Print this page

Les jeux d’argent et de hasard en ligne : “des performances historiques” en 2020

« 10 ans après l’ouverture du marché en 2010, l’année 2020 constitue un tournant pour les jeux d’argent et de hasard en ligne qui s’installent durablement dans les pratiques des Français » écrit l’Autorité Nationale des Jeux (ANJ) dans son bilan annuel.

“Grâce à l’accélération de la numérisation des pratiques de jeux favorisée par la crise sanitaire et l’arrivée de nouveaux joueurs, les paris sportifs, hippiques et le poker en ligne ont enregistré des performances historiques” indique Isabelle Falque-Pierrotin, la présidente de l’ANJ. En 2020, le chiffre d’affaires du secteur « progresse de 22 % en 2020 pour atteindre 1,7 milliard d’euros, soit son plus haut niveau depuis l’ouverture à la concurrence » ajoute-t-elle. Des performances qui contrastent avec celles des casinos et des jeux ou paris distribués en points de vente « qui ont été durement frappés par la crise sanitaire ».

Dans le détail, les Paris sportifs en ligne sont l’activité « dominante » du secteur des jeux en ligne avec 940 millions d’euros de produits bruts (+7 %). Ils ont vu l’arrivée de nouveaux joueurs : plus d’un million de joueurs supplémentaires par rapport à 2019, soit 4,4 millions de joueurs de paris sportifs. Les dépenses moyennes ont également augmenté constate l’ANJ : « Les mises engagées en 2020 sur les compétitions sportives atteignent 5,3 milliards d’euros, soit le montant de mises le plus élevé généré sur une année depuis l’ouverture à la concurrence en 2010 ».

Les paris hippiques en ligne n’ont pas connu la crise. Ils ont « fortement progressé » (+33 %) par rapport à 2019. Ils totalisent des enjeux d’1,5 milliard d’euros, « ce qui correspond au volume de mises le plus important engagé en ligne sur une année ». Cette croissance est notamment due au recrutement de nouveaux joueurs (+5 % en 2020) issus probablement du report d’un certain nombre de joueurs qui pariaient en point de vente vers les paris hippiques en ligne fermés avec la crise sanitaire.

Mais c’est bien le poker en ligne qui remporte la mise avec un chiffre d’affaires qui « s’envole » à 446 millions d’euros (+64 % par rapport à 2019). Nul doute que les mesures de confinement, surtout celles du premier confinement ont largement bénéficié au poker en ligne. Un nombre important de nouveaux joueurs ont rejoint les rangs des amateurs de poker en ligne sans que cela se soit toutefois « accompagné d’une progression incontrôlée du jeu excessif dans la mesure où les dépenses moyennes par joueur n’ont augmenté « que » de 7 % en 2020 » rassure l’Autorité.

Pour l’ANJ, l’année 2020 semble représenter un « tournant » pour le secteur du jeu en ligne qui « s’installe durablement dans une place qui n’est plus marginale et qui est portée par une dynamique rapide ». Dix ans après l’ouverture du marché des jeux d’argent en ligne ouvert à la concurrence, le secteur d’activité, porté par une croissance dynamique et continue, représente aujourd’hui environ 17 % du chiffre d’affaires total du marché, contre 7 % en 2011. Au total, le nombre de joueurs a plus que doublé entre 2011 et 2020 tandis que le Produit Brut des Jeux a quasiment triplé sur la période, propulsé par les paris sportifs (+717 %), la poussée du poker (+42 %) et des paris hippiques (+46 %).

« La bonne santé du secteur des jeux en ligne due notamment à l’arrivée massive de nouveaux joueurs en paris sportifs et poker implique que les opérateurs renforcent leurs initiatives pour prévenir le jeu problématique et protéger les mineurs » commente Isabelle Falque-Pierrotin. « Conformément aux nouvelles obligations entrées en application en 2020, ils doivent mieux identifier les joueurs à risque et les aider, mettre à disposition des outils de modération de temps de jeu ou de mises et garantir des stratégies promotionnelles responsables. Plus que jamais, et à l’approche d’événements sportifs d’envergure avant l’été, la promotion d’un jeu récréatif doit constituer une priorité partagée par tous. » conclut la Présidente de l’ANJ. 

44 K2_VIEWS