Print this page

Tahiti : exit Chirac et De Gaulle ?

La « cancel culture » n’a plus de limite. Le parti indépendantiste et écologiste « Heirua-Les Verts » demande que l’on débaptise l’avenue Général de Gaulle, l’une des artères principales de Papeete et l’Hôpital Jacques Chirac.

Pour le leader indépendantiste Jacky Bryant, interrogé par Radio 1 Tahiti, ces lieux ont été appelés ainsi « au seul motif que c’étaient des copains de Gaston Flosse et du Tahoeraa (parti gaulliste allié du RPR) ». « On est dans un processus d’autodestruction de notre propre identité par rapport à notre histoire. Les essais nucléaires ont démarré avec de Gaulle et ont terminé avec Chirac. Le premier a eu droit à une avenue et le second à un hôpital pour l’amour indéfectible que le Tahoeraa de M. Flosse leur portait » a-t-il ajouté dans un média local. Aussi, demande-t-il que l’on renomme l’artère principale « avenue des victimes des essais nucléaires » et que l’hôpital prenne le nom de « Tiurai », un célèbre guérisseur de l’île. « Il y a un mouvement qui consite à débaptiser les lieux qui portent le nom de toutes les personnalités qui ont porté l’empire colonial ou le phénomène de racisme aux Etats-Unis. On s’inscrit parfaitement dans cette démarche-là » a justifié Jacky Bryant. Une pétition a été mise en ligne pour soutenir la démarche avant d’être remise à Edouard Fritch, le président de la Polynésie française. Elle n’a pour l’instant recueilli que 500 signatures, loin des 100 000 espérées. 

45 K2_VIEWS