Print this page

Quand le Sénat bûche sur la filière forêt-bois

Le rapport des sénateurs Alain Houpert (UMP, Côte d’Or) et Yannick Botrel (Soc. Côtesd’Armor), « Faire de la filière forêt-bois un atout pour la France », qui s’appuie sur une enquête de la Cour des comptes tend à démontrer que la politique forestière est « aujourd’hui sans stratégie, sans pilote et sans résultats ». Le rapport fait une série de propositions pour faire de notre pays la puissance forestière qu’elle pourrait être. Entre constats et propositions, ce rapport sénatorial et la séance de questions cribles qui a suivi ont au moins permis de dresser le portrait de la forêt française.

Avec 31% du territoire métropolitain couvert par la forêt, la France est le quatrième pays le plus boisé d’Europe. Une forêt qui est diverse et au sein duquel cohabitent des forêts très différentes. La filière forêt-bois emploie environ 440 000 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 60 milliards d’euros par an, soit près de 3% du PIB (données 2012), et pourtant, « la France n’est pas la puissance forestière qu’elle pourrait être » déplorent les rapporteurs, « depuis près de quarante ans, le constat de la sous-exploitation de la forêt française est même récurrent ».

 

Article complet payant. Vous pouvez l'acheter en CLIQUANT ICI

 

 

 

3016 K2_VIEWS