Print this page

La Poste aux abonnés absents ?

Pendant toute la période de confinement, La Poste a fait le choix de réduire très fortement ses activités provoquant souvent la colère de nombreux usagers et élus. Mais depuis le 11 mai, date officielle du déconfinement, La Poste a repris non sans mal et parfois très aléatoirement le travail.

Des bureaux fermés sans préavis, des distributions de courriers très fortement ralenties, des distributeurs automatiques de billets non approvisionnés, des boîtes aux lettres condamnées… pendant toute la durée du confinement La Poste a pris ses précautions... au grand dam des usagers.

Dès l’annonce de confinement prononcée, de nombreux bureaux de poste ont fermé sans préavis. Le groupe public a dû faire face à la réactivité de ses personnels qui estimant ne pas avoir les moyens nécessaires pour se protéger ont très vite et sans attendre exercé leur droit de retrait. Pourtant comme opérateur d’importance vitale, La Poste dispose d’un très grand nombre de masques chirurgicaux (24 millions) mais qui n’ont pas été mis suffisamment vite en circulation. Quant au gel hydroalcoolique, il n’y en avait pas assez. Tout s’est ensuite très vite enchaîné. Entre ceux qui restaient à la maison pour garder leurs enfants et les cas de Covid-19 détectés entraînant la mise en quarantaine du bureau ou d’une équipe entière, La Poste a vu ses effectifs fondre comme neige au soleil. Avec de lourdes répercussions dans le travail. Priorité a finalement été donnée à l’accueil des allocataires de prestations sociales. « Dès le début du confinement, j’ai eu une priorité et une seule : que La Poste réussisse la distribution des prestations sociales à 1,5 million de Français, qui revient chaque début de mois, explique le PDG de La Poste, Philippe Wahl. Cela m’a conduit à faire des choix, je ne dis pas que ce sont les meilleurs choix. Mais je les assume ». Le nombre de bureaux a été alors fortement réduit pour garantir la meilleure protection possible pour le personnel et les usagers - 1600 sur 7700. Malheureusement, pour les zones rurales, ce sont les bureaux de poste des communes importantes qui ont été désignés pour rester ouverts. Ce qui n’a pas été sans créer des difficultés pour les habitants une nouvelle fois délaissés des territoires ruraux, souvent des personnes âgées qui sans carte bancaire se sont très vite retrouvées sans aucun moyen de paiement. Sans oublier la perte d’un lien social – d’une ligne de vie - souvent créé avec le passage du postier.

Sur tout le territoire, c’est aussi la distribution chaotique du courrier qui a été très mal vécue par les Français exaspérés de voir leurs lettres partir ou arriver de façon très aléatoire.

Sous le feu des critiques et face à la colère des élus locaux et des éditeurs de presse inquiets pour la distribution des journaux, la Poste a dû consentir à faire des efforts. L’appel téléphonique du Chef de l’Etat au PDG du groupe n’y est sans doute pas pour rien non plus dans une reprise partielle des activités et un plus grand nombre d’ouverture de bureaux. Aujourd’hui et depuis la fin du confinement, la reprise à La Poste est progressive. 

110 K2_VIEWS