Print this page

Plus de 5 millions pour l’expulsion des zadistes

Alors même que l’affaire de l’évacuation de la « zone à défendre » de NDDL est en passe de s’achever, Le Figaro a pris sa calculette et a chiffré (estimation basse) le coût engendré par l’expulsion des zadistes.

Pour procéder à cette évacuation, un important déploiement de gendarmerie a été nécessaire. Depuis le 9 avril, ce ne sont pas moins de 20 à 25 escadrons de gendarmes mobiles qui ont été déployés. Un escadron compte 65 personnels. A cela se sont ajoutés des renforts exceptionnels de 2 à 6 compagnies de CRS (75 CRS par compagnie). Un déploiement qui coûterait 15 000 euros par jour et par unité. Cette somme comprend les indemnités journalières de déplacement (40 euros par jour et par homme) mais aussi l’hébergement (la majorité des gendarmes et CRS dorment à l’hôtel et pas en caserne) pour 3000 euros par jour et par unité (total 1,5 million d’euros). Le Figaro précise qu’il faut encore y ajouter l’hébergement des différents états-majors, du directeur général de la Gendarmerie… la facture s’alourdit encore avec « les frais de bouche », le carburant, les péages… Et comme l’affaire de l’expulsion a été prise au sérieux par le Gouvernement, les forces de l’ordre ont déployé des moyens exceptionnels avec deux hélicoptères (entre 1500 et 2000 euros l’heure de vol), des drones et des blindés pour surveiller la ZAD. Côté munitions, les gendarmes ont utilisé jusqu’à maintenant plus de 10 000 grenades au coût unitaire de 30 euros pour une grenade lacrymogène, 40 euros pour une grenade lacrymogène à effet sonore et 50 euros pour une grenade de « désencerclement » … soit un total de 300 000 euros, sans compter les grenades utilisées par les CRS. Il faut encore citer les frais engendrés par la location d’engins de démolition (plusieurs ont été détruits par les zadistes). Enfin, n’oublions pas les coûts annexes liés à l’usure du matériel, au remplacement des équipements cassés et/ou abîmés et bien évidemment les frais induits par les dommages physiques des personnels (la gendarmerie parle de 70 blessés depuis le début de l’opération). Au total, la facture s’élèverait à plus de 5 millions d’euros. 

1048 K2_VIEWS