production et d’approvisionnement, qui seront utiles après l’événement.

PULSE, siège et vitrine de notre volontarisme

Ce sont ces démarches que nous appliquons à chaque étape du cycle de préparation des Jeux, et qui a donc également guidé la sélection, l’aménagement et le fonctionnement de PULSE, le nouveau siège de Paris 2024, symbole de la concrétisation de notre engagement environnemental et social.

En conciliant la qualité de travail et la durabilité, nous adoptons un principe de sobriété en intégrant un bâtiment déjà existant, bas carbone et affichant des qualités environnementales parmi les meilleures sur le territoire. Un bâtiment 100 % accessible aux personnes en situation de handicap, une alimentation bas carbone pour le restaurant d’entreprise avec zéro plastique à usage unique et zéro gaspillage alimentaire, une énergie 100 % verte, des mobilités douces pour les collaborateurs, plus de la moitié des prestataires issus de l’Economie Sociale et Solidaire, un ancrage territorial : la maîtrise de notre impact est le maître-mot de nos exigences pour une approche durable.

Un événement au service des transformations de la société

L’enjeu est bien d’agir collectivement en prenant appui sur l’énergie unique des Jeux Olympiques et Paralympiques. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons léguer dès aujourd’hui des méthodes et des outils en commençant par ceux qui vont nous permettre de maîtriser nos émissions de CO2, ou acheter de façon responsable, afin que tous ceux qui le souhaitent s’en emparent et changent les choses à leur niveau, démultipliant l’impact des Jeux.

Réussir la transformation écologique est une responsabilité collective et ces Jeux sont une chance, unique de révéler le meilleur de notre pays. Le cap fixé est ambitieux, et nous l’atteindrons en équipe. Organisateurs, acteurs publics, acteurs du mouvement sportif, Volontaires ; tous joueront un rôle fondamental pour favoriser la construction d’une société plus écologique et plus solidaire, un engagement qui se poursuivra bien après 2024. 

88 K2_VIEWS