Print this page

Propos tenus

Le 19 juin sur RMC et BFM/TV, le Premier Ministre, Edouard Philippe est revenu sur l'une des promesses du programme d'Emmanuel Macron d'une réduction d'un tiers du nombre de parlementaires (577 députés, 348 sénateurs). « Il y a des gens ambitieux qui disent que l'on peut descendre à 350. Moi, je pense que c'est un peu ambitieux » a expliqué le Premier Ministre qui penche plutôt pour « 400-420 ». « En tout état de cause, même si on passait à 450, ce serait déjà une bonne chose » a-t-il admis. Quant à l'introduction d'une dose de proportionnelle, même si Edouard Philippe confesse avoir toujours préféré le scrutin majoritaire, « pour une raison simple : il a des défauts mais sa grande vertu est de permettre l'expression de majorités stables », il reconnaît que « l'on ne peut pas durablement mettre à l'extérieur de l'Assemblée des courants politiques puissants ». « Un bon mode de scrutin, c'est un scrutin qui permet la représentation des territoires et la représentation des idées » concède le Premier Ministre qui parle alors d'une dose « de 10 à 20 % »

1081 K2_VIEWS