Print this page

Kiosque N°1005

Une sélection d’ouvrages à la Une de l’actualité.

Au front
Le témoignage du docteur Claudia Chatelus, urgentiste à l’hôpital Pasteur de Colmar est édifiant. Elle raconte le quotidien d’un hôpital surchargé face à l’afflux des premiers et nombreux patients atteints du covid-19 dans la région. Aux urgences, le docteur Claudia Chatelus se retrouve en première ligne, avec des actes délicats à effectuer et des choix à faire. Alors que les services de réanimation d’Alsace sont submergés et que le gouvernement n’a pas encore pris la mesure de la situation, il faut décider qui, selon son âge, son autonomie et son état de santé, peut bénéficier de ce geste qui sauve. Elle raconte aussi la formidable solidarité, la mobilisation et l’engagement sans faille des personnels hospitaliers qui ont dû répondre à l’urgence en l’absence de coordination régionale, voire nationale. Ce témoignage est enfin un cri d’alarme et de désespoir face à l’inertie des pouvoirs publics et à l’absence d’une politique de santé à la hauteur d’une pandémie qui ne pourrait être que la première d’une longue série. 
Ma guerre du Covid-Journal d’une urgentiste alsacienne - docteur Claudia Chatelus - Éditions des Équateurs - 176 pages

 

Bon mot
On a tous un jour rêvé de trouver le bon mot, la bonne répartie pour clouer le bec à une personne prétentieuse. On y arrive parfois. Mais à ce petit jeu certains sont plus doués que d’autres. Alors quel plaisir de (re)trouver ces mots d’esprit réunis dans cette passionnante et amusante « anthologie de la répartie ». Fruit de plusieurs années de travail de Julien Collat, l’ouvrage rassemble les 1000 meilleures répliques attribuées à plus de 400 personnalités de l’Antiquité à nos jours (Guitry, Churchill, de Gaulle, Voltaire, Clemenceau, Wilde, Feydeau, Talleyrand, Cocteau et bien d’autres encore...). A chaque page, on rit (vraiment) de ces fulgurances d’esprit ; on pleure pour les victimes de la « réplique qui tue » mais on retient les meilleures et on prend des notes, au cas où... 
Anthologie de la répartie – les 1000 meilleures répliques – Julien Collat – Préface d’Eric Naulleau Cherche Midi – 283 pages

 

Le monde d’après
Simultanément publié dans 19 pays, le livre du politologue Ivan Krastev, collaborateur du New York Times pointe la singularité de la pandémie que nous vivons (nul ne sait quand et comment elle se terminera). Phénomène inédit, cette crise qui n’a rien à voir avec les trois précédentes que nous avons récemment connues (11 septembre, Grande récession de 2008, crise des réfugiés de 2015) transformera profondément le monde dans lequel nous vivons, « en particulier l’Europe ». Or, explique Ivan Krastev, « Notre plus grande erreur serait de l’envisager et d’y répondre avec les réflexes du passé – une erreur que nous sommes pourtant déjà en train de commettre » assure l’auteur. Dans son essai, le politologue met au jour les paradoxes de la situation actuelle afin d’en saisir le caractère unique et, peut-être, de mieux en anticiper les conséquences, à coup sûr considérables. 
Est-ce déjà demain ? Le monde paradoxal de l’après-Covid-19 - Ivan Krastev - Traduit de l’anglais par Frédéric Joly – Premier Parallèle -120 pages

 

Boni
Il y a des vies qui fascinent tout autant qu’elles intriguent. Celles de Marie Ernest Paul Boniface, comte de Castellane-Novejean, dit Boni de Castellane et de son épouse, Anna Gould en sont la parfaite illustration. Ces deux vies réunies font un cocktail explosif, brillamment raconté par Laure Hillerin. Lui, l’héritier de vieille noblesse, dandy, libertin et surtout désargenté n’a que son nom à offrir. Elle, est Américaine, puritaine, pas vraiment belle mais a de l’argent, beaucoup - les mondains de l’époque ironiseront en disant qu’ « elle est belle mais de dot ». Ces deux mondes, l’Ancien et le Nouveau, vont bien se trouver avant de se déchirer. « La chronique du couple est fertile en rebondissements, de fêtes somptueuses en procès sordides, de rêves accomplis en destins brisés » écrit la Biographe. C’est aussi la fin d’une époque. Comment ne pas penser au Palais Rose, ce magnifique Hôtel particulier, situé avenue Hoche, érigé en 1896, inauguré en 1902 et malheureusement détruit en 1969. A lire sans attendre. 
Pour le plaisir & pour le pire – la vie tumultueuse d’Anna Gould et de Boni de Castellane – Laure Hillerin – Flammarion – 576 pages.

 

Le Covid 19, une opportunitÉ historique
Raphaël Rossello, banquier d’affaires, spécialiste des PME constate que depuis 30 ans, la France et les pays industrialisés ne connaissent qu’une fausse croissance, en comparaison de celle des siècles passés. On ne prend que les chiffres positifs sans déduire les contreparties négatives. La catastrophe du coronavirus dévoile la tromperie juge l’économiste. « Les bourses n’ont pas pu perdre 30 % de leur valeur car ces 30 % n’ont pas existé. En revanche, écrit-il, le désastre humain va être réel avec sa cohorte de faillites d’acteurs économiques déjà surendettés ». Pour éviter le chaos du Covid, il faut recourir à l’endettement. Mais une fois passée la phase critique (18 mois), si on reprend le schéma anglo-saxon qui a été le nôtre jusqu’à présent, Rossello craint un « décrochage humain » de grande ampleur. Mais pour le banquier, « les solutions existent dans un libéralisme encore plus social. Il faut faire barrage aux démagogues et se préparer concrètement à des modèles écologiques » estime Rossello qui voit là une « opportunité historique à saisir »
L’opportunité du Covid-19 – Raphaêl Rossello - Mareuil Editions

 

Une gestion désastreuse
Dans son livre, le Professeur Christian Perronne, aujourd’hui chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches et spécialiste de la maladie de Lyme s’attaque à la gestion de la crise du Covid par les autorités. Chef de l’Etat, Premier ministre, ministres de la santé, experts, tout le monde en prend pour son grade. Personne n’est épargné. La pénurie de masques, l’absence de tests, le confinement qui « confine à la bêtise », la chloroquine, le comité scientifique… tous les sujets sont abordés et à chaque fois, de façon incisive, le professeur pointe les erreurs, désigne les coupables. Un témoignage parfois réducteur mais qui interroge. 
Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? - Covid-19 : l’union sacrée de l’incompétence et l’arrogance - Christian Perronne – Albin Michel – 216 pages

 

Ex-libris
Tous les présidents lisent. Mais tous ne lisent pas la même chose. Une bibliothèque est souvent révélatrice d’une personnalité (Vous n’avez qu’à regarder chez vous...). Etienne de Montety a eu la riche idée de faire appel à sept autres auteurs, journalistes et historiens, proches des présidents de la Vème République pour nous évoquer leurs rapports à la lecture et aux livres. Au fil des pages, on découvre les livres préférés de nos présidents, ceux qu’ils emportent avec eux, ceux qu’ils lisent et relisent... « La vérité est dans sa bibliothèque » disait Malraux. De Pompidou qui collectionne les éditons anciennes à Jacques Chirac qui ne se déplace pas sans une « Série noire » dans la poche de son manteau, de Mitterrand dont les rayonnages débordent d’écrivains de droite à Sarkozy qui dévore les classiques en passant par Macron, grand amateur de Gide et de Rimbaud, « tous entretiennent un rapport intime à la lecture » écrit Etienne de Montety, « leurs lectures parlent d’elles-mêmes, sans glose, elles révèlent l’histoire intime de chacun ». Pénétrer dans les bibliothèques de ceux qui nous ont gouvernés nous montre alors une autre facette de leurs personnalités, avec son lot de surprises. Passionnant. 
Dans la bibliothèque de nos présidents – Sous la direction d’Etienne de Montety – Tallandier – 192 pages

 

129 K2_VIEWS