Print this page

“Zéro papier”

L’Assemblée s’est lancée depuis plusieurs années dans un vaste mouvement de réduction de papier dans la production (importante) de documents.

Mi-octobre, la Commission des Affaires sociales a expérimenté la dématérialisation de ses travaux. Pour cette première, dans le cadre de l’examen du PLFSS, les amendements n’ont pas été distribués sous forme papier mais discutés et votés – non sans mal et confusion parfois, à partir des écrans de la salle de la Commission. Le président de l’Assemblée, François de Rugy venu symboliquement salué cette avancée s’est réjoui de que l’on mette fin à « cette distribution un peu surréaliste de piles d’amendements papier qui non seulement choquent beaucoup de nos concitoyens sur une forme de gaspillage que ça peut induire, mais qui en plus n’est pas pratique ». La présidente de la Commission, Brigitte Bourguignon (LREM) a rappelé que « près de 75 000 pages » auraient été imprimées puis jetées dans le cadre de l’examen du PLFSS en commission.

François de Rugy a par ailleurs ajouté que les questeurs travaillaient à « la généralisation dans l’hémicycle du travail sur les amendements et sur les textes avec des tablettes »

3800 K2_VIEWS