Print this page

Une assiduité qui a “extraordinairement augmenté”

Alors que des voix se sont élevées après l’adoption de la mesure la plus controversée du projet de budget 2018 : la transformation de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en impôt sur la seule fortune immobilière (IFI), le 20 octobre dernier par seulement 77 voix contre 19, la députée LREM des Yvelines, Aurore Bergé, interpelée sur BFMTV et RMC sur le nombre de députés présents en séance pour ce vote, a tenu à répondre aux interrogations.

La porte-parole du groupe La République en Marche assure que « l’assiduité a extraordinairement augmenté depuis qu’on y est ». « Mais vous croyez qu’on ne travaille pas ? Moi mon agenda il est rendu public » a-t-elle lancée avec de préciser que pour sa part, elle n’y était pas « parce que j’avais un engagement pris de très longue date ». « On est de très nombreux députés à rendre nos agendas publics justement pour lutter contre ça, cette espèce de soupçon qui ferait qu’on ne bosse pas parce qu’on est devenus députés » a cherché à justifier la députée. « Je vous assure qu’on bosse, on bosse en audition, on bosse en commission, on bosse en séance publique, on bosse en recevant un certain nombre de personnes (...) à l’Assemblée nationale et aussi en circonscription ». Et d’ajouter : « Après je vais vous dire la vérité. En effet quand on enchaîne les séances de nuit, et bien on fait des roulements tout simplement »

692 K2_VIEWS