Print this page

Bientôt une proposition de loi visant à raisonner le développement de l’éolien

Le député LR du Vaucluse Julien Aubert et plusieurs de ses collègues ont planché sur une proposition de loi visant à mieux encadrer le développement des éoliennes.

Julien Aubert qui s’est, au fil de ses mandats spécialisé, sur les questions d’énergie et d’environnement n’en peut visiblement plus du développement exponentiel (anarchique ?) de l’éolien en France. Avec cette proposition de loi qu’il souhaite déposer à la rentrée de septembre, « lors d’une niche parlementaire LR », le député du Vaucluse et ses collègues déjà signataires (Déjà 45 cosignataires et 5 coauteurs) veulent arriver à « raisonner » ce développement. Comment ? Par trois mesures inscrites dans leur texte. La première concerne l’allongement de la distance d’éloignement entre les éoliennes dont la hauteur est supérieure à 180 mètres pales comprises et les premières habitations à 1500 mètres.

Une mesure déjà préconisée par l’Académie de Médecine dans son rapport du 3 mai 2017 et qui existe en Allemagne. L’idée étant ici de mettre fin à un trouble visuel supporté par les mêmes riverains situés dans les mêmes couloirs de vent. Le texte veut aussi, de façon plus anecdotique, préciser les distances d’éloignement par rapport aux radars afin d’éviter que les éoliennes ne créent des interférences sur ces installations. Les auteurs de la proposition de loi proposent aussi la création d’un « droit de veto » pour les communes consultées à propos de l’implantation d’un parc éolien. L’opposition très largement majoritaire de riverains à un projet éolien, confirmée par un vote en conseil municipal n’a par exemple pas empêché la poursuite d’un projet d’implantation de mâts à proximité de la commune de Bourg d’Iré avec un trouble visuel évident.

Troisième point majeur de la proposition de loi : la demande d’un rapport au Gouvernement sur les moyens de renforcer le volet sanitaire des études d’impact, jugé aujourd’hui « insuffisant » par les signataires du texte. Pour Julien Aubert, « il est temps d’entendre la colère des nombreux riverains qui subissent les nuisances liées à l’implantation de parcs éoliennes : nuisance sonores, effets stroboscopiques, dévalorisation de l’immobilier... la politique en matière d’éoliennes est décidée à paris, mais ce sont dans les campagnes qu’elle est subie » s’époumone le député. « C’est la raison pour laquelle nous lançons cette initiative transpartisane »

Oser la France, « mouvement gaulliste » fondé en 2017 et présidé par Julien Aubert vient de publier un Livret Vert consacré à l’écologie humaniste. 3 axes sont abordés : la politique énergétique de la France ; la question de l’agriculture avec la nécessité de mettre en oeuvre un protectionnisme d’équilibre pour protéger l’appareil agricole français, l’aménagement du territoire avec la ruralité, « théâtre de la cohabitation de l’homme et de la nature » ; la mobilité et la dimension sociale. Pour Julien Aubert, il est plus que temps « d’en finir avec cet écologisme dominant, qui tient le haut du pavé médiatique depuis 40 ans et tente de décliner son projet de société à l’énergie, l’agriculture, l’aménagement du territoire, la démographique et plus globalement aux fondements philosophiques de notre société ».
Livret Vert : l’Ecologie humaniste - Oser la France – 141 pages

104 K2_VIEWS